Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts de la guerre 1914-1918

Dossier IA79001524 réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationde la guerre 1914-1918
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Lieu-dit : Montigné
Cadastre : 1933 A3 368 (près de)

Dès septembre 1919, le conseil municipal décida d'élever un monument à la mémoire des soldats de la commune sur un terrain cédé par le conseiller municipal André Rault. Après un premier projet rejeté pour manque de sobriété dans l'ornementation, ce monument, dont les projet et devis sont dûs à Auguste Dumas, architecte-voyer à Celles-sur-Belle, a été érigé en 1922, par Frédéric Martin, entrepreneur à Montigné.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1922, daté par source
Auteur(s)Auteur : Dumas Auguste architecte voyer attribution par source
Auteur : Martin Frédéric entrepreneur attribution par source

Le monument est composé d'un emmarchement en pierre de Sireuil, d'un socle aux rebords moulurés et d'un obélisque, en pierre de Pons, orné sur la face principale d'une palme sculptée dans une couronne mortuaire. Les dédicaces, les dates des deux guerres, et les noms des soldats sont inscrits en lettres d'or sur des plaques en marbre blanc. Une palme en métal a été fixée au-dessus de la plaque commémorant la victime de la guerre 1939-1945.

Murscalcaire
pierre de taille
Techniquessculpture
Représentationsornement architectural obélisque ornement végétal palme ornement en forme d'objet couronne mortuaire
Précision représentations

L'obélisque est orné d'une palme et d'une couronne mortuaire sculptées.

Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Deux-Sèvres. 2 O Montigné 1538. 6 septembre 1919 : délibération du conseil municipal qui décide d'élever un monument à la mémoire des soldats de la commune morts pour la France. Il doit être édifié sur un terrain cédé à titre gratuit par André Rault, conseiller municipal. 29 novembre 1919 : le chef de division de la préfecture au sous-préfet : "En ce qui concerne la technique du projet, la Commission spéciale à qui j'ai soumis le dossier estime que l'étude produite ne peut guère être acceptée ; elle décèle l'inexpérience de l'auteur : il faudrait plus de sobriété dans l'ornementation avec une recherche des motifs se rapprochant davantage des traditions. Il serait mieux de recourir à une autre conception..." 12 janvier 1920 : le chef de division de la préfecture au sous-préfet : "Il a paru au Comité que l'auteur de cette étude pourrait utilement prendre l'avis d'un architecte, ou tout simplement celui d'un de ses collègues habitués à traiter ce genre de travail..." 1920 : devis du monument commémoratif, signé Dumas. 21 juin 1920 : extrait du registre des délibérations du conseil municipal : "M. le Maire rappelle... que l'étude du monument commémoratif... produite par l'ouvrier Martin Frédéric avait été définitivement rejetée par la Commission spéciale de la préfecture. Il a donc fallu s'adresser à quelqu'un de compétent pour recommencer ce travail et l'architecte M. Dumas s'en est chargé." Projet achevé. 25 février 1922 : marché entre le maire de la commune de Montigné, et M. Frédéric Martin, entrepreneur à Montigné, pour les travaux d'élévation du monument commémoratif exécutés conformes aux plans et devis de M. Dumas, architecte à Celles. Le travail doit être terminé au 1er septembre.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pon Charlotte - Liège Aurélie