Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à blé, puis minoterie de Rhé

Dossier IA79001026 réalisé en 2001

Fiche

Appellationsmoulin de Rhé
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, logement patronal, magasin industriel, entrepôt industriel, bâtiment d'eau
Dénominationsmoulin à blé, minoterie
Aire d'étude et cantonDeux-Sèvres - Niort
Hydrographiesla Sèvre Niortaise
AdresseCommune : Saint-Gelais
Lieu-dit : Rhé
Cadastre : 2001 AH 22

Deux moulins à blé, dont l'un est reconstruit en 1835, comme l'atteste la date portée sur un linteau de porte, ont été réunis et transformés en minoterie à la fin du 19e siècle. Un logement est construit à la même époque, en prolongement d'un logement du 18e siècle. En 1854, les moulins, qui se partagent le même cours d'eau, sont actionnés par trois roues à aubes (une et deux) avec une chute de 1,30 m. Cinq paires de meules montées selon le système à l'anglaise y sont mentionnées. Un corps de bâtiment à usage de bureau est édifié au tout début du 20e siècle. En 1918, l'établissement appartient à MM. Hurteau et Baulier. La force motrice est d'alors 40 ch. hydraulique et 55 ch. vapeur, et la capacité d'écrasement de 135 quintaux de blé par jour. La capacité de stockage de l'établissement est très importante, de l'ordre de 20000 quintaux de blé et autant de farine. Il semble que le bâtiment d'eau renfermant la turbine Teisset, Rose et Brault date du deuxième quart du 20e siècle. En 1926, la capacité de cette minoterie est de 240 quintaux par jour. En 1936, les propriétaires en sont MM. Papion du Château et Rumilly. La minoterie a été rachetée dans les années 1980 par M. Bellot, minotier à Saint-Maixent, et a alors cessé toute activité. En 2000, les bâtiments ont été revendus à un particulier. Une turbine Teisset, Rose et Brault est encore en place.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1835, porte la date, daté par travaux historiques

Tous les bâtiments sont en moellon enduit, à l'exception du bâtiment d'eau en parpaing de béton et de l'exhaussement des magasins et entrepôts fait également en parpaing de béton. Les toits sont à longs pans et pignons couverts en tuile creuse, hormis celui du bureau à croupes et en ardoise, et ceux des magasins et entrepôts en tôle ondulée ou en ciment amiante. L'atelier de fabrication de 1835 et celui de la fin du 19e siècle sont dotés de trois étages carrés. Le bureau en possède deux, alors que les logements sont à un étage et comble à surcroît. Le bâtiment d'eau est en rez-de-chaussée surélevé.

Murscalcaire moellon enduit
béton parpaing de béton
Toittuile creuse, ardoise, tôle ondulée
Étages3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
pignon couvert
Énergiesénergie hydraulique produite sur place turbine hydraulique
énergie thermique produite sur place
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesmachine énergétique
Protectionsédifice non protégé MH

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1852-1871 : contribution des patentes ; carnets des établissements industriels : contrôle de Niort.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 2 P 83
  • AD Deux-Sèvres, S 368. 1834, règlement d'eau du moulin de Rhé.

Documents figurés
  • Elévation antérieure et canal d'amenée. Carte postale Th. Dupont, La Crèche, début XXe siècle. Collection particulière.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Moisdon-Pouvreau Pascale
Moisdon-Pouvreau Pascale

Chercheur Service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.