Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts

Dossier IA00073988 réalisé en 1989
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Saint-Pierre-d'Oléron
AdresseCommune : Saint-Pierre-d'Oléron
Adresse : place des
Anciens Combattants
Cadastre : 1985 AB 403 ; 2014 AH Non cadastré [sur la place au nord de la parcelle AH 403]

Le 9 novembre 1919, la commune de Saint-Pierre-d'Oléron décide d'ériger un monument au milieu du square au centre du bourg.

Un projet de monument non réalisé par E. Philippe, entrepreneur à Chéray, et Alcide Ybard, entrepreneur à Marennes, est adopté le 29 février 1920 : il se composait d'une pyramide en pierre blanche de Sainte-Même à laquelle est adossée la statue d'un soldat mourant, à implanter devant la mairie. Le devis de 10500 francs était complété par un devis de 3200 francs pour des plaques à apposer dans la salle du conseil. La commune vote un budget de 3000 francs pour compléter le montant de la souscription. Le contrat est signé le 15 mars 1920, pour une érection dans la cour de la mairie.

Au mois de septembre 1920, un débat s'engage sur l'emplacement du monument : le comité du monument aurait souhaité qu'il soit érigé sur une petite place située devant l'école, mais des réunions un peu tumultueuses de jeunes gens se font le dimanche sur ladite place. Le conseil municipal choisi finalement " le terrain de Renaud-Charrier ".

Le devis est modifié le 10 décembre 1920 et porté à 11.500 fr. Un contrat est passé le 15 juin 1920 avec Alcide Ybard, sculpteur à Marennes. Le 21 juillet 1921, le devis primitif est à nouveau modifié et complémenté par Philippe et porté à 15481 francs, signé Philippe. Le 8 mars 1922, un nouveau contrat est signé entre E. Philippe et Lestang, maire, pour un montant de 17026 francs prévoyant la livraison du monument avant la fin du 1er trimestre.

Le projet est abandonné quelques jours plus tard.

Le 28 mars 1922, le conseil municipal vote pour le projet de la maison Gaudier-Rembaux, à Aulnoye dans le Nord, avec une allégorie de la République du sculpteur Ernest Damé dont elle diffusait le modèle. Des subventions sont demandées à l’État et au département. Le nouveau devis du 10 avril s'élève à 28500 francs, comprenant les matériaux, le transport, la statue de la victoire, la pose, les inscriptions et les imprévus. La souscription a recueilli 25190,40 francs 40 centimes. Le conseil général accorde une subvention de 1000 francs (20 juin 1922). Le projet est approuvé par décret du 16 juin 1922. En juillet, le calcul de la subvention par l’État, calculée en fonction de la population, du nombre de victimes et d'éléments fiscaux, est discutée (309,60 francs selon le calcul de l’État, 3705 francs selon le calcul de la commune). Le 26 juillet 1922, le nouveau projet est définitvement approuvé et un marché passé avec la société Gaudier-Rembaux.

Le 7 octobre 1922, la commune engage des poursuites judiciaires contre l'ancien trésorier pour vol de fonds communaux, qui a conduit à l'abandon du premier projet.

Parallèlement, un devis (16 novembre 1921) puis un marché (10 juillet 1922) sont approuvés avec Antoine Prieur, horticulteur à Saint-Pierre, pour la création d'un square place de la mairie. L'emplacement de ce square fait à nouveau l'objet de discussions au cours du deuxième semestre de 1922 et tout au long de 1923 (voir documents d'archives ci-dessous).

Le 30 juillet 1923, le devis estimatif des travaux d'aménagement d'un square sur la place Denfert Rochereau autour du monument aux morts est retenu pour un total 10731,39 francs et un nouveau crédit de 3000 francs est voté le 26 août 1923.

Le 20 novembre 1923, un marché est passé entre le maire de Saint-Pierre et Hippolyte Baudriau, entrepreneur à Saint-Pierre, pour l'aménagement de la place Denfert-Rochereau en square, sur les plans de Léon Lavoine, architecte à Rochefort.

Le 5 janvier 1927, la commune délivre le certificat d’achèvement des travaux.

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates1922, daté par source
1923, daté par source
1927, daté par source
Auteur(s)Auteur : Damé Ernest
Damé Ernest (1845 - 1920)

Sculpteur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source
Auteur : Lavoine Léon
Lavoine Léon

Architecte à Rochefort. Auteur notamment de : Breuil-Magné, monument aux morts (1922) ; Tonnay-Charente, monument aux morts (1922) ; Saint-Pierre-d'Oléron, monument aux morts (1923), école (1926) ; Saint-Georges-d’Oléron, école de la Brée (1929) ; La Rochelle : groupe scolaire Émile-Zola (Architecture XXe).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Baudriau Hippolyte entrepreneur attribution par source
Auteur : Gaudier-Rembaux
Gaudier-Rembaux

Industriel à Aulnoye (Nord) au début du 20e siècle, fabricant de monuments aux morts en granit.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source

Le monument est constitué d'un haut piédestal en granite belge (2,88 m de hauteur d'après les plans) surmonté d'une statue en bronze (2,32 m de hauteur).

La statue représente une allégorie de la République (Victoire ailée) tenant une couronne végétale dans chaque main. Sur le socle sont apposées une guirlande et une croix de guerre.

Mursgranite pierre de taille
bronze
Techniquessculpture
Représentationsfigure allégorique profane, femme, aile, couronne végétale croix de guerre, guirlande
Précision représentations

Sujet : guirlande et croix de guerre, support : sur le socle ; sujet : statue de Victoire, support : au sommet.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monument aux morts. 1920, 22 février. Lettre au préfet pour demander l'autorisation de construire un monument aux morts pour la patrie par le comité d'organisation : Alfred Dejormeau, Julien Galineau, Octave Papeau, Jules Couilleaud, Armand Guillet. Le monument sera réalisé grâce à une souscription, sans demande de subvention. 1920, 29 février. Extrait du registre des délibérations du C.M. : le projet comprendra : 1° pierre blanche de Sainte-Même, aspect d'une pyramide à laquelle est adossée la statue d'un soldat mourant. 2° Des plaques pour la salle des délibérations. 3° Ces deux projets coûteront 10.500 fr. et 3.200 fr. resp. 4° Le monument sera implanté devant la mairie. 1920, 15 mars. Contrat entre E. Philippe, entrepreneur à Chéray, et Lestang, maire, pour l'exécution d'un monument commémoratif, moyennant 10.500 fr. 1920, 20 décembre. Approuvé à La Rochelle. 1920, 10 décembre. Approbation du devis estimatif de E. Philippe, montant à 11.500 fr. 1921, 21 juillet. Modification et complément du devis primitif, montant 15.481, 00 fr., signé Philippe. 1922, 8 mars. Contrat sur un montant de 17.026, 00 fr ; livraison avant la fin du 1er trimestre, signé E. Philippe et Lestang, maire.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1869
  • 1919, 9 novembre : décision du conseil municipal d'ériger un monument au milieu du square au centre du bourg. 1920, 15 juin : contrat passé entre M. Ybard, sculpteur à Marennes, et le maire. 1923, 18 avril : marché entre la commune et M. Philippe, entrepreneur à Chéray d'Oléron, pour faire l'entourage.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1779
  • 1923. Travaux de Lavoine, architecte à Rochefort.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 2308
  • 1921, 16 novembre 1921. Devis des travaux et fournitures à effectuer, place de la Mairie, signé Mr Prieur, horticulteur à Saint-Pierre. 1922, 10 juillet. Marché pour la création d'un square entre Antoine Prieur, horticulteur, et Lestang, maire, moyennant 1335 fr. 1922, 26 août. Marché approuvé par le préfet.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1869
  • 1920, 3 septembre. Lettre du sous-préfet au préfet : le comité du monument demandait qu'il fût érigé sur une petite place située devant l'école. Le choix de cet emplacement soulevait diverses objections parmi les habitants : des réunions un peu tumultueuses de jeunes gens se font le dimanche sur ladite place. Cependant, le C.M. de Saint-Georges a décidé l'érection du monument sur le terrain de Renaud-Charrier.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1858.
  • Monument aux morts et square du monument aux morts. 1922, 10 avril. Projet de monument commémoratif à ériger dans la cour de la mairie. 1922, 26 juillet. Marché entre le maire et Monsieur Gaudier-Rembaux. 1923, 20 novembre. Marché entre le maire de Saint-Pierre et Hippolyte Baudriau, entrepreneur à Saint-Pierre, pour l'aménagement de la place Denfert-Rochereau en square.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 2308
  • 1920-1927. Monument aux morts de la guerre 1914-1918, de la commune de Saint-Pierre-d'Oléron.

    1920, 29 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Établissement du projet et vote de la somme de 3000 francs pour élever le monument. Vote pour l'emplacement.

    1922, 28 mars : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Vote pour le projet de la maison Gaudier-Rembaux. Sollicitation des subventions de l’État et du département.

    1922, 10 avril : devis estimatif, dont le total s'élève à 28500 francs, comprenant les matériaux, le transport, la statue de la victoire, la pose, les inscriptions et les imprévus.

    1922, 12 avril : voies et moyens, vote des crédits relatifs à la construction du monument aux morts, souscriptions et subventions.

    1922, 21 avril : liste de la souscription, dont la somme totale s'élève à 25190 francs 40 centimes.

    1922, 16 juin : décret d'approbation.

    1922, 17 juin : transmission du décret au préfet de la Charente-Inférieure.

    1922, 19 juin : lettre du préfet au sous-préfet, le priant de bien vouloir transmettre au maire de Saint-Pierre-d'Oléron la copie du décret en date du 16 juin 1922, les plans et devis approuvés, son arrêté autorisant une subvention de 1000 francs, les imprimés pour la production des certificats. Demande de lui faire parvenir les traités passés avec les entrepreneurs et les plans et devis pour la grille d'entourage. Développement des voies et moyens de financement.

