Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts de la commune de Vindelle, Charente

Dossier IA16009017 réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationGuerre 1914-1918
Appellationsde la guerre 1914-1918
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonCommunauté d'Agglomération du Grand Angoulême - Hiersac
AdresseCommune : Vindelle
Adresse : 8 place
de l'Église
Cadastre : 2016 OB 760 À côté de l'église.
Précisions

Le projet du monument aux morts de la commune de Vindelle a été approuvé par le conseil municipal lors de la délibération du 19 septembre 1919. Celui-ci a été inauguré le 15 août 1920.

Ces travaux ont coûté 5700 francs à la commune. Cette somme a été assurée par une souscription publique ayant réuni 4403 francs ainsi que par un prélèvement sur le budget communal de 1300 francs.

Le monument, situé sur la place de l’Église, empiétait d’un mètre sur la clôture de la cour de récréation de l’école des garçons. L’école ayant depuis été déplacée, la clôture de la cour a été supprimée.

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle , daté par source
Dates1920, daté par source

Le monument aux morts de la commune de Vindelle est constitué d’un cénotaphe surmonté d’un obélisque interrompu par deux volutes latérales desquelles émerge une architrave couronnant l’ensemble. Le monument reposant sur un emmarchement est prolongé latéralement par deux murets bas semi-circulaires. L’épitaphe gravée sur la face sud-ouest de l’obélisque : "La commune de Vindelle à ses enfants morts pour la patrie", "1914-1918", "1939-1945", "Indochine" surmonte un cartouche vide sculpté en bas-relief, reposant sur un drapé accompagné de rameaux de chêne.

Sur le cénotaphe, une plaque de marbre présente le nom des soldats morts pendant les deux guerres mondiales. Les prénoms et noms des soldats morts sont suivis de leur grade militaire. Le nom des gradés figure avant celui des simples soldats.

Techniquessculpture
Représentationschêne, rameau, cartouche, draperie
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protections

Annexes

  • Le monument aux morts de la commune de Vindelle, inscriptions.

    Face sud-ouest.

    "La commune de Vindelle à ses enfants morts pour la patrie.

    1914-1918

    1939-1945

    Indochine"

    (sur plaque) "Alexandre BRIELLES caporal ; Moïse CASSUT caporal ; Damas BARBOT soldat ; Alexis BODET soldat ; René BUJON soldat ; Eugène BRIELLES soldat ; Anatole COLLIN soldat ; Eugène COURLY soldat ; Léon GIRAUD soldat ; Joseph LAROCHE soldat ; Jean GAILLARD caporal ; Léo PAILLOT caporal ; Aristide MARQUAIS soldat ; Alphonse MICHELOT soldat ; Alcide MOREAU soldat ; Albert NOBLET soldat ; Antoine PIGNOUX soldat ; Félicien ROUFFIGNAC soldat ; Alphonse ROUSSELOT soldat ; Daniel VINCENT soldat"

    (sur petite plaque) "1939-1945

    René DESCHAMPS adjudant ; Abel COLLIN ; René COURLY ; Adrien LAVILLE ; Claude DUSSAIGNE sergent"

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1919-1920, le monument aux morts de la commune de Vindelle.

    1919, 19 septembre. "Extrait du registre des délibérations du conseil municipal". Afin de réunir la somme de 5700 francs annoncée sur le devis de l'entrepreneur pour l'érection du monument aux morts, le conseil municipal de Vindelle obtint l'autorisation de la préfecture de prélever 1300 francs sur divers budgets inscrits. Cette somme de 1300 francs permit de compléter la souscription publique de 4403 francs. Le conseil municipal expose ensuite le détail des prélèvements : 400 francs sont prélevés sur les 800 francs affectés au mobilier scolaire. 600 francs sont prélevés sur les 1200 francs affectés à l'entretien des fontaines, puits et mares. 300 francs sont prélevés sur les 900 francs affectés aux chemins ruraux.

    1919, 20 septembre. Courrier adressé à l'inspecteur de l'académie de la Charente pour l'informer que la commune de Vindelle a décidé l'érection d'un monument aux morts "sur la place de l'Église, entre ce dernier édifice et l'école des garçons et que le dit monument avancera dans la cour de récréation de la dite école de un mètre environ. Le mur de clôture de la cour de récréation sera raccordé avec l'arrière du monument". Le conseiller municipal rédigeant la lettre ("remplaçant le maire de Vindelle, décédé"), assure l'inspecteur que "la cour de récréation est très grande et que cet emprunt de terrain n'empêchera en rien les joyeux ébats des enfants".

    1919, 4 octobre. Le préfet de la Charente informe le maire de Vindelle que suite à l'avis favorable exprimé par l'inspecteur d'académie, celui-ci est autorisé à construire le monument aux morts de la commune "sur la place de l'Église et en utilisant une partie de la cour de récréation de l'école".

    1920, 16 décembre. Le préfet de la Charente explique au maire de Vindelle la procédure à suivre pour l'affectation des sommes réunies pour la construction du monument aux morts de la commune. Une somme de 4403 francs "doit faire l'objet d'un titre de recette et [être] versée par vous [le maire] à la Caisse du Receveur municipal". L'entrepreneur à qui sera attribuée cette somme, devra se présenter à la préfecture avec le mandat afin de pouvoir obtenir ladite somme. Concernant les 1300 francs votés par le conseil municipal, il convient également d'établir un mandat avec une copie de la délibération du conseil municipal votant ce budget.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 4 T 407
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême - Seguin Sarah - Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.