Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Barthélemy

Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 (autel, tabernacle, 4 plaques commémoratives, groupe sculpté de la Vierge de pitié, peinture murale)

Dossier IM40007367 réalisé en 2018

Fiche

Dénominationsmonument aux morts, autel, tabernacle, plaque commémorative, groupe sculpté, peinture monumentale
Aire d'étude et cantonTartas ouest
AdresseCommune : Rion-des-Landes
Adresse : place des Droits-de-l'Homme
Emplacement dans l'édificecollatéral sud, 2e travée, pilier sud

Le groupe sculpté figure sous le n° 1557 ("modèle authentique des Dames Passionistines de Lourdes") aux catalogues 57 et 59 de la fabrique parisienne Pacheu, Lecaron et Peaucelle (La Statue religieuse, anciennes maisons Raffl et Cachal-Froc) : il reproduit en fait le modèle de Notre-Dame de la Bonne Mort, vénérée à Rome dans l'église des Stigmates de saint François (Santissime Stimmate di San Francesco). La toile marouflée qui complète l'ensemble pourrait être due au peintre P.-G. Saint-Laurent, qui exécute au même moment le grand tableau commémoratif destiné à la mairie du bourg.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Stade de créationoeuvre de série
Lieu d'exécutionCommune : Paris
Auteur(s)Auteur : La Statue religieuse
La Statue religieuse

Fabrique de statuaire de série, créée par le sculpteur d'origine allemande Ignaz Raffl à Paris (64, rue Bonaparte), puis dirigée après sa mort par Pacheu, Lecaron et Peaucelle ; la raison sociale devint ensuite Peaucelle-Coquet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues attribution par travaux historiques
Auteur : Pacheu, Lecaron et Peaucelle
Pacheu, Lecaron et Peaucelle

Successeurs d'Ignaz Raffl à la tête de la fabrique "La Statue religieuse" (maison Raffl) dans le dernier quart du XIXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues attribution par travaux historiques

Le monument est inséré entre deux piliers-dosserets du mur gouttereau du collatéral sud (entre les première et deuxième travées), dont il coffre et dissimule la partie inférieure. Il est constitué d'un autel en carton-pierre (sur degré en ciment à plateforme carrelée), dont la table est portée par deux colonnettes libres à chapiteau feuillagé ; celle-ci est adossée à un massif débordant qui fait corps, au centre, avec un tabernacle dont l'avant-corps architecturé est percé d'une porte en arc brisé, au battant en bois teint orné de ferrures en laiton doré. Posé au sommet du tabernacle, un large socle à angles abattus, également en carton-pierre, supporte un groupe sculpté en plâtre polychrome de la Vierge de pitié. Le groupe se détache devant une peinture murale (toile marouflée) qui épouse la courbure du départ de la voûte. Prenant appui sur le massif postérieur de l'autel et habillant les piliers de part et d'autre du groupe sculpté et de la peinture, deux massifs quadrangulaires verticaux, à sommet crénelé, servent de support à deux hautes plaques commémoratives en marbre blanc, gravées aux noms des soldats tombés au front. Deux autres plaques plus petites (guerre de 1939-1945) ont été ajoutées sur le côté externe du massif de droite.

Catégoriesmarbrerie, sculpture, peinture murale
Structuresplan, rectangulaire élévation, droit colonne, 2 revers sculpté intérieur partiellement creux
Matériauxcarton-pierre, moulé, peint, monochrome, doré
plâtre, moulé, peint, polychrome
marbre veiné, blanc gravé, doré
toile, support peinture à l'huile, marouflé
Précision dimensions

Table d'autel : h = 102 ; la = 182,5 ; pr = 56 ; tabernacle : h = 73 ; la = 54. Groupe sculpté : h = 140 (sans la croix). Peinture murale : h = 180 environ ; la = 115.

IconographiesVierge de Pitié, La Croix, La couronne d'épines, rocher
paysage, guerre, ruines, cimetière, ange, palme, nuée
ornementation, Chrisme, Alpha et Oméga
Précision représentations

Le panneau postérieur de l'autel est gravé d'un chrisme entre l'alpha et l'oméga dans un cadre trapézoïdal à angles coupés. La porte du tabernacle, inscrite dans un avant-corps crénelé, est ornée d'une croix latine rayonnante et de fausses ferrures fleuronnées en laiton. Les carreaux de la plateforme du degré d'autel sont décorés de cercles à rosaces.

Le groupe sculpté représente le Christ mort sur les genoux de la Vierge, au pied de la Croix sur laquelle est cloué le titulus ; la couronne d'épines est posée contre le rocher sur lequel s'appuient les deux figures. La peinture murale qui surmonte le groupe et la complète représente un paysage désolé avec une église bombardée, devant laquelle s'étend un cimetière militaire planté de croix noires timbrées de cocardes tricolores ; un drapeau français occupe le premier plan à droite ; dans le ciel aux lueurs rougeoyantes, trois anges enfants, sortant des nuées, brandissent des palmes destinées aux soldats tombés au champ d'honneur.

Inscriptions & marquesdédicace, gravé
Précision inscriptions

Dédicace (gravée et dorée sur une plaque de marbre horizontale apposée sur le support du groupe sculpté) : A NOS GRANDS MORTS / DE LA GRANDE GUERRE 1914-1918 / GLOIRE IMMORTELLE. Liste des soldats morts gravée sur les deux plaques latérales (classés par année du décès).

Précision état de conservation

Peinture murale : toile boursouflée, chanci.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents figurés
  • Catalogue n° 59 de la maison "La Statue religieuse" (Pacheu, Lecaron & Peaucelle), 64, rue Bonaparte à Paris, vers 1910.

    p. 64, n° 1557
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe