Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Dénominationsostensoir
Numérotation artificielle1
Aire d'étude et cantonLa Bastide-Clairence (commune)
AdresseCommune : La Bastide-Clairence
Emplacement dans l'édificesacristie

Cet ostensoir est composé de deux éléments d'époques différentes, dont l'assemblage soigneux semble résulter d'une restauration en bonne et due forme et non d'un collage aléatoire. La base et la tige sont, avec un calice de 1756-1762 et un baiser de paix, les seuls vestiges d'argenterie Ancien Régime conservés dans l'église. Ces éléments portent un poinçon de maître à demi effacé qui n'a pu être identifié (lettre A surmontée d'un grain de remède et d'un motif illisible), le poinçon de charge de Paris pour la période 1781-1789 et le poinçon de la maison commune pour l'année 1788, date de son exécution. La gloire, dont la dorure est d'une tonalité plus rouge, a été remplacée entre 1838 et 1846 par les orfèvres parisiens associés (à partir de 1837) Charles Denis Noël Martin et Joseph Philippe Adolphe Dejean, dont l'église conserve également un ciboire.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1788
Lieu d'exécutionCommune : Paris
Auteur(s)Auteur : Martin Charles Denis Noël
Martin Charles Denis Noël (1789 - )

Orfèvre parisien né vers 1789, actif place Dauphine à partir de 1826 ; reprend le fonds d'atelier d'Edme Gelez après la faillite de celui-ci en 1827, puis s'associe à son gendre Joseph Philippe Adolphe Dejean entre 1837 et 1846 (leur poinçon commun, insculpé le 23 novembre 1837, fut biffé le 2 septembre 1846). Marié en premières noces à Victoire Thérèse Demarest ou Dumarest (dont il eut Héloïse Marguerite, future Mme Dejean), puis en secondes noces, à Paris le 19 juin 1832, avec Angélique Henriette Bouhon (1804-1838). Source : geneanet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Dejean Joseph Philippe Adolphe
Dejean Joseph Philippe Adolphe (1808 - )

Orfèvre parisien, né en 1808, fils de Ponce Dejean et d'Hélène Michaelis ; marié à Paris à Louise Pauline Baudinet, puis en secondes noces à Héloïse Marguerite Martin (morte à Paris le 22 novembre 1859), fille de l'orfèvre Charles Denis Noël Martin et de Thérèse Victoire Dumarest, dont il eut deux filles : Augustine Marie Cécile (1842), Mme Pierre Paul Leclerc, et Victoire Marie Emilie, en 1869 Mme Pierre Balvay. Dejean fut l'associé de son beau-père Charles Denis Noël Martin entre 1837 et 1846 (poinçon commun insculpé le 23 novembre 1837, biffé le 2 septembre 1846), puis travailla seul de 1846 à 1865 (insculpe un premier poinçon à son seul nom le 4 septembre 1846, puis un second en 1861).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Ostensoir entièrement en argent doré, de style classique. Base rectangulaire pyramidale au profil en talon renversé sur pieds en volute, tige en balustre, Agneau sur la face de la base fondu et rivé, tables de la Loi estampées au revers, angelots du nœud fondus au sable et soudés. Gloire à décor estampé et repris au ciselé. Avec lunule en argent doré et verre taillé.

Catégoriesorfèvrerie
Structuresplan, rectangulaire
Matériauxargent, repoussé, ciselé au trait, ciselé au mat, estampage, fondu, décor à la molette, gravé, doré
Mesuresh : 67.5 (hauteur totale)
la : 32.5 (largeur de la gloire)
h : 33.5 (hauteur de la base et de la tige, sans la gloire (éléments de 1788))
la : 17.5 (largeur de la base)
pr : 12.5 (profondeur de la base)
IconographiesAgneau mystique, les Tables de la Loi, angelot
ornementation, épi, pampre, rayons lumineux, canaux
Précision représentations

Agneau mystique couché sur la croix et sur un autel, le tout sur une gloire, rapporté sur la face de la base, tables de la Loi dans la masse au revers, épis de blé et grappes de raisin sur les côtés ; pieds en volute, frise de canaux sur le cavet de la base, d'oves et perles sur le ressaut en quart-de-rond ; canaux, godrons, frise d'entrelacs et longues feuilles lancéolées sur le nœud, un angelot en haut relief de part et d'autre ; rayons, nuées, angelots jumelés et isolés, pampres, gerbes de blé et croix fleuronnée (grappe de raisin et feuilles d'acanthe) sur la gloire, perles autour de la lunette.

Inscriptions & marquespoinçon de maître, partiellement illisible
poinçon de charge gros ouvrages
poinçon de communauté
poinçon de fabricant
garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973
garantie menus ouvrages 2e titre Paris 1838-1962
Précision inscriptions

Poinçons sur le bord de la base : poinçon de maître (lettre A en pointe, surmontée d'un grain de remède et d'un motif ou lettre illisible) ; poinçon de charge, Paris 1781-1789 (A fleuronné surmonté d'une couronne fermée) ; poinçon de la maison commune, Paris 1788 (lettre P couronnée chargée du millésime 88).

Poinçons sur un rayon de la gloire et sur la croix sommitale : garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973 (Minerve) ; poinçon de fabricant (M & D, une ancre, deux étoiles, dans un losange vertical).

Poinçon sur la lunule : garantie menus ouvrages 2e titre Paris 1838-1962 (tête de sanglier).

État de conservationoeuvre composite
partie remplacée
Précision état de conservation

Œuvre composite (voir historique). Il manque deux rayons de la gloire. Base et tige : argent légèrement oxydé.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe