Dossier IA17000421 | Réalisé par
Moulin à blé, puis minoterie Mestreau, puis coopérative agricole de Jonzac
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Charente-Maritime - Saint-Genis-de-Saintonge
  • Hydrographies la Seugne
  • Commune Mosnac
  • Lieu-dit le Grand-Moulin
  • Cadastre 1833 B 235, 239, 240  ; 1999 B2 758, 761
  • Dénominations
    moulin à blé, minoterie
  • Appellations
    minoterie Mestreau, puis coopérative agricole de Jonzac
  • Parties constituantes non étudiées
    atelier de fabrication, logement d'ouvriers, logement patronal, entrepôt industriel

Moulin à blé du 19e siècle prolongé par un nouveau corps de bâtiment et transformé en minoterie vers 1880. Dans le bâtiment le plus ancien, la roue qui entraînait les deux paires de meules, dont une seule subsiste, est encore en place. Une deuxième roue, d'environ 6 m de diamètre, installée pour les machines à cylindres, a disparu. La minoterie, qui fait partie d'une propriété comprenant une exploitation agricole et vinicole, appartient en 1894 à Mme veuve Mestreau. En 1923, elle est rachetée par la minoterie coopérative agricole de Jonzac. En 1934, l'équipement est entièrement renouvelé, et la capacité d'écrasement est de 120 q par jour. Un moteur Chassepot, remplacé par un moteur diesel, puis par l'électricité, supplée l'énergie hydraulique. En 1958, une ancienne grange est agrandie et transformée en silo, et de nouvelles machines complètent l'équipement. La cessation d'activité remonte aux environs de 1980. L'actuel propriétaire projette de réhabiliter les bâtiments en centre culturel. En 1936, deux roues de type Sagebien équipent la minoterie. La chute est de 1, 20 m.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle
    • Principale : 1er quart 20e siècle

Ancien moulin en moellon enduit, à un étage carré et toit à croupes en tuile creuse. Minoterie en moellon enduit, à deux étages carrés et comble à surcroît, avec charpente en bois et toit en tuile mécanique. Entrepôt en moellon enduit, transformé dans les années 1960 avec charpente métallique et toit en ciment amianté. Silo en pan de béton et essentage métallique, charpente métallique et toit en tôle. Logement patronal en moellon enduit, à un étage carré et toit à croupes en tuile creuse.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
    • béton pan de béton armé essentage
  • Toits
    tuile creuse, tuile mécanique, ciment amiante en couverture
  • Étages
    2 étages carrés, comble à surcroît
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
    • charpente métallique apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
    • pignon couvert
  • Énergies
    • énergie hydraulique produite sur place roue hydraulique verticale
    • énergie thermique produite sur place
    • énergie électrique achetée
  • État de conservation
    établissement industriel désaffecté
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Éléments remarquables
    machine énergétique, machine de production

Documents d'archives

  • A. D. Charente-Maritime, 10 M 3/12, 1936-1937 : contingentement des moulins.

Bibliographie

  • Pinard, Jacques. Les industries du Poitou et des Charentes : Étude de l'industrialisation d'un milieu rural et de ses villes. Poitiers : S. F. I. L., 1972.

    p. 344
Date d'enquête 1999 ; Dernière mise à jour en 1999
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel