Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts

Dossier IA17039359 réalisé en 2008

Fiche

Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Archiac
AdresseCommune : Germignac
Adresse : place de l'
Eglise
Cadastre : 2014 AC 28

Le projet de monument aux morts de la commune de Germignac a été adopté par délibération du conseil municipal le 4 juillet 1920, puis accepté par la commission technique le 28 juillet 1920, et autorisé par un décret en date du 4 novembre 1920.

Ce monument a été construit sur la place publique de l’église, par Louis Maubert, sculpteur-statuaire à Nice, qui fournit une carte photo du monument aux morts qu'il a réalisé à Brétigny-sur-Orge en précisant que le monument de Germignac sera identique et érigé " place publique de l'église ". Il fait 4 mètres de haut, sur 2,86 mètres de large, il est en pierre de Lorraine naturelle compressée (système H. Coignet). Le devis s'élève à 7045 francs, dont 4800 francs pour le relief fourni par Louis Maubert, prix à la gare de départ. Il doit être livré à la gare de Pons-État. Ce devis est couvert par 4057 francs de souscriptions publiques ; 2000 francs votés au budget supplémentaire de 1920 ; et 1000 francs de subventions départementales.

Un certificat d’achèvement a été émis le 7 mars 1921.

Le 30 juillet 1921, un marché de gré à gré est passé entre la commune et l'entrepreneur René Sarrazin, à hauteur de 2860 francs, pour le déchargement du monument, le massif maçonné et le montage du monument. Cette somme est couverte par 1300 francs inscrits à l'article n° 51 du budget supplémentaire de 1921, et 1560 francs prélevés sous l'article n° 7.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1921, daté par source
Auteur(s)Auteur : Maubert Louis
Maubert Louis (18/05/1875 - 25/03/1949)

Sculpteur-statuaire à Nice, " chevalier de la légion d'honneur, membre de la société des artistes français " (photo-carte du monument de Brétigny-sur-Orge pour le monument de Germignac). Son modèle de France, qui a connu un grand succès dans toute la France, se trouve à Paizay-Naudouin-Embourie et à Juillaguet en Charente, ainsi qu'à Germignac en Charente-Maritime. Ce modèle se trouve aussi à Brétigny-sur-Orge (91), Chalautre-la-Petite (77), Clion (36), Dampierre-lès-Conflans (70), Escragnolles (06), Lemé (02), Montaigu-de-Quercy (82), Noyers-sur-Jabron (04), Opio (06), Pierrelatte (26), Pleudihen-sur-Rance (22), Puybegon (81), Saint-André-de-la-Roche (06), Saint-Cyr-l'École (78), Saint-Étienne-de-Boulogne (07), Vielle-Aure (65)...


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source
Auteur : Sarrazin René entrepreneur de maçonnerie attribution par source

Le monument est situé rue de la Grande-Maison, à proximité de l'église.

Ce relief a été commandé à l'atelier du statuaire Louis Maubert, membre de la société des artistes français. il représente " une France fière et forte appuyée sur son épée, encadrée par une architecture complémentaire ". L'allégorie de la République, coiffée d'une couronne de laurier et chaussée de sandales, est représentée debout, de dos contre la large stèle qui sert de support au monument. La tête est représentée de profil, tournée vers sa main droite qui tient une épée et une palme. Elle porte un bouquet de feuillage de laurier et de chêne au bout de son bras gauche étendu au-dessus de la liste des morts de la commune.

Ce modèle, qui a connu un grand succès dans toute la France, se trouve à Paizay-Naudouin-Embourie et à Juillaguet en Charente, ainsi qu'à Germignac en Charente-Maritime. Ce modèle se trouve aussi à Brétigny-sur-Orge (91), Chalautre-la-Petite (77), Clion (36), Dampierre-lès-Conflans (70), Escragnolles (06), Lemé (02), Montaigu-de-Quercy (82), Noyers-sur-Jabron (04), Opio (06), Pierrelatte (26), Pleudihen-sur-Rance (22), Puybegon (81), Saint-André-de-la-Roche (06), Saint-Cyr-l'École (78), Saint-Étienne-de-Boulogne (07), Vielle-Aure (65)...

Mursmarbre pierre de taille
pierre
Techniquessculpture
Représentationsfigure allégorique profane, femme, couronne végétale, rameau, chêne, laurier, épée, palme

Inscriptions : " Liberté " ; " A nos fils morts pour la Patrie ".

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1920-1921 : monument aux morts de la guerre 1914-1918, de la commune de Germignac.

    1920, 11 avril : lettre du préfet au ministre de l’Intérieur lui transmettant le dossier en vue d'un décret d'approbation. Lettre au sous-préfet de Jonzac l'informant de la transmission du dossier.

    1920, 4 juillet : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Décision de faire élever un monument aux morts. Vote des ressources nécessaires à son érection.

    1920, 8 juillet : contrat entre la commune et Louis Maubert, sculpteur-statuaire de Nice.

    1920, 20 juillet : bordereau des pièces transmises au préfet à la Rochelle, mentionnant le Dossier complet du projet.

    1920, 19 novembre : lettre du maire au préfet, lui demandant l’autorisation de dépenser les 2000 francs issus du budget supplémentaire de 1920, pour l'érection du monument.

    1920, 27 novembre : lettre du préfet au sous-préfet, mentionnant l'approbation par un décret du 4 novembre 1920 pour les plans, devis et traités.

    1921, 21 février : lettre du préfet au sous-préfet de Saint-Jean-d'Angély, autorisant une subvention de 1000 francs pour le projet d'érection d'un monument aux morts.

    1921, 22 février : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par le département.

    1921, 7 mars : certificat d’achèvement.

    1921, 23 avril : lettre du maire au préfet, l'informant qu'il manque 1700 francs pour couvrir les dépenses.

    1921, 29 avril : lettre du préfet au sous-préfet à Jonzac lui demandant de lui faire parvenir le devis complémentaire de 1700 francs

    1921, 28 juin : devis complémentaire des travaux relatif au monument, dont la somme s'élève à 2860 francs.

    1921, 5 juillet : lettre du préfet au sous-préfet, approuvant le devis de 2860 francs de René Sarrazin.

    1921, 30 juillet : traité entre la commune de Germignac et René Sarrazin, pour l’érection du monument, pour la somme de 2860 francs.

    1921, 1er août : lettre du maire au préfet lui demandant d'approuver le marché.

    1921, 5 août : bordereau des pièces transmises au sous-préfet de Jonzac comprenant l'envoi de deux exemplaires du traité approuvé, en vue d’être transmis au maire.

    1921, 14 novembre : lettre du maire au préfet de Jonzac, lui demandant de lui envoyer le marché et le procès-verbal.

    1921, 16 novembre : minute de la lettre du préfet au sous-préfet de Jonzac demandant d'adresser le marché et le procès-verbal au maire.

    Liste des souscriptions, dont le total s'élève à 4017 francs.

    Liste des ressources destinées à élever un monument commémoratif.

    Devis estimatif du monument, dont la somme s'élève à 7054 francs.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 732
Documents figurés
  • " Monument aux morts de la commune de Brétigny-sur-Orge. Monument identique que celui qui sera construit à Germignac] ". Photo-carte. Louis Maubert, statuaire. Non daté [approuvé par le préfet le 17 août 1920].

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 732
Bibliographie
  • Pon-Willemsen, Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008.

    p. 25

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pon Charlotte - Jessin Juliette