Auteur
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Matha
  • Hydrographies la Boutonne
  • Commune Coivert
  • Lieu-dit la Fosse
  • Adresse 9 chemin du Moulin
  • Cadastre 2016 B 552, 1153  ; 1839 B2 83 à 86
  • Dénominations
    moulin
  • Précision dénomination
    moulin à eau
  • Appellations
    le moulin de La Fosse
  • Destinations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, mur de clôture, portail

Le plan cadastral napoléonien de 1839 mentionne le moulin de la Fosse. La partie la plus ancienne est celle accolée au logement principal, il s’agit de l’ancien logement des meuniers où est gravé la date 1700. L’ensemble a été transformé en minoterie vers 1855 et cette dernière a cessé de fonctionner dans le dernier quart du 20e siècle.

Le logement principal actuel a probablement été ajouté dans la 2e moitié du 19e siècle. Une grande partie du mécanisme du moulin (roue, meules, trémie, courroie, poulies, treuil manuel, moyeu) est encore existant. A l'intérieur du moulin, l'inscription "François Douceron meunier à La Fosse, Commune de Coivert, Canton de Loulay Charente-Inférieure", figure sur une petite plaque en fer. Les bâtiments de dépendances situés sur la gauche de l’ensemble, qui accueillent aussi un logement, pourraient dater du 18e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle, 2e moitié 19e siècle
  • Dates
    • 1700, porte la date

L’ancien moulin à eau de la Fosse, qui était actionné par le cours d’eau la Petite Boutonne, comprend un premier corps de bâtiment qui accueille deux logements et la partie du mécanisme. Le premier logement du moulin, établi en retrait de la rue, présente deux travées, un bandeau, une corniche, des pilastres d’angles et des ouvertures en arc segmentaire à agrafes saillantes. Le deuxième situé à l’extrémité droite du corps dispose de deux travées et il est dépourvu de décor de façade. La partie qui abrite le mécanisme est percée d’ouvertures à linteaux monolithes et à encadrements harpés.

Un second corps de bâtiment, situé à la perpendiculaire du précédent, comprend un logement, des hangars et des servitudes agricoles. Le logement, situé dans la partie centrale, est placé au niveau des étages, le rez-de-chaussée étant occupé par une dépendance. Son pignon est percé d’une porte accessible par un escalier en pierre, et sa façade en gouttereau est dotée de deux ouvertures, d’une pierre d’évier à gauche de la fenêtre et d’une corniche en pierres plates.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée
Date d'enquête 1998 ; Dernière mise à jour en 1998
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Vals de Saintonge Communauté
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers