Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts de la commune de Soyaux, Charente

Dossier IA16009014 réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationGuerre 1914-1918
Appellationsde la guerre 1914-1918
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonCommunauté d'Agglomération du Grand Angoulême - Angoulême-Est
AdresseCommune : Soyaux
Adresse : square
Jean-Albert-Marie-Mouillefarine
Cadastre : 2016 AE Non cadastré. À proximité du cimetière du bourg.
Précisions

M. Mouillefarine, maire de la commune de Soyaux de 1914 à 1944, fait don en 1919 à sa commune du monument aux morts. Érigé à l’origine dans le cimetière du bourg à l’extrémité de l’allée principale, il a été déplacé en 1981 dans le square Jean-Albert-Marie-Mouillefarine, à l’est du cimetière pour être ainsi plus visible de tous.

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle , daté par source
Dates1919, daté par source

Le monument aux morts de la commune de Soyaux est constitué d’un cénotaphe et d’un pilier plus étroit surmonté d’un entablement couronné d’un fronton triangulaire. L’ensemble, cantonné de deux murets semi-circulaires formant ailes latérales de la même hauteur que le cénotaphe, repose sur un double podium circulaire.

Le pilier est cantonné de quatre drapeaux. Sur les faces ouest et est du pilier sont sculptées des croix latines. La croix occidentale abrite l’épitaphe "Pro patria À la mémoire des enfants de la commune de Soyaux morts pour la France1914 1915 1916 1917 1918". Les noms de dix batailles de la Grande Guerre où se sont illustrés des soljadiciens figurent sur les faces nord et sud du pilier. Une petite plaque rappelant le nom du donateur du monument occupe seule la face orientale. La face occidentale du cénotaphe est ornée des lettres RF (République française) en filigrane et d’un extrait du poème « Hymne » de Victor Hugo. À sa base une plaque apposée a posteriori commémore les soldats morts pendant la guerre d'Algérie.

Sur les murets latéraux formant ailes, sont inscrits les noms et dates de décès des soldats morts en 1914-1918 et durant la Seconde Guerre mondiale.

Techniquessculpture
Représentationsdrapeau, croix latine
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protections

Annexes

  • Le monument aux morts de la commune de Soyaux, inscriptions.

    Face ouest.

    "Pro patria

    À la mémoire des enfants de la commune de Soyaux morts pour la France

    1914 1915 1916 1917 1918"

    "Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie Entre les plus beaux noms, leur nom est le plus beaux Toute gloire près d'eux passe et tombe éphémère et comme ferait une mère la voix d'un peuple entier les berce en leur tombeau Victor Hugo"

    (Muret bas, aile gauche) "CHOLET Ulysse Pierre 22 août 1914 ; GRELET Ernest 28 août 1914 ; LABERCHE Léonide 28 août 1914 ; RINGUET Elie 28 août 1914 ; NICOLAS Jean 10 septembre 1914 ; VINCENT Aristide 10 septembre 1914 ; CONCHON Alphonse 20 septembre 1914 ; LABESSE Jean-Baptiste 12 octobre 1914 ; MAURAT Edmond 2 novembre 1914 ; DAVID Edgard 28 août 1914 ; LORLIEU Jean 12 décembre 1914 ; GADRAT Pierre Paul 12 décembre 1914 ; AVRIL Paul 22 décembre 1914 ; ABLE Lucien Appolinaire 23 décembre 1914 ; RODRIGUE Louis Albert 17 février 1915 ; VIGNERON Roger 26 février 1915 ; JARRY Joseph 27 février 1915 ; MARSANT Jean Honoré 3 mars 1915 ; FORT Gustave 9 avril 1915 ; BEYRAUD Marcel 29 janvier 1915"

    (Muret bas, aile droite) "BONNIN Jacques 7 janvier 1916 ; BARDIT Léonide 7 mars 1916 ; MOUNIER Maurice 21 mars 1916 ; BOUQUET Gustave 6 mai 1916 ; RAYJASSE Maurice 22 mai 1916 ; BORRICE Jean 17 juin 1916 ; LACROZE Jean 7 septembre 1916 ; LAMBERT Evariste 10 septembre 1916 ; LUCAS François Marie 4 octobre 1916 ; DALLET Jean 24 avril 1918 ; FRANÇOIS J.B. Louis 27 octobre 1916 ; CAILLET Marcel 31 octobre 1916 ; BOUCHAUD Amédée 10 novembre 1916 ; POURIN Vital 21 avril 1917 ; AMIOT Gustave Louis 10 juillet 1917 ; POUCHEZ Robert 24 juillet 1917 ; TRENY Pierre 17 août 1917 ; QUILLET Roger ; 3 septembre 1917 ; LÔME Louis 9 octobre 1917 ; BOSS Louis Joseph 28 janvier 1918 ; PERRINET Robert Gaston 29 novembre 1917 ; BARDOULAT Louis 12 février 1918 ; FAURE Auguste 24 février 1918 ; PERAUD Marcel 13 mai 1918 ; TOURNIER Marcel 27 mai 1918 ; FAUGEROUX Raymond 1 juin 1918 ; GAYON Firmin 16 juillet 1918 ; GALLAIS Jean Edmond 24 octobre 1918 ; JACQUILLARD Edouard 4 novembre 1918 ; BORDERON Siméon 20 novembre 1918 ; RAILLAT François 12 octobre 1918"

    (au centre, sur petite plaque) "Guerre d'Algérie

    Roger CASTERES 23 mai 1958 ; Pierre BENINGER 28 juil. 1959 ; Jacques CHASTEAU 2 novembre 1956 ; Claude CONDAT 19 avril 1956 ; Jean BORDAGE 7 mai 1959"

    (à l'extrémité de l'aile gauche) "1939-1940

    CHEVALARIAS Paul 9 juin 1940 ; COTTENCEAU Guy 1 juin 1940 ; COUDERT Marcel 7 juin 1940 ; DEMPERAT Jean 7 juin 1940 ; ESPANET André 4 octobre 1939 ; GREFFARD Marcel 6 juin 1940 ; ORSINI Jean 9 juin 1940 ; PARIS Guy 9 juin 1940"

    (à l'extrémité de l'aile droite) "1940-1945

    En captivité

    LUCAS Maurice 3 juillet 1941 ; EXANDIER Jean 10 mai 1944

    Déporté

    AGARD Gaston 1 avril 1944

    Au maquis

    BUISSON Georges 29 août 1944 ; GRIMAUD Robert 7 juin 1944 ; LAVAUD Théophile 15 avril 1944 ; FAVRAUD Louis 20 juin 1944 ; Melle RODRIGNE Andrée 7 août 1944"

    Face sud.

    "MARNE 1914

    MARNE 1918

    ARTOIS 1915

    PIAVE 1918

    SOMME 1916"

    Face est.

    (sur petite plaque) "Don de M. MOUILLEFARINE Jean Albert Marie, maire de Soyaux, Lieutenant au 204è d'infanterie, décoré croix de guerre.

    La commune reconnaissante."

    Face nord

    "YSER 1914

    CHAMPAGNE 1917

    OURCQ 1914

    ALSACE 1914

    VERDUN 1916"

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1919. Délibération du conseil municipal concernant le monument aux morts de la commune.

    1919, 26 février. Le conseil municipal expose que grâce au don de M. Mouillefarine, maire de la commune, le monument aux morts sera élevé dans le cimetière, en face de l'allée principale. Il précise également qu'une plaque commémorative y sera apposée, dont le texte est le suivant : "Don de M. Mouillefarine, Jean Albert Marie, maire de Soyaux, lieutenant au 204e d'infanterie, décoré de la croix de guerre, avec palmes, plusieurs fois cité". Cette plaque sera posée aux frais de la commune.

    Archives municipales, Soyaux
  • 1995, Jean Albert Marie Mouillefarine, un maire exceptionnel.

    1995, 15 janvier. Article de M. Forgeat, rédigé le 15 janvier 1995 en l'honneur d'un ancien maire de la commune de Soyaux, M. Mouillefarine. Maire entre 1914 et 1944, il a beaucoup œuvré pour la commune, a toujours fait preuve d'une grande générosité et est à l'origine de l'érection du monument aux morts. Le monument est élevé en 1919 au fond du cimetière grâce au don de M. Mouillefarine. Sur la stèle, sont gravés les noms des soixante soldats de Soyaux morts pendant le conflit 14-18, un extrait du poème de Victor Hugo "Hymne", ainsi que les noms des principales batailles durant le conflit.

    Archives municipales, Soyaux
Bibliographie
  • 1981. Bulletin municipal de la ville de Soyaux.

    1981. Bulletin municipal mettant en avant l'aménagement du parc situé devant le cimetière où le monument aux morts va être déplacé. Le monument, originellement situé dans le cimetière en face de l’allée centrale est déplacé à l’extérieur dans le nouveau square afin d’être plus visible.

    Archives municipales, Soyaux
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême - Seguin Sarah - Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.