Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts

Dossier IA00041117 réalisé en 1978

Fiche

Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Brossac
AdresseCommune : Brossac
Adresse : place des
Anciens Combattants
Cadastre : 1957 E3 479 [Idem en 2014] ;

Le conseil municipal décide de l'érection d'un monument aux morts en 1920 ; un avis favorable de la préfecture de Charente a été émis le 28 décembre 1920 avec pour condition la suppression de la croix en rond-bosse au-dessus du monument pour la placer au-dessus de l'épée. Celui-ci est autorisé par décret, daté du 2 avril 1921.

En 1920, le prix total des dépenses s’élève à 9000 francs, couvert par : 3400 francs issus des souscriptions recueillies dans la commune ; 500 francs issus du crédit inscrit au budget communal ; 2100 francs de dépenses à inscrit au budget de 1920, et une demande de subvention de 3000 francs. En janvier 1921, le devis s’élève à 8500 francs, comprenant :

- 18,25 francs pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ;

- 182,50 francs pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ;

- 4300 francs pour le wagon en gare de La Rochefoucauld du socle en pierre fine de Lavoux taillée et sculpté ;

- 2080 francs pour la statue en pierre silicatée représentant le "France Victorieuse", en gare de Chalais ;

- 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en marbre noir de 0,02 m d'épaisseur, comprenant le scellement, la taille et l'inscription en lettres dorées des prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ;

- et 819 francs 25 d'honoraires et d'imprévus.

Pour faire face à la dépense inscrite au budget, le conseil municipal décide que les ressources envisagées seront issues du budget additionnel. En février de l'année courante, l'évaluation des ressources s’élève à 7134,30 francs, couvertes par 3600 francs votés en 1920 à reporter au budget de 1921, et 3534,30 francs de souscriptions publiques, il manque alors 1365,70 francs à couvrir. En avril 1921, le crédit inscrit au budget communal s’élève à 10573 francs, comprenant une souscription de 3473 francs, et un montant voté par commune au budget additionnel de 1921 de 7100 francs, ce qui permet de couvrir entièrement le prix du devis. Néanmoins, la commune de Brossac obtient une subvention de 852 francs sur un budget de 13581,85 francs, attribuée par arrêté ministériel du 23 août 1921, calculée en fonction du nombre de centimes communaux (40,45), la valeur du centime (70,81), le nombre de combattants décédés (25) et le nombre d'habitants par commune au 30 juin 1919 (960).

Le choix de construction du monument aux morts, sur la place publique, a été décidé par le conseil municipal et par Guilbeaud, agent-voyer cantonal, puis approuvé par le préfet en 1920, ainsi que la modification nécessaire du plan d'alignement des rues.

Le devis du 26 janvier 1921 est signé de l'architecte Roger Baleix et comprend la livraison en gare de Chalais de la statue de la " France victorieuse ".

Ce modèle de " France " était diffusé dans tout le pays par les Marbreries générales à Paris, dirigées par Georges et Urbain Gourdon. D´après le catalogue des Marbreries générales de 1924, ce modèle avait déjà été livré aux communes de Brossac (Charente), Lorignac et Andilly (Charente-Maritime). Les communes de Doeuil-sur-le-Mignon et Le Vanneau-Irleau (Deux-Sèvres) ont aussi choisi cette statue pour leur monument.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1920, daté par source
Auteur(s)Auteur : Marbreries générales, Georges et Urbain Gourdon directeurs
Marbreries générales, Georges et Urbain Gourdon directeurs

Marbreries générales, fournisseur de chapelles, monuments funéraires, monuments aux morts, 33 rue Poussin à Paris, Georges et Urbain Gourdon directeur. Ateliers de sculpture mécanique à Carrare, exploitation de 14 carrières de granite en Bretagne, Normandie, Anjou, Vosges etc., usines électriques et à vapeur à Combourg, Bécon et Logonna.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier attribution par source
Auteur : Baleix Roger
Baleix Roger (1885 - 1958)

Architecte de la ville d'Angoulême et du département de la Charente.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Le monument aux morts de Brossac se compose d'une allégorie de la République (statue de femme représentant la France), en pierre, posée sur un haut socle portant sur la face antérieure la dédicace et la liste des victimes, écrit en lettres dorées sur une plaque de marbre, et sur les côtés une palme.

D'après les plans joints au devis, la hauteur totale du monument est de 3m79 ; le socle, en pierre fine de Lavoux, mesure 2,42 m de large pour 2,84 m de haut.

La République porte un étendard, dont la pointe à été cassée.

L'allégorie de la France est debout, pieds nus, coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne végétale. Elle est vêtue d'une tunique drapée à la bordure ornée de métopes, ce qui souligne l'influence antique, et son sein est délicatement découvert. Elle tient une couronne de laurier dans la main droite et, de la main gauche, l'étendard qui s'enroule autour du corps dans un mouvement ample qu'on retrouve dans les plis de la robe. Un oiseau est figuré sur la boucle de sa ceinture.

Murscalcaire pierre de taille
Techniquessculpture
Représentationsfigure allégorique profane, femme, bonnet Phrygien, couronne végétale, laurier, oiseau, drapeau palme

Inscriptions : " Pro Patria " ; " La commune de / Brossac / à ses enfants / morts pour la France / 1914-1918 ".

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1919-1921. Monument aux morts de Brossac

    État complémentaire des renseignements relatifs aux communes qui demandent une subvention à l’État pour l’érection d'un monuments aux morts de la Grande Guerre, comprenant le chiffre de la Population d'après les cartes d'alimentation du 30 juin 1919, le nombre de centimes communaux, la valeur du centime, le total de la dépense nécessaire à l’érection du monument, le total des souscriptions recueillies dans la commune, le montants des crédit ouverts au budget pour le même objet et la nature des ressources envisagées par le conseil municipal en vue de faire face à la dépense inscrite au Budget.

    État de répartition de la somme de 13581 francs 85 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 23 août 1921, pour l'érection des monuments aux morts, dont 852 francs à Brossac.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 9 T 141 prov, Commission pour examen des monuments aux morts de la guerre en Charente
  • 1920-1921 : monument aux morts de Brossac.

    1920, 15 novembre : demande de documents par le sous-préfet à Barbezieux, pour permettre l'autorisation de construction du monument.

    1920, 18 novembre : délibération du conseil municipal, rapport de l'agent-voyer cantonal. Approbation de l'agent voyer cantonal sur l'emplacement du monument sur la place publique dite de la Mairie, et demande d'approbation au préfet d'approuver la délibération du conseil municipal de Brossac.

    1920 : demande de subvention pour l'érection d'un monument aux morts pour la Patrie. Indications demandées et demande d'une subvention à hauteur de 3000 francs.

    1921, 26 janvier : devis détaillé du monument aux morts à élever, signé Roger Baleix, soit 8500 francs, avec une allégorie en pierre, comprenant : 18 francs 25 centimes pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ; 182 francs 50 centimes pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ; 4300 francs pour le wagon en gare de La Rochefoucauld du socle en pierre fine de Lavoux taillée et sculpté ; 2080 francs pour la statue en pierre silicatée représentant le " France Victorieuse ", en gare de Chalais; 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en marbre noir de 0,02 d'épaisseur, comprenant le scellement, la taille et l'inscription en lettres dorées des prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ; et 819 francs 25 d'honoraires et d'imprévus. [documents graphiques, voir ci-dessous].

    1921, 13 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Évaluation des ressources : 7134,30 francs, soit 3600 francs votés en 1920 à reporter au budget de 1921, et 3534,30 francs de souscriptions publiques.

    1921, 19 avril : lettre du préfet de la Charente au maire de Brossac, mentionnant les documents et les informations à fournir pour obtenir l'accord de la chambre des députés pour le crédit de 6 millions.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 9 T 189 prov
Documents figurés
  • " Commune de Brossac. Emplacement du monument aux morts. Délibération du conseil municipal ". Guilbeaud, agent-voyer cantonal. Plan à l'encre noire et rouge. 18 novembre 1920.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : AD16, 9 T 189 prov
  • " Commune de Brossac. Projet d'un monument aux morts. [Élévation du socle avec photomontage de la République et dessin coté du socle] ". Non signé [attribué à Roger Baleix], non daté [joint au devis du 26/01/1921].

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 9 T 189 prov
  • " [Maquette de la République par les Marbreries générales] ". Photographie. Non signée [Marbreries générales]. Non datée [1921].

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 9 T 189 prov
Bibliographie
  • Pon-Willemsen, Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008.

    p. 28
  • Riou, Yves-Jean. Arrondissement de Cognac (cantons de Baignes-Sainte-Radegonde, Barbezieux-Saint-Hilaire, Cognac), Charente, Indicateur du patrimoine architectural, 1983.

    notice 178 p. 16
  • Riou Yves-Jean, Renaud Geneviève. L'architecture religieuse et commémorative. Regard sur Barbezieux et sa région. Dans Secrétariat Poitou-Charentes de l'inventaire général des richesses artistiques de la France, 115e catalogue d'exposition de l'inventaire général, Poitiers, 1983.

    p. 88-89

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Debelle Jacqueline - Renaud-Romieux Geneviève - Pon Charlotte - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Jessin Juliette