Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts

Dossier IA00045062 inclus dans Ancien cimetière, aujourd'hui place réalisé en 1976

Fiche

Á rapprocher de

Appellationsde la guerre de 1914-1918
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonArrondissement de Montmorillon - Montmorillon
AdresseCommune : Jouhet
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place du Souvenir

Le monument aux morts a été édifié en 1921.

Fin 1921, le préfet reprend les réserves émises le 10 décembre 1921 par la commission d'examen des projets d'érection de monuments aux morts de la guerre : " Commune de Jouhet, dessin inachevé. Faire établir par un homme de l'art un projet sur lequel les propositions seront mieux étudiées ". Un dessin du projet modifié est conservé dans les archives municipales. Les deux projets sont signés Mazereau Léon, entrepreneur à Jouhet et voisin du futur monument, avec qui un marché de gré à gré a été passé dès le 2 juin 1921 pour un engagement d'achèvement des travaux au plus tard le 1er novembre 1921. Ces plans ne comportent ni l'un, ni l'autre le coq qui somme le monument et qui a peut-être été ajouté ultérieurement.

En décembre 1921, le préfet refuse une délibération municipale " autorisant le Maire à prélever sur le crédit affecté aux dépenses imprévues une somme de 290 francs destinée à rétribuer le desservant d'Antigny pour un service religieux célébré à Jouhet en l'honneur des morts pour la Patrie. Toute dépense relative à l'exercice des cultes [est] prohibé par l'article 2 de la loi du 9 décembre 1905 [...] ".

Le 30 janvier 1922, le sous-préfet de Montmorillon signale au préfet de la Vienne que le monument a été érigé sans présenter de nouveau projet, qu'il n'est pas fidèle au dessin et qu'il a été inauguré avant d'avoir obtenu l'autorisation (voir annexe).

Néanmoins, une subvention calculée sur la base du prix du monument, le nombre de morts par rapport au nombre d'habitants de la commune semble avoir été accordée en février 1922 (voir annexe). Le marché de gré à gré de juin 1921 est finalement approuvé par le préfet le 18 novembre 1922 et l'entrepreneur est réglé par un mandat de 1872 francs émis le 12 décembre 1922.

La grille en fer forgé qui entourait le monument a été remplacée par des chaînes.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates1921, daté par source
Auteur(s)Auteur : Mazereau Léon
Mazereau Léon

Entrepreneur à Jouhet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Le monument aux morts est implanté dans le bourg de Jouhet, près de l'église, sur la place qui a succédé à l'ancien cimetière. Il se compose de plusieurs éléments étagés en gradins, en pierre de taille sur une base en ciment, lui donnant une forme globale d'obélisque, surmonté d'un coq maintenu du côté nord par un élément en forme de cylindre. Il repose sur un élément gravé de la croix de guerre sur la face sud et une croix sur la face nord.

Sur la face postérieure de l'obélisque est gravée l'inscription "Guerre / 1914-15-16-17 / 1918 ". Sur les faces latérales sont sculptés, de chaque côté, un casque de Poilu ceint entre deux branches de laurier. Une palme en métal est apposée sur la face postérieure du haut socle.

La plaque de la face principale porte 28 noms de victimes de la Première Guerre mondiale (voir relevé en annexe), deux autres plaques commémorent les morts de la Deuxième guerre mondiale, de la campagne d'Indochine et de la guerre d'Algérie. La liste des morts de la Première Guerre mondiale est, à deux noms près, similaire sur le tableau commémoratif des morts dans l'église. Plusieurs d'entre eux ont leur tombe dans le cimetière.

Mursciment
calcaire pierre de taille
Techniquessculpture
Représentationscoq, croix de guerre, palme, casque, laurier, croix, obélisque, palme
Mesuresh : 351.0 cm
la : 140.0 cm (base)
l : 140.0 cm (base)
Précision dimensions

Dimensions d'après les plans cotés, ne prenant donc pas en compte le coq.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • 1921, avis réservé de la commission d'évaluation artistique (Archives départementales de la Vienne, T9 92).

    " Jouhet

    Monument commémoratif aux morts de la guerre

    Sous préfet Montmorillon

    Sous sa séance du 10 c[ouran]t, la commission d'examen des projets d'érection de monuments commémoratifs aux morts de la guerre, a émis l'avis suivant sur celui présenté par la commune de Jouhet.

    " Dessin inachevé. Faire établir par un homme de l'art un projet sur lequel les proportions seront mieux étudiées. "

    J'ai l'honneur de vous retourner le croquis en vous priant d'inviter le maire à en faire établir un nouveau, conformément aux observations de la commission.

    [note au crayon] : croquis demandé le 14-1-22. "

  • Monument commémoratif aux morts de la guerre, lettre du sous-préfet de Montmorillon au préfet (Archives départementales de la Vienne, 9 T 92).

