Dossier IA17002805 | Réalisé par ;
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Motte féodale de La Croix-Comtesse
Auteur
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Saint-Jean-d'Angély
  • Commune La Croix-Comtesse
  • Adresse rue de l' Ancienne Ecole
  • Cadastre 2016 B 690, 693, 695, 697, 699  ; 1839 B2 97 à 99 Archives Départementales de la Charente-Maritime, 3 P 5131/04, plan cadastral napoléonien de 1839, la Croix Comtesse, section B2 dite du Bourg.
  • Dénominations
    motte
  • Précision dénomination
    motte féodale

Un texte du 15e siècle rapporte que le comte Raoul d’Exoudun et sa femme Alix, comtesse d’Eu, séjournaient régulièrement sur les terres de Chizé et que, pour le bâtiment de la chasse, il firent bâtir un édifice fortifié. Ce dernier, était construit sur l’emplacement actuel de la motte (élévation de terre), disposant encore par endroits de fossés. Il est situé sur un terrain au centre du bourg et il appartient aujourd’hui à la commune.

Sa datation exacte n’est par définie, mais elle pourrait correspondre à la date proposée pour l’édification d’un premier castrum, autour de l’an 1000.

La butte de terre aménagée (motte) servait de support à un ouvrage défensif. Elle était surmontée d’une tour carrée ou rectangulaire, toute en bois. Dans ses étages inférieurs étaient stockées les réserves de vivres et au dernier étage se situait le logement du seigneur et de sa famille, aménagé avec une plate-forme de guet en bois.

Un fossé, plus ou moins rempli d’eau, doublait une palissade composée de pieux pointus, et une porte unique communiquait avec l’extérieur, souvent à l’aide d’un pont mobile. Une seconde et haute palissade entourait également un terrain, appelé la basse-cour, sur lequel les paysans, placés sous la protection du seigneur, avaient édifiés quelques demeures en torchis et en branchages. Les rues de l’Amitié et des Douves se trouvent probablement sur le tracé du second fossé.

Cette construction a vraisemblablement été abandonnée pendant la période trouble de la guerre de Cent Ans, en raison de l’existence de dispositifs de défenses plus robustes, notamment à Villeneuve-la-Comtesse.

  • Période(s)
    • Principale : Milieu du Moyen Age, 11e siècle

La motte féodale de La Croix-Comtesse se situe à l'est de l'église. En 1972, Jean Texier la décrit comme un tumulus ayant 42 mètres de diamètre, entouré d'un fossé de 3 mètres de profondeur. Actuellement, le fossé est toujours visible mais la motte ne présente plus qu'une faible élévation. La carte IGN et les vues aériennes du bourg permettent de reconnaître son implantation circulaire.

  • État de conservation
    état moyen
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Bibliographie

  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély. Canton de Loulay. Sixième fascicule. Saint-Jean d'angély : Imprimerie Brisson. 1972. p. 12, 13.

    p. 12.

Documents multimédia

  • Site internet de la commune de la Croix Comtesse [Consult. Septembre 2019].

Date d'enquête 1998 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Vals de Saintonge Communauté
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers