Monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin (devant l'église), Charente

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'Agglomération du Grand Angoulême - Hiersac
  • Commune Saint-Saturnin
  • Adresse 2 rue du Parc
  • Cadastre 2016 AR Non cadastré. Devant l'église.
  • Précisions
  • Dénominations
    monument aux morts
  • Précision dénomination
    Guerre 1914-1918
  • Appellations
    de la guerre 1914-1918

Lors de la session de février 1920, le conseil municipal décide l'érection d'un monument aux morts à Saint-Saturnin. Le conseil municipal décide en premier lieu de l'implanter dans le cimetière. Le curé suggère de façon insistante de l'implanter plutôt sur la place de l'église, en annonçant que si le monument était érigé ailleurs, il ne ferait pas de cérémonie pour le bénir. Des protestations s'élèvent de la part des proches de certains soldats tombés pour la France, notamment de ceux dont les proches étaient protestants ou libre-penseurs. Ils refusent l'implantation du monument sur la place de l'Église et préfèrent ne pas voir les noms de leurs proches inscrits sur le monument si cet emplacement est choisi.

C’est pourtant cet emplacement qui est retenu pour ériger le monument après référendum organisé par la mairie devant départager trois lieux possibles : la place de l’Église, le cimetière ou la place Publique. Soixante-seize votes vont au premier lieu, dix-sept pour le deuxième et cinquante pour le troisième. Les protestataires considèrent le vote truqué, le curé et certains élus ayant pu faire pression sur les votants. Le monument est malgré tout construit sur la place de l’Église

Le monument est inauguré le 5 juin 1922. Il a coûté 4730,20 francs (pour l'entrepreneur M. David), somme assurée par une souscription publique (2063,50 francs) et un crédit de 2800 francs débloqué par la municipalité.

En 1925, une souscription privée fut organisée pour financer le monument qui se dresse aujourd'hui sur la place publique, en face de l'école.

Le monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin est un monument civique et funéraire. Situé place de l’Église, à l’emplacement de l’ancien cimetière, il est constitué d’un cénotaphe surmonté d’un obélisque reposant sur un double emmarchement. Orienté vers le nord-ouest, il est entouré par une grille.

En haut de la face principale est sculptée une croix de guerre entourée de branches d'olivier et de chêne formant une couronne. En-dessous se trouve l'inscription principale du monument "La commune de St Saturnin à ses enfants morts pour la France". Une plaque grise mentionne le nom de vingt-cinq soldats de la commune morts pendant le conflit 1914-1918. Des noms de soldats ne figurent pas sur ce monument suite à un conflit qui opposa certains habitants à la municipalité au moment de son érection.

Sur le cénotaphe, deux épées croisées et des branches de lauriers réunies par un ruban sont sculptées au centre d’un couronne composée de rameaux de chêne et d’olivier. Les trois autres faces de l’édicule sont ornés de palmes du martyre surmontés de la croix de guerre (sur l’obélisque) et de couronnes végétales (sur le cénotaphe).

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • croix de guerre, palme, couronne végétale, épée, olivier, chêne, laurier, ruban
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Protections

Documents d'archives

  • 1920-1922. Monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin, contestations quant à son emplacement.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 4 T 361
  • 1921-1922, le monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin, devant l'église.

    1921, 24 avril. Souscription publique pour l'érection du monument aux morts. Six pages, environ 130 noms, pour une somme totale de 2063,50 francs.

    1921, 6 juin. "Extrait du registre des délibérations du conseil municipal". Dans le but de construire le monument aux morts, une souscription publique a été lancée et a permis de réunir 2063,50 francs. Le vote d'un crédit de 2800 francs permettrait de couvrir intégralement les dépenses du monument choisi. Le maire propose donc de voter ce crédit et de choisir comme emplacement pour le monument le parvis de l'église. Le conseil municipal décide l'élévation de ce monument ainsi qu'un délai de trois mois accordé à l'entrepreneur pour l'érection sur la place de l'Église. Le crédit de 2800 francs est voté.

    1921, 12 juin. Plan du monument dressé par l'entrepreneur M. David.

    1921, 15 juin. Devis estimatif de l'entrepreneur M. David. Terrassement = 101,40 francs. Maçonnerie en blocage = 428,80 francs. Le monument fait en pierre de Sireuil (avec deux marches, un socle, un fut, une corniche et une colonne pyramide égyptienne) = 720 francs. Sciage, taille, bardage, roulage, mise en place, ravalement et moulures = 800 francs. Sculpture (un motif sur la façade principale, trois couronnes de laurier, quatre rinceaux de feuilles et glands, trois palmes, quatre croix de guerre dont une entourée d'une couronne de laurier) = 1200 francs. Une plaque de marbre noire avec lettres des vingt-trois noms gravées et dorées = 340 francs. Passage du monument au silicate pour sa conservation = 70 francs. Pose de bordures pour recevoir la grille entourant le monument = 70 francs. Une grille en fer creux, peinture et mise en place = 1000 francs. Devis total de 4730,20 francs.

    1921, 18 juin. Marché de gré à gré entre le maire, M. Roy et M. David Lucien, sculpteur à Tourriers. M. David s'engage à construire le monument pour une somme de 4730,20 francs. Ce montant lui sera payé après réception des travaux.

    1921, 12 juillet. Décret approuvant la délibération du conseil municipal du 6 juin 1921.

    1922, 10 janvier