Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts

Dossier IA17039352 réalisé en 2008

Fiche

Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Marans
AdresseCommune : Andilly
Adresse : place du
Monument-aux-morts
Cadastre : 2014 OB non cadastré

Le projet de monument commémoratif aux morts a été mentionné pour la première fois le 4 août 1918. Il a été décidé par une délibération du conseil le 23 novembre 1919. Le 28 juillet 1920, la commission préfectorale d'évaluation artistique et technique demande de modifier le dessin du monument : " faire filer les moulures et les denticules sur la façade principale, comme sur les autres faces ". Le projet est finalement autorisé par un décret ministériel en date du 13 décembre 1920 et approuvé par la préfecture le 8 janvier 1921.

Pour la construction du monument, un traité de gré à gré a été passé le 30 décembre 1919 avec Urbain Gourdon, directeur des marbreries générales. Son devis s'élève à 5170 francs pour la statue en elle-même, et 281,75 francs pour les lettres. Le tout est couvert bien au-delà du devis par des crédits inscrits au budget de la commune (4253,75 francs), une souscription publique (1916,25 francs) et une subvention départementale (1000 francs). De nombreux litiges opposent entre la commune et l’entrepreneur, d'une part par l’augmentation des prix de la matière première, qui coûte 250 francs supplémentaires à la commune, et surtout à cause des grèves, qui ont repoussé à plusieurs reprises la date de livraison du monument.

Un second traité a été passé le 8 avril 1921 pour l'entourage du monument, avec Georges Aimé, forgeron et serrurier demeurant au bourg d'Andilly. Son devis s'élève à 4827,52 francs, et comprend une grille (remplacée finalement par des chaînes, puis par des barres de fer) tenue par 4 dés de pierre taillée destinée à recevoir 4 obus et une banquette qui entoure totalement le monument.

L'emplacement du monument a été beaucoup discuté. À l'origine, il aurait dû être construit à proximité du cimetière, mais c'est sur la place du Canton, en face de la mairie, qu'il fut finalement érigé.

Le certificat d'achèvement des travaux destiné à justifier de la subvention du conseil général est daté du 21 janvier 1922.

À gauche du monument, un cuir avec une palme dédiée " à nos camarades " porte la signature de l'entrepreneur C. Fory (?).

Le modèle de " France " en pierre silicatée, était diffusé dans tout le pays par les Marbreries générales à Paris, dirigées par Georges et Urbain Gourdon. D´après le catalogue des Marbreries générales de 1924, ce modèle avait déjà été livré aux communes de Brossac (Charente), Lorignac et Andilly (Charente-Maritime). Les communes de Doeuil-sur-le-Mignon et Le Vanneau-Irleau (Deux-Sèvres) ont aussi choisi cette statue pour leur monument.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1921, daté par source
Auteur(s)Auteur : Marbreries générales, Georges et Urbain Gourdon directeurs
Marbreries générales, Georges et Urbain Gourdon directeurs

Marbreries générales, fournisseur de chapelles, monuments funéraires, monuments aux morts, 33 rue Poussin à Paris, Georges et Urbain Gourdon directeur. Ateliers de sculpture mécanique à Carrare, exploitation de 14 carrières de granite en Bretagne, Normandie, Anjou, Vosges etc., usines électriques et à vapeur à Combourg, Bécon et Logonna.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier attribution par source
Auteur : Fory C. entrepreneur (?), signature
Auteur : Georges Aimé serrurier attribution par source

Le monument aux morts d'Andilly se trouve dans le centre du bourg. Encadré de quatre obus, il se compose d'un haut socle surmonté d'une statue en pierre représentant une allégorie de la France debout, pieds nus, coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne végétale. Elle est vêtue d'une tunique drapée à la bordure ornée de métopes, ce qui souligne l'influence antique, et son sein est délicatement découvert. Elle tient une couronne de laurier dans la main droite et, de la main gauche, l'étendard qui s'enroule autour du corps dans un mouvement ample qu'on retrouve dans les plis de la robe. Un oiseau est figuré sur la boucle de sa ceinture.

Le socle porte la dédicace " A la / mémoire glorieuse / des enfants de / Andilly / morts pour la France ".

Murspierre de taille
Techniquessculpture
Représentationsfigure allégorique profane, femme, bonnet Phrygien, couronne végétale, drapeau, oiseau, laurier

Inscriptions : " Pro Patria ".

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1918-1924 : monument aux morts de la guerre 1914-1918 de la commune d'Andilly.

    1918, 4 août : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Décision du conseil d'ériger un monument aux morts. L'assemblée vote une somme de 1500 francs qui sera inscrite au budget additionnel de 1918.

    1919, 26 mars : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Décision d’ouvrir une souscription dans la commune en vue du financement du monument aux morts.

    1919, 26 mars : lettre du maire au préfet demandant l'autorisation d’ouvrir une souscription destinée à élever un monument commémoratif.

    1919, 24 août : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Fermeture des listes de souscription dont la somme s'élève à 1916 francs et 25 centimes.

    1919, 24 août : liste des souscriptions, dont la somme s'élève à 1916 francs 25 centimes.

    1919, 26 octobre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Vote pour l'emplacement du monument, qui se construira dans le cimetière.

    1919, 23 novembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Décision du modèle à commander à U. Gourdon.

    1919, 29 décembre : devis estimatif pour la fourniture d'un " Monument à élever à la mémoire des Enfants d'Andilly mort pour la France ".

    1919, 30 décembre : traité entre la commune d'Andilly et U. Gourdon pour l'érection du monument.

    1920, 8 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Le conseil établit la liste des enfants de la commune morts pour la France.

    1920, 19 février : lettre du préfet au sous-préfet lui adressant un exemplaire des délibérations en vue du décret.

    1920, 19 février : lettre du préfet au ministre de l’Intérieur lui adressant le dossier du projet d'Andilly en vue d'un décret.

    1920, 13 avril : lettre du préfet au maire d'Andilly l'informant du transfert du dossier sur le bureau du ministre de l’Intérieur en vue d'un décret.

    1920, 17 juin : modification du couronnement du socle.

    1920, 28 juillet : rectification au crayon sur le dessin pour les moulures et les denticules de la façade principale.

    1920, 24 août : lettre de U. Gourdon, directeur des marbreries générales transmettant au maire les dessins avec les modifications convenues.

    1920, 6 septembre : bordereau des pièces constituant le dossier du monument, comprenant les délibérations, la liste des souscriptions, le devis estimatif, le cahier des charges, les plans et les lettres relatives aux modifications.

    1920, 3 décembre : attestation d'érection du monument sur la place du Canton, en face de la mairie au lieu du cimetière.

    1920, 22 octobre : lettre du préfet au maire d'Andilly, approuvant le projet, et l'autorisant à soumettre le dossier au Ministre de l’Intérieur en vue d'un décret.

    1920, 3 décembre : lettre du maire d'Andilly au préfet, l'informant de la modification de l'emplacement du monument.

    1920, 6 décembre : lettre du préfet au ministre de l'Intérieur, lui demandant de provoquer un décret d'approbation pour le projet du monument. Lettre au maire l'informant de cette transaction.

    1921, 6 janvier : minute de la lettre du préfet au maire d'Andilly. Transmission du dossier avec les plans, devis et traité, l’arrêté qui autorise 1000 francs de subvention, les imprimés et un extrait du décret en date du 13 décembre 1920. Développement du montant de la dépense et des moyens des ressources.

    1921, 8 janvier : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par le département.

    1921, 20 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Lecture des lettres échangées avec l'entrepreneur Gourdon. Le conseil charge le maire de trouver une entente avec ce dernier.

    1921, 27 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Vote de l'augmentation du budget pour le devis de Gourdon à cause de la hausse des prix des matériaux.

    1921, 27 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Décision de construire une protection autour du monument pour éviter les dégradations. Autorisation de poursuivre la délibération du traité de gré à gré.

    1921, 3 mars : avenant au marché conclut le 30 décembre 1919 et le 12 avril 1920 entre la commune d'Andilly et M. Gourdon, directeur des Marbreries générales.

    1921, 5 mars : lettre du préfet autorisant le conseil municipal d'Andilly à ouvrir un nouveau crédit de 531 francs 75.

    1921, 25 mars : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Délibération sur la grille qui entourera le monument. Décision d'une grille et d'une banquette au lieu d'un treillis. Vote des fonds nécessaires.

    1921, 4 avril : lettre du maire au préfet lui transmettant le marché de gré à gré et le devis descriptif en vue de son approbation.

    1921, 4 avril : marché de gré à gré entre la commune d'Andilly et Georges Aimé, forgeron-serrurier demeurant au bourg d'Andilly, pour l'entourage du monument.

    1921, 4 avril : devis descriptif de l'entourage de la Place du Canton, dont la somme s'élève à 4827 francs 52 centimes.

    1921, 21 août : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Développement du problème de livraison avec Georges Gourdon, à l'origine prévue pour mai, reporté en octobre. Décision de suspension des versements.

    1921, 6 novembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Le conseil décide de donner une dernière date de livraison à Georges Gourdon, soit fin novembre, et si cela n'est pas respecté, une résiliation sera faite, avec une demande de remboursement de 1900 francs 55 centimes déjà versés.

    1921, 4 décembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Georges Gourdon décide de reporter la date de livraison du monument à cause des grèves, la commission décide alors de lui réclamer les 1900 francs 55 déjà touché en vue d'une résiliation de contrat

    1922, 21 janvier : certificat d’achèvement.

    1922, 11 juin : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Vote d'un comité pour l'organisation de la fête d’inauguration.

    1922, 12 novembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Demande de la sœur d'un défunt mort à cause de blessure de guerre, que son nom soit inscrit sur le monument, cependant ce dernier est mort en 1922 à son domicile, ce qui rend la commune dans l'incapacité d'y inscrire son nom.

    1922, 25 novembre : lettre du préfet au maire d'Andilly, l'informant que l'inscription d'un nom supplémentaire sur le monument ne donne lieu à aucune observation de sa part.

    1923, 4 novembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Autorisation de faire construire autour du monument des porte-couronnes pour préserver ces dernières de la détérioration.

    1923, 14 novembre : minute de la lettre du préfet au maire d'Andilly lui indiquant qu'aucune observation n'a été faite pour le projet de faire établir des porte-couronnes.

    1924, 13 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Décision de faire remplacer les chaînes qui entourent le monument par des barres de fer destiné à supporter les couronnes. Autorisation de l'assemblée de pouvoir vendre les chaînes à Georges Aimé pour la somme de 48 francs.

    1924, 1er mars : lettre du préfet au maire d'Andilly lui retournant la délibération du conseil approuver, au sujet du remplacement des chaînes par des barres de fer.

    1924, 17 mars : bulletin de recette envoyé à la préfecture pour être transmis au receveur municipal par la recette des finances. Montant de 48 francs versé pour l'achat des chaînes enlevées autour du monument.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1363 classé
Documents figurés
  • " [Projet de Monument aux Morts pour la Patrie de la Ville d'Andilly, vue de face et de profil] ". Échelle 0,10 cm par mètre. Non signé [Urbain Gourdon], 1920.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1363 classé
Bibliographie
  • Pon-Willemsen, Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008.

    p. 28
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pon Charlotte - Jessin Juliette