    " Montmorillon, le 30 janvier 1922

    Le sous-préfet de Montmorillon

    à Monsieur le Préfet de la Vienne

    Par lettre en date du 27 janvier courant, vous m'avez informé que la commission chargée d'examiner au point de vue artistique les projets d'érection de monuments commémoratifs aux morts de la guerre a demandé que celui présenté par la commune de Jouhet fut refait, notamment parce que le motif de couronnement n'est pas heureux.

    Je crois devoir vous faire connaître que la commune de Jouhet, comme bien d'autres, a construit et même inauguré son monument avant d'avoir obtenu l'autorisation.

    D'autre part, le motif incriminé n'est pas fidèlement reproduit par le croquis, celui-ci représentant une couronne, alors que le monument comporte une espèce de cylindre plein qui, quoique inesthétique, l'est cependant moins que ne le serait une couronne.

    Je vous serais obligé de vouloir bien examiner s'il n'y aurait pas lieu de signaler cette situation à la commission et de me faire connaître si elle maintient ses observations.

    Le sous-préfet. Mathieu. "

  • Calcul de la subvention pour le monument aux morts (Archives départementales de la Vienne, T9 92).

    " Décret du 10 février 1922.

    Préfecture de la Vienne, deuxième division

    Commune de Jouhet

    Érection d'un monument commémoratif aux morts de la guerre

    Bordereau des pièces du dossier

    1 délibération du 22 mai 1921

    1 croquis du monument

    1 devis estimatif

    1 avis de la commission d'examen

    1 état des voies et moyens

    1 questionnaire de demande de subvention

    Renseignements financiers

    Dépenses

    Montant du devis : 2873,25 francs

    Ressources

    Souscriptions 1661,25

    Crédits votés 1212

    Subvention éventuelle 181,80

    (total) 3055,05

    Population 690 habitants

    Combattants tués 27 soit 3,91 % et par application du barème n° 1 = 7 %

    Valeur du centime 37f44 soit 5,44 % et par application du barème n° 2 = 8 %

    Soit une subvention de 15% sur les 1212 francs = 181f80. "

  • Inscriptions portées sur le monument aux morts de Jouhet

    Plaque de la face principale (Première Guerre mondiale)

    " Aux / enfants de Jouhet / morts pour la France

    Arlot P[ierre]

    Brossard P[ierre]

    Bernaud É[tienne]

    Bourbon D[ésiré]

    Baudinière H[enri]

    Charbonnier O[livier]

    Charré F[rançois]

    Demousseau A[ntonin]

    Donney F[élix]

    Donney D[ésiré]

    David H[enri]

    Gaillard M[arcel]

    Gerbault H[enri]

    Gerbault V[ictor]

    Lajon L[éger]

    Lebeau A[rthur]

    Laubus F[rançois]

    Mazereau M[arcel]

    Mazereau B[aptiste]

    Martin L[ouis]

    Martin E[rnest]

    Nibodeau G[eorge]

    Papuchon G[aston]

    Peignelin A[lphonse]

    Pallot J[ean]

    Testard É[mile]

    Vauzelle L[ucien]

    Hebras A[ntonin]"

    Plaque Deuxième Guerre mondiale

    " Guerre / 1939-1945

    Lannaud Armand

    Renaud André

    Pouget Claude

    Huguet Edmond

    Perrineau Marc

    Morts / pour la France ".

    Plaque des autres conflits

    " Campagne / d'Indochine 1952

    Joseph Peignelin

    Guerre / d'Algérie 1956

    René Billon ".

  • Cérémonie du 8 MAI 2015, 70ème anniversaire de la fin de la Guerre 1939-1945

    Discours de Mme Annie Brugier Thoreau, maire de Jouhet

    " Cérémonie du 8 MAI 2015

    70ème anniversaire de la fin de la Guerre 1939-1945

    HOMMAGE AUX COMBATTANTS

    En ce 70ème anniversaire de la fin de la Guerre 1939-1945, il me tenait à cœur de rendre hommage aux combattants de JOUHET, combattants au sens large c’est-à-dire à tous ceux qui ont contribué à la libération du Territoire et dans le même temps de la Commune.

    Je vais citer pêle-mêle différents types d’engagement, des lieux, des dates, des noms. Cette liste n’est pas exhaustive et, d’avance, je prie les familles, dont j’aurais omis de citer les noms, de bien vouloir m’en excuser et de m’en informer car nous avons le projet de faire un recueil.

    A Jouhet, comme partout, la vie fut difficile pour les familles au quotidien. Elle fut difficile aussi car certains partiront combattre, certains seront faits prisonniers, d’autres constitueront un groupement de maquis, d’autres seront emmenés à la prison de la Pierre Levée puis relâchés ensuite, d’autres combattront dans l’ombre et seront très actifs dans la Résistance, d’autres seront contraints d’aller au service du travail obligatoire, d’autres feront partie des camps de jeunesse.