    1922, 20 juin : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par le département.

    1922, 25 juillet : lettre du préfet au sous-préfet, mentionnant une subvention de l’État.

    1922, 26 juillet : lettre du maire de Saint-Pierre-d'Oléron au préfet de La Rochelle, l'informant d'une incompréhension sur le calcul des subventions de l’État, qui est de 3705 francs, et non 309 francs 60 centimes.

    1922, 7 octobre : extrait de délibération du conseil municipal. Développement de l'affaire du vol de fonds communaux détenus par l'ancien trésorier. Mise en place des poursuites judiciaires.

    1922, 12 novembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Vote pour savoir si le monument doit toujours être construit sur la place de la mairie ou sur une autre place de la commune. Le résultat des votes laisse la place de la Mairie comme lieu d'érection.

    1922, 3 décembre : extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal. Présentation des plans pour l'organisation de la place de la mairie. Achat d'une grille pour l'entourage. Choix de plaque de marbre pour écrire les noms. Lecture des lettres de Gaudier-Rembaux.

    1923, 6 février : lettre du sous-préfet au préfet, l'informant qu’après s’être déplacé dans la commune de Saint-Pierre-d'Oléron, il a réussi à faire changer les mentalités et à les pousser à soumettre au vote l’emplacement du monument. Exemple de bulletin de vote.

    1923, 3 mars : extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal. Dépouillement des lettres envoyé au conseil pour le choix de l'emplacement, 118 votes pour le cimetière contre 33 pour la mairie, avec 6 voies nulles.

    1923, 13 mars : liste de la souscription ouverte dans le but d'ériger un monument à la mémoire des enfants de Saint-Pierre morts pour la France pendant la guerre. La somme totale s'élève à 943 francs 40 centimes.

    1923, 13 mai : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Choix de l'emplacement du monument sur la place Denfert-Rochereau. Nouveau vote pour le choix de cette place.

    1923, 15 mai : lettre du sous-préfet au préfet, l'informant que la commune de Saint-Pierre-d'Oléron fait un nouveau vote pour le choix de l'emplacement du monument, qui avait pourtant déjà été défini dans le cimetière communal.

    1923, 30 juillet : cahier des charges.

    1923, 30 juillet : Devis estimatif des travaux d'aménagement d'un square sur la place Denfert Rochereau autour du monument aux morts, dont la somme totale s'élève à 10731 francs 39 centimes.

    1923, 26 août : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Nouveaux plans et aménagement de la place Denfert-Rochereau, par M. Lavoine, architecte de la ville de Rochefort. Vote de nouveau fond, à hauteur de 3000 francs.

    1923, 21 septembre : lettre du préfet au sous-préfet, lui retournant les plans, devis et cahiers des charges relatif à l'aménagement de la place, portant son approbation.

    1923, 29 octobre : lettre du préfet au sous-préfet, l'informant que le maire ne peut pas traiter de gré à gré avant l'assentiment du conseil municipal pour l'aménagement de la place Denfert-Rochereau. Demande d'une copie quand cet assentiment sera formulé.

    1926, 28 novembre : lettre du maire affirmant que le monument a bien été terminé le 8 novembre 1924.

    1927, 5 janvier : certificat d’achèvement.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 2308
Documents figurés
  • [Esquisse au crayon], par E. Philippe, le 14 mars 1920. 450 x 550 mm. Papier léger. Mine de plomb. Approuvé à La Rochelle le 10 décembre 1920. [Non exécuté].

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1869
  • " Projet de monument commémoratif, par la maison Gaudier-Rembaux à Aulnoye ". S.d. [1922] ; approuvé le 20 juin 1922. Ech. 1/10. 615 x 315 mm. Tirage papier.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 2308
  • " Commune de St-Pierre (île d'Oléron).Projet d'aménagement du square sur la place. Plan de la grille ". Lavoine, Léon, architecte. Échelles 0,005 pour 1 mètre (plan du square) ; 1/20 (élévation de la grille). 360 x 310 mm. Encre, aq. Papier. 24 juillet 1922.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1869
  • " Commune de Saint-Pierre (Île d'Oléron). Projet d'aménagement d'un square sur la place ", par Lavoine, architecte à Rochefort, le 30 juillet 1923 [approuvé le 22 septembre 1923]. Ech. 1/200. 545 x 370 mm. Encre. Calque.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 2308
Bibliographie
  • Pon-Willemsen, Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008.

    p. 57
  • Renaud-Romieux Geneviève, Roussel Jean-Pierre, L'île d'Oleron (Charente-Maritime), Images du patrimoine, 118, éditions Connaissance et promotion du patrimoine de Poitou-Charentes, Poitiers, 1993.

    p. 47
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Rebouleau Yves - Renaud Geneviève - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pon Charlotte - Jessin Juliette