Logo ={0} - Retour à l'accueil

Motte de Leigné, dite château de Érisson

Dossier IA79004423 réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesensemble fortifié, fossé, mur défensif
Dénominationsmotte
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Thénezay
AdresseCommune : Lhoumois
Lieu-dit : Leigné
Adresse : Cadastre : 1823 C 144, 145 ; 2014 C 72

L’église de Leigné (« ecclesiam de Lignec ») est mentionnée avant 1100 dans le cartulaire de Saint-Cyprien ; elle apparaît dans une liste d’églises aujourd’hui situées dans le département de la Vienne et l’on pourrait s’interroger sur l’identification du hameau si celle d’Oroux, voisine de Lhoumois, n’était également citée. Aucun château n’est encore connu mais Berald, Rainald et Uliard de Laignec sont mentionnés à la même époque, sans que l’on puisse attester qu’ils appartiennent à une famille noble.Bélisaire Ledain, l’historien de la Gâtine, relève en 1348 la première mention du « vieux châtel de Leigné », ce qui laisse penser que ce dernier existait depuis longtemps déjà. Le qualificatif de « vieux » semble le distinguer de l’hébergement voisin de Leigné, connu dès 1252 et dont le site est encore occupé par une ferme englobant les vestiges d’un logis du 17e siècle.En juin 1348, Jean d’Argenton, chevalier seigneur de Hérisson, rend hommage au seigneur de Parthenay pour le « vieux châtel et haute justice de Leigné ». Il a manifestement laissé son nom au site, désigné comme le château d’Érisson sur l’ancien cadastre, et qu’il ne faut pas confondre avec celui de Hérisson à Pougne-Hérisson. Au milieu du 15e siècle, il passe par mariage à Aymar de la Rochefoucault, chevalier, puis à Jean du Fou, écuyer, seigneur de Nouastre, Louis de Rohan, François Garnier de Maurivet, Lancelot Pidoux, René de Vassé…

Période(s)Principale : 12e siècle , (?)
Principale : 13e siècle , (?)

Les vestiges du château de Leigné ou de Érisson, signalés par Bélisaire Ledain à la fin du 19e siècle comme le siège d’une ancienne châtellenie, sont conservés près d’une ferme. Les terrassements sont encore parfaitement lisibles, en plein champ : une première levée de terre au tracé assez large, correspondant sans doute à la basse-cour, se referme sur un noyau castral constitué d’une motte ronde dégagée par des fossés encore assez profonds. Ces vestiges ont été décrits pour la première fois par Louis-Marie Champême, qui en a établi un relevé publié en 1979. La motte est encore surmontée d’un pan de mur élevé en bel appareil de pierres de taille de granit, épais d’environ 1,85m. Il est difficile de dire s’il s’agit d’un vestige d’enceinte ou d’un bâtiment assis sur le rebord de la motte.

Mursterre
granite moellon
granite moyen appareil
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Ancien cadastre, 1823, section C de Lenier.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort
  • Lhoumois. Ancien château de Leigné, photographie.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 11 F 85, fonds Turpin, fol.180
Bibliographie
  • Baudry, Marie-Pierre. Châteaux « romans » en Poitou-Charentes. Xe - XIIe siècles, Collection Cahiers du Patrimoine, n° 95. Geste éditions, 2011.

    p. 98, 241, 303
  • Beauchet-Filleau, Henri, Mémoire sur les justices royales, ecclésiastiques et seigneuriales du Poitou, Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 1ère série, t. 11, 1844.

    p. 453
  • Champême, Louis-Marie, Sites médiévaux et photographies aériennes dans le département des Deux-Sèvres : premières conclusions, dans Sites défensifs et sites fortifiés au Moyen Âge entre Loire et Pyrénées, Actes du colloque de Limoges, 20-22 mai 1987, suppl. n° 4 à Aquitania, 1990.

    p. 165-166
  • Champême, Louis-Marie, Le site féodal de Leigné, à Lhoumois, Bulletin de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres, 2e série, t. 12, 1979.

    p. 61-70
  • Germond, Georges, Inventaire des mégalithes de la France, vol. 6, Les Deux-Sèvres, 1er supplément à Gallia Préhistoire, Paris, éditions du CNRS, 1980.

    p. 71-72
  • Soyer, Jacqueline, Les fortifications circulaires isolées en France, Annales de Normandie, t. 15, 1965.

    p. 367
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Baudry Marie-Pierre