Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Gartempe et Creuse - Pleumartin
  • Commune Lésigny
  • Cadastre 2012 AD 199 (près de)

Le 24 août 1919, le conseil municipal ouvre une souscription publique pour l'érection sur la place publique d'un monument à la mémoire des morts pour la patrie. Suite à la loi du 25 octobre 1919 sur la " commémoration et la glorification des morts pour la France ", chaque commune devait selon ses moyens ériger un obélisque de pierre ou un monument plus important. La loi du 2 juillet 1915, modifiée par celle du 28 février 1922, a créé la mention " Morts pour la France ", donnant droit aux soldats à la sépulture perpétuelle aux frais de l’État. La croix de guerre fut créée par la loi du 8 avril 1915 pour récompenser les combattants qui avaient obtenu une citation. L'original est en bronze florentin et due au sculpteur Bartholomé.

Le projet de la commune de Lésigny, arrêté par délibération municipale en novembre 1920, est approuvé par le ministère de l'intérieur le 22 février 1921. Le financement est assuré par la souscription de 152 personnes, qui a rapporté 2200 francs, un emprunt de 5500 francs sur 30 ans remboursé par un impôt supplémentaire, et le budget communal.

La commande est passée par un marché de gré à gré avec M. Albert Desoulières, architecte-sculpteur, le 5 mars 1921 pour un total forfaitaire de 11326,28 francs. C'est un entrepreneur de travaux funéraires localisé à Poitiers (3 rue du Pont-Neuf, d'après les annuaires, directeur de l'atelier dit Saint-Savin, qui a réalisé de nombreuses œuvres pour les églises du département de la Vienne notamment). Dans les années 1920, il se consacre à la réalisation de monuments aux morts, demande devenue très forte depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Le projet pour la commune de Lésigny porte le n° 518 et est signé et daté du 17 mai 1920. Le devis modifié du 19 février 1922 mentionne un projet n° 374.

Le 2 janvier 1922, la commune adresse un mandat de paiement de 11326,28 francs à Albert Désoulières, sculpteur.

Le 23 juillet 1922, le monument est inauguré en la présence de la population et des élus locaux.

En septembre 1922 sont payés des travaux complémentaires :

- fouille supplémentaire, percement de trous pour sceller la grille, réfection du mur de fond du monument par M. Désoulières ;

- peinture du monument par M. Dupont ;

- fourniture de peinture grise par M. Grandin ;

- fourniture d'échafaudage par M. Guillet ;

- nivellement de la place par M. Navarre, soit un total de 738,75 francs.

Par ailleurs, le conseil municipal demande à faire passer sur le budget des imprévus la somme de 87 francs " qu'il a été dépensé pour le vin d'honneur offert aux anciens combattants et aux autorités invitées à la cérémonie d'inauguration ".

En 2002, le monument aux morts fut modifié. A l'origine, le nom des morts était inscrit sur les faces latérales de l'obélisque et non sur son socle. Les plaques étaient en marbre blanc. Aujourd'hui, elles sont noires. Les palmes ont donc été ajoutées à cette occasion. De plus, la municipalité a enlevé les grilles qui encerclaient le monument aux morts.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
  • Dates
    • 1922, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Désoulières Albert
      Désoulières Albert

      Sculpteur de travaux d'art, " successeur de la maison Bordas et Rouzeau, ateliers et magasins 3 rue du Pont-Neuf et 52 rue Saint-Simplicien près le temple Saint-Jean, Poitiers ". 1er prix de sculpture de l'exposition de Poitiers en 1887, " architecture, sculpture sur pierre, bois, marbre, granit, statuaire, autels, chaires à prêcher, saintes tables, confessionnaux, fonts baptismaux, bénitiers, etc., monuments funéraires, caveaux, chapelles, cheminées, marbrerie, balustres, colonnes, etc. " (citation de son papier à en-tête, 1921).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le monument de Lésigny est situé dans le centre du village, à un endroit symbolique puisqu'il est à proximité de la mairie et de l'église.

Le monument est en forme d'obélisque, en pierre de Lavoux, d'une hauteur totale de 4,20 m. Les fondations ont été renforcées par un blocage en silex, ciment et chaux.

Sur la face centrale, un soldat en costume militaire regarde le ciel, il brandit de la main droite un drapeau d'un geste victorieux. Une croix de guerre est représentée sur le haut de l'obélisque. Entre le soldat et cette croix, on peut lire l'inscription suivante : " Aux enfants de Lésigny morts pour la France ". Sur les faces latérales, des plaques de marbre noires sont fixées sur le socle, au bas de l'obélisque, avec en inscription dorée le nom des morts. Des palmes en bronze sont posées au niveau supérieur de l'obélisque. Sur la face gauche, un casque de soldat est entremêlé avec la palme et sur la face droite, il n'y a que la palme avec un médaillon. L'inscription située à l'intérieur du médaillon est peu lisible. Le sculpteur a signé sur la partie verticale du socle : "Albert Désoulières, sculpteur architecte, Poitiers".

A l'origine, le monument était entouré d'une grille de 24 m de longueur totale (4 x 6 m) sur 1,90 m de hauteur, reposant sur une bordure en pierre dure de Pressigny.

  • Murs
    • calcaire
    • marbre
    • bronze
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • soldat, casque, drapeau, épée, croix de guerre
  • Mesures
    • h : 4,2 m
    • la : 2 m
    • l : 2 m
  • Précision dimensions

    Selon le devis de 1922 (actualisé après la réalisation des travaux), la hauteur totale du monument est de 4,20 m, la largeur de la première base de 2m sur 2. Le devis initial de l'entrepreneur de travaux public mentionnait une hauteur totale de 4 m et une dimension à la base de 1,65 m de face sur 1,45 m de côté.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Inscriptions : aux enfants de Lésigny morts pour la France

Documents d'archives

  • Érection du monument aux morts. 1919, 24 août, délibération du Conseil municipal relatif au vote de la souscription publique pour le futur monument aux morts. 1920, 21 novembre, délibération du Conseil Municipal relatif à l'emplacement, au devis et à l'ornementation du futur monument aux morts. 1922, 18 mai, délibération du Conseil Municipal sur le devis du monument aux morts. 1922, 23 juillet, programme de l'inauguration du monument aux morts.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : Sous série 2 O, administration et comptabilité communales de Lésigny, 2 O 156 6
  • Monuments aux morts de l'arrondissement de Châtellerault : monument aux morts de Saint-Genest-d'Ambière.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 9 T 89

Bibliographie

  • La Mémoire Lésignoise, Redécouvrir Lésigny, Bulletin de l'association la Mémoire Lésignoise.

  • Pon-Willemsen, Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008.

Documents figurés

  • " Commune de Lésigny, projet de monument commémoratif, n° 518 ". Tirage négatif bleu. Échelle 0,10 cm pour 1 m. Désoulière Albert. 1920, 17 mai.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 9 T 89 (monuments aux morts de l'arrondissement de Châtellerault)

Annexes

  • Monument aux morts de Lésigny. Archives départementales de la Vienne, 9 T 89
Date d'enquête 2012 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.