Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Ostensoir (n° 1)

Dossier IM40005433 réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsostensoir
Numérotation artificielle1
Aire d'étude et cantonMugron
AdresseCommune : Baigts
Emplacement dans l'édificesacristie

Ostensoir exécuté par Martin et Dejean, orfèvres associés à Paris de 1837 à 1846. Des objets identiques sont conservés à Tilh (daté 1837-1838, réf. IM40001478) et à Garrey (1838-1846). L'exemplaire de Baigts, comme l'indique l'inscription gravée sur sa base, fut offert en 1844 par le négociant et armateur Émile Tastet (Baigts, 1799 - Paris, 1882), donateur deux ans plus tôt du bénitier de l'église. Ce don est sans doute en relation avec la supplique présentée par la fabrique à l'évêque Lanneluc en 1841, qui demandait l'autorisation de se servir "d'un croissant pour l’ostensoir, qui n'est pas non plus d'argent, jusqu'à ce qu'ils [les fabriciens] puissent se conformer à l'ordonnance épiscopale consignée dans l'article 439 des statuts du diocèse". A noter toutefois que l'église conservait encore en 1992 deux autres ostensoirs, le premier (version réduite de l'objet ici étudié) par les mêmes Martin et Dejean, le second (plus petit encore et identique à un détail près, l'absence des angelots du nœud) dû au seul Dejean après la fin de son association avec Martin, et donc datable de 1846-1865. Ces deux objets n'ont pas été retrouvés lors de l'enquête de 2014, à l'exception de leurs deux lunules (voir réf. IM40005434 et IM40005435).

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1844, porte la date
Lieu d'exécutionCommune : Paris
Auteur(s)Auteur : Martin Charles Denis Noël
Martin Charles Denis Noël (1789 - )

Orfèvre parisien né vers 1789, actif place Dauphine à partir de 1826 ; reprend le fonds d'atelier d'Edme Gelez après la faillite de celui-ci en 1827, puis s'associe à son gendre Joseph Philippe Adolphe Dejean entre 1837 et 1846 (leur poinçon commun, insculpé le 23 novembre 1837, fut biffé le 2 septembre 1846). Marié en premières noces à Victoire Thérèse Demarest ou Dumarest (dont il eut Héloïse Marguerite, future Mme Dejean), puis en secondes noces, à Paris le 19 juin 1832, avec Angélique Henriette Bouhon (1804-1838). Source : geneanet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Dejean Joseph Philippe Adolphe
Dejean Joseph Philippe Adolphe (1808 - )

Orfèvre parisien, né en 1808, fils de Ponce Dejean et d'Hélène Michaelis ; marié à Paris à Louise Pauline Baudinet, puis en secondes noces à Héloïse Marguerite Martin (morte à Paris le 22 novembre 1859), fille de l'orfèvre Charles Denis Noël Martin et de Thérèse Victoire Dumarest, dont il eut deux filles : Augustine Marie Cécile (1842), Mme Pierre Paul Leclerc, et Victoire Marie Emilie, en 1869 Mme Pierre Balvay. Dejean fut l'associé de son beau-père Charles Denis Noël Martin entre 1837 et 1846 (poinçon commun insculpé le 23 novembre 1837, biffé le 2 septembre 1846), puis travailla seul de 1846 à 1865 (insculpe un premier poinçon à son seul nom le 4 septembre 1846, puis un second en 1861).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Personnalité : Tastet Émile
Tastet Émile (1799 - 1882)

Émile Tastet, né à Baigts (Landes) le 11 avril 1799, mort le 14 novembre 1882 à Paris XVe ; fils de Pierre Tastet (ex-prêtre, curé de Benquet et secrétaire de Saurine, évêque constitutionnel des Landes) et de Marie Élisabeth Gracie ("Gracy") Pinaqui. Négociant et armateur, il fut aussi un grand voyageur, accompagnant dans les années 1830 le capitaine Potesta dans ses expéditions des mers du Sud et des Philippines, d'où il rapporta objets et naturalia. Auteur en 1854 d'un Rapport sur l'introduction en France des vers à soie sauvages de la Chine, il rassembla une vaste collection de "chinoiseries", vendue à l'hôtel Drouot en mai 1860 (Gazette des beaux-arts, 1er mai 1860, p. 177). Il avait été nommé chevalier de la Légion d’honneur le 27 avril 1846.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
donateur

Style néo-Renaissance. Base rectangulaire pyramidale au profil en doucine renversée et cavet renversé, tige en balustre ; Agneau sur la face du pied fondu et rivé, triangle trinitaire du revers repoussé, angelots du nœud fondus au sable et soudés ; deux anneaux soudés au revers de la croix sommitale (sans doute pour le maintien d'une couronne amovible montée sur tige). Lunule en argent doré et verre taillé. Avec boîte d'ostensoir en carton et cuir bouilli.

Catégoriesorfèvrerie
Structuresplan, rectangulaire
Matériauxargent, repoussé, estampage, ciselé, fondu, doré
Mesuresh : 66.0
la : 32.5 (largeur de la gloire)
la : 18.0 (largeur de la base)
IconographiesAgneau mystique, Triangle trinitaire, La Croix
ornementation, feuille d'acanthe, patte, épi, pampre, rayons lumineux
Précision représentations

Agneau mystique rapporté sur la face de la base, triangle trinitaire repoussé au revers, pieds en patte de lion et palmette romaine, feuilles d'acanthe avec oves et palmettes sur la base ; grappes de raisin sur les côtés de la base et sur la face et le revers du nœud ; un angelot en haut relief de part et d'autre du nœud ; rayons, angelots jumelés, pampres, épis de blé et croix fleuronnée sur la gloire, perles autour de la lunette.

Inscriptions & marquespoinçon de fabricant
1er titre Paris 1819-1838
grosse garantie Paris 1819-1838
inscription concernant le donateur, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le propriétaire, sur partie rapportée
Précision inscriptions

Poinçons sur la base, un rayon de la gloire et la lunule. Poinçon de fabricant : M & D, une ancre, une étoile (losange vertical). Inscription concernant le donateur (gravée sur la face de la base) : DONNÉ À L'ÉGLISE DE BAIGTS PAR MR ÉMILE TASTET 1844. Inscription concernant le propriétaire (frappée à l'or sur la boîte d'ostensoir) : ÉGLISE DE BAIGTS (avec une croix).

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (9 mars 1906).

    Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 70 V 26/5
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe