Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Laurent de Boulin

Ostensoir (n° 1)

Dossier IM40006968 réalisé en 2018

Fiche

Dénominationsostensoir
Numérotation artificielle1
Aire d'étude et cantonSaint-Sever
AdresseCommune : Montsoué
Lieu-dit : Boulin
Emplacement dans l'édificesacristie

La gloire, seul élément en argent, porte le poinçon des orfèvres parisiens Martin et Dejean, associés de 1837 à 1846 ; poinçonnée à la Minerve, elle est donc postérieure à 1838. Le pied en bronze est d'un modèle courant, vendu en série et apparemment acquis par les orfèvres auprès de leurs confrères bronziers d'art : on le trouve associé à des gloires en argent aussi bien parisiennes que provinciales (par exemple sur les ostensoirs du Bordelais Léon Dupouy à Heugas et Louer).

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Lieu d'exécutionCommune : Paris
Auteur(s)Auteur : Martin Charles Denis Noël
Martin Charles Denis Noël (1789 - )

Orfèvre parisien né vers 1789, actif place Dauphine à partir de 1826 ; reprend le fonds d'atelier d'Edme Gelez après la faillite de celui-ci en 1827, puis s'associe à son gendre Joseph Philippe Adolphe Dejean entre 1837 et 1846 (leur poinçon commun, insculpé le 23 novembre 1837, fut biffé le 2 septembre 1846). Marié en premières noces à Victoire Thérèse Demarest ou Dumarest (dont il eut Héloïse Marguerite, future Mme Dejean), puis en secondes noces, à Paris le 19 juin 1832, avec Angélique Henriette Bouhon (1804-1838). Source : geneanet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Dejean Joseph Philippe Adolphe
Dejean Joseph Philippe Adolphe (1808 - )

Orfèvre parisien, né en 1808, fils de Ponce Dejean et d'Hélène Michaelis ; marié à Paris à Louise Pauline Baudinet, puis en secondes noces à Héloïse Marguerite Martin (morte à Paris le 22 novembre 1859), fille de l'orfèvre Charles Denis Noël Martin et de Thérèse Victoire Dumarest, dont il eut deux filles : Augustine Marie Cécile (1842), Mme Pierre Paul Leclerc, et Victoire Marie Emilie, en 1869 Mme Pierre Balvay. Dejean fut l'associé de son beau-père Charles Denis Noël Martin entre 1837 et 1846 (poinçon commun insculpé le 23 novembre 1837, biffé le 2 septembre 1846), puis travailla seul de 1846 à 1865 (insculpe un premier poinçon à son seul nom le 4 septembre 1846, puis un second en 1861).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Style néoclassique. Seule la gloire est en argent. Base rectangulaire pyramidale à profil en talon renversé, tige en balustre ; décor gravé et poinçonné sur la base et la tige, repoussé et ciselé au trait sur la gloire, Agneau du pied fondu et doré.

Catégoriesorfèvrerie
Structuresplan, rectangulaire
Matériauxargent, repoussé, ciselé au trait, ciselé au mat
bronze, fondu, argenté
Mesuresh : 46.0
la : 19.0 (largeur de la gloire)
la : 16.5 (largeur de la base)
IconographiesAgneau mystique
ornementation, patte, épi, raisin, angelot
Précision représentations

Agneau mystique (doré) rapporté sur la face de la base, gerbe d'épis de blé gravée au revers ; pieds en patte de lion, épis et grappes de raisin gravés sur les côtés de la base, lignes ondulantes et fleurettes poinçonnées sur la gorge inférieure de la base, volutes et épis et raisins fondus en relief sur la tige ; rayons, angelots, pampres et épis de blé sur la gloire ; croix sommitale fleuronnée.

Inscriptions & marquesgarantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973
poinçon de fabricant
Précision inscriptions

Poinçons sur un rayon de la gloire. Poinçon de fabricant : M & D, une ancre, une étoile (losange vertical).

État de conservationmanque
remaniement
Précision état de conservation

Il manque la lunule et un rayon de la gloire. La base de la gloire a été ressoudée au plomb, mais à l'envers.

Statut de la propriétépropriété de la commune
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe