Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts des F.F.I.

Dossier IA86009425 inclus dans Bourg de Coussay-les-Bois réalisé en 2017

Fiche

Á rapprocher de

Destinationsmonument aux morts
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Châtellerault-3
AdresseCommune : Coussay-les-Bois
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place des
Ecoles
Cadastre : 2014 BL Non cadastré [au nord de la parcelle BL 385]

Cette stèle fut érigée sur la place des écoles en mémoire de trois résistants, fusillés à Coussay-les-Bois:

Le maquis "Le Chouan" avait été crée en 1943, lorsque des réfractaires au S.T.O. et des sympathisants de la Résistance s'étaient associés dans la commune de Barrou, en Indre-et-Loire. En avril 1944, ils se basent à Coussay-les-Bois, dans la ferme en ruine des Fontenelles, au nord-est du village. Les combattants se ravitaillaient dans les fermes alentour de la Chapelière et des Boisvinières. La situation reste stable jusqu'au débarquement en Normandie, un mois plus tard. Le 19 juin, devant la place des écoles, une voiture de la Feldgendarmerie de Châtellerault aperçoit des maquisards, qu'elle attaque aussitôt. Au même moment, le véhicule du capitaine Le Chouan fait irruption. Après des échanges de coups de feu, les Allemands parviennent à s'enfuir en direction de La Roche-Posay mais un gendarme est tué. Le lendemain, en représailles, environ 250 soldats Allemands, venus de Châtellerault et Archigny, encerclent Coussay-les-Bois. Toutes les maisons sont fouillées et tous les hommes du village sont faits prisonniers. Ils sont relâchés lorsque les Allemands découvrent les voitures du maquis et trois résistants dans le bourg: Henri Goyau, originaire de Pleumartin, Guy Pain et Lucien Lerat, originaires de Martizay. À 9h30 du matin, ils sont amenés sur la place des écoles et sont fusillés. Le couvre-feu ne permet pas de les enterrer dans la journée. Ils sont inhumés le lendemain.

Le 4 mars 1945, la municipalité décide d'ériger un monument funéraire sur la place des écoles en l'honneur des trois fusillés. Des fonds avaient été récoltés lors de leurs obsèques à l'église de Coussay-les-Bois pour servir à la construction de la stèle.

Le dimanche 15 avril, le monument est inauguré en présence du groupe de résistant Le Chouan, des autorités civiles, des familles des défunts et des membres de la Musique Municipale de Châtellerault.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates1945, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

La stèle est située dans un petit espace clôturé à l'angle sud-est de la place des écoles et à proximité du Monument aux morts de la Première Guerre mondiale. Elle est posée sur un socle rectangulaire et sa base présente un léger empattement.

Sur sa partie droite, elle est décorée par une figure féminine voilée, portant sa main gauche à sa poitrine, et tenant un bouquet dans sa main droite. La partie gauche de la stèle pour une inscription où figurent les noms des fusillés. Une croix de Lorraine, encadrée de deux drapeaux français, a été peinte au dessus de l'inscription.

Murspierre (?)
Techniquessculpture
peinture
Représentationsfigure allégorique profane, femme, bouquet drapeau français croix de Lorraine croix
Précision représentations

Inscription:

"À LA MÉMOIRE DES F.F.I.

HENRI GOYAU

GUY PAIN

LUCIEN LERAT

FUSILLÉS ICI

LE 20 JUIN 1944

PAR LES ALLEMANDS"

Inscriptions : " 1914-1918 Coussay-les-Bois à ses enfants morts pour la France " ; " N. Bordeaux, entrepr-eur à Châtellerault ".

Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Extrait du journal La Nouvelle République du 16 avril 1945

    "Coussay-les-Bois a rendu hommage aux victimes des S.S.

    Hier matin, à 9h30, devant la foule massée sur la place de Coussay, les personnalités de la région se retrouvaient pour rendre un pieux hommage à la mémoire des trois jeunes hommes qui furent martyrisés par les S.S.

    En plus des autorités locales, on remarqua le général Angenot, le colonel Ferron et M. le sous-préfet de Châtellerault. Le capitaine Le Chouan était là avec une formation de son groupe. Deux sections de jeunes recrues de Châtellerault rendaient les honneurs.

    Après la cérémonie religieuse, à laquelle la chorale prêtait avec bonheur son concours, le défilé se forma sur la place. Le clairon sonne "Aux morts" et le capitaine Le Chouan arrache le rideau qui cachait le monument.

    Successivement, M. le maire de Châtellerault, le colonel Ferron et le président des Anciens Combattants prennent la parole. Le président des Anciens Combattants conclut sur cette heureuse formule: " la fin de la guerre est proche" Et maintenant, nous déclarons la guerre à la guerre pour établir la paix."

    Les enfants des écoles interprétèrent ensuite des chansons en l'honneur du maquis: la musique des pompier pris la tête du défilé. A l'issue de cette cérémonie, un vin d'honneur fut offert et les personnalités se retrouvèrent pour un déjeuner amical."

Références documentaires

Bibliographie
  • Général de la Barre de Nanteuil, Historique des unités combattantes de la Résistance (1940-1944), Vienne, Ministère des Armées, État-Major de l'Armée de Terre, Service historique, Château de Vincennes, 1974.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault - Maturi Paul
Maturi Paul

Chercheur associé à la Communauté de Communes des Vals de Gartempe et Creuse (2015-2016), puis à la Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (2017-...).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.