    Pour autant, JOUHET saura accueillir des réfugiés venus de diverses régions de France : de Normandie, de Moselle, de la région Parisienne,…

    Nous pouvons dire merci à tous ces combattants, grâce à eux, à leur courage, nous avons la chance d’être libres aujourd’hui. Les anciens se souviennent d’épisodes traumatisants, angoissants et, les moins anciens, se souviennent des récits comme celui portant sur la période 1943-1944 que je vais vous relater.

    Le 12 juillet 1943, Edmond Huguet fut le premier à prendre le maquis dans les bois du Chambon Commune de Jouhet. En août, il fut rejoint par Marcel Van Caneghen puis, en avril 1944, par Marc Perrineau. Suite à dénonciation, le campement déménagea sur le plateau d’Isse dont les fermiers étaient M. Mme Charré.

    Le 6 juin 1944, le groupe Gilles fut créé avec le Capitaine Raoul Ferron (alias Commandant Gilles) et Marcel Maugean. Le groupement s’organise, accueille nombre de nouvelles recrues. Le 4 juillet 1944, les allemands traversèrent JOUHET avec l’objectif d’anéantir le groupe Gilles. Mais, en arrivant à Isse, les hommes étaient déjà partis. Fort contrariés, les allemands incendièrent la maison du Commandant Gilles, dans le bourg de JOUHET et prirent en otage le maire Narcisse Guigner, son fils Roland, Messieurs Auguste MALLET, Maurice Mazereau, Charré, Berthonneau (…). Certains furent conduits à la prison de la Pierre Levée et relâchés ensuite.Puis, le 10 juillet 1944, à Bélâbre, le groupe Gilles subit une attaque terrible 31 victimes dont Edmond Huguet chauffeur du commandant Gilles, il avait 23 ans.

    Aujourd’hui, JOUHET se souvient et remercie

    - tous les combattants :

    - tous les combattants et combattantes de l’ombre ;

    - ses morts pour leur sacrifice : Edmond Huguet, Armand Lannaud, Marc Perrineau, Claude Pouget, André Renaud.

    Je remercie les familles et témoins présents.

    Je vous invite tous à avoir une pensée pour les témoins survivants qui fatigués n’ont pas pu venir (...).

    Cette période 1939-1945 nous montre que la liberté est fragile et combien il est important d’être solidaires et bienveillants.

    Je vous remercie pour votre écoute.

    Jouhet, Le 8 mai 1945

    Le maire,Annie Brugier Thoreau

    Sources : Témoignages d’habitants de la Commune de Jouhet et ouvrage « 10 juillet 1944 » de JacquesBlanchard ".

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1921, 9 décembre. Refus du préfet d'enregistrer une délibération municipale pour un service religieux pour les morts de la Patrie.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 2 O 144/3
  • 1921-1922. Construction du monument aux morts.

    1921, 13 février : délibération municipale constatant la liste des souscripteurs qui ont contribué pour 1661,25 francs, nomination du régisseur de recette et approbation du projet de marché avec M. Léon Mazereau, entrepreneur.

    1921, 21 juin : marché de gré à gré entre le maire et Léon Mazereau, pour une pose au plus tard le 1er novembre 1921 [plan absent du dossier].

    1922, 12 décembre : procès-verbal de réception et mandat de paiement de 1872 francs en faveur de Léon Mazereau.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 2 O 144 / 4
  • 1921-1922. Monument aux morts de Jouhet.

    1921, 13 février : délibération de la commune qui approuve le montant des souscriptions, nomme un régisseur de recette, approuve le projet de Léon Mazereau.

    1921, 2 juin : marché de gré à gré entre la commune et Léon Mazereau, entrepreneur à Jouhet, pour l'érection du monument.

    1921, 10 décembre : avis réservé de la commission d'évaluation artistique (transmis le 15 décembre à la sous-préfecture) [voir annexe].

    1922, 30 janvier : lettre du sous-préfet au préfet pour l'avertir de l'érection et de l'inauguration sans autorisation du monument [voir annexe].

    1922, 10 février : approbation de la délibération municipale du 13 février 1921 et calcul de la subvention [voir annexe].

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 9 T 92
Documents figurés
  • " [Plan coté du monument aux morts, annoté par la commission d'évaluation artistique] ", sans date [1921], sans lieu, signé Mazereau.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 9 T 92
  • Plan coté du monument aux morts, sans date [1921 ou 1922], sans lieu, sans signature [attribué à Léon Mazereau].

    Archives municipales, Jouhet
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Reix [Jean Baptiste] Florentin
Reix [Jean Baptiste] Florentin ( - 11/08/1983)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.