Dossier IA17006419 | Réalisé par ;
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Moulin à eau de Nuaillé sur Boutonne
Auteur
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Matha
  • Commune Nuaillé-sur-Boutonne
  • Adresse 10 impasse des Moulins
  • Cadastre 1988 C2 592 593  ; 2016 C 592 593  ; 1834 C1 475 à 478
  • Dénominations
    moulin
  • Précision dénomination
    moulin à eau
  • Destinations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, cour, mur de clôture, portail

Le plan cadastral napoléonien de 1834 mentionne le moulin du bourg, mais aujourd'hui celui-ci n'est plus en activité. Tout ce que nous savons, c'est qu'en 1852 les propriétaires du moulin sont les sieurs Garderet et Guibert, lesquels résident sur place et se partagent cette usine qui possède alors deux roues destinées à la production de farine et de blé. D'ailleurs, celles-ci sont dessinées sur le plan napoléonien. En janvier 1852, le Préfet de la Charente-Inférieure demande un rapport d'enquête sur le règlement des moulins appartenant aux sieurs Garderet et Guibert. L'un des deux propriétaires expose alors qu'il ne peut produire de titres concernant son usine située sur la Boutonne. Toutefois il peut justifier qu'elle avait été acquise avant la révolution de 1789 par un dénommé Laroche et qu'avant elle appartenait à monsieur d'Auberton, siegneur de Ribemont-Mornay.

Actuellement utilisé comme résidence secondaire, toutes les installations intérieures ont été démontées, seules subsistent les vannes près du moulin. Le corps principal, que ne correspond pas avec les bâtis figurés sur le plan ancien, est datable de la 2e moitié du 19e siècle. De 1920 à 1936, le moulin a été utilisé pour la production électrique du bourg de Nuaillé sur Boutonne.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 19e siècle

L'ancien moulin comprend un corps principal, orienté au sud-est, et des dépendances accolées et adossées, le tout devancé d'une cour close par un mur et un portail récent. Le corps principal présente sept travées (correspondant vraisemblablement à deux logements aujourd'hui réunis en seul), un petit solin, une corniche, des chaînages d'angles et des encadrements d'ouvertures harpés. Le site reçoit les eaux du moulin d'Anglas, situé en amont, ainsi que les eaux perdues des barrages de Saint-Pierre de l'Isle. Elles sont restituées en aval au moulin de Pouzou, établi à environ deux kilomètres.

  • Murs
    • calcaire moellon
    • enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • État de conservation
    bon état, remanié
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

Documents figurés

  • Extrait du plan cadastral napoléonien, section C1, le moulin du Bourg, 1834.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5164
Date d'enquête 2001 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Vals de Saintonge Communauté
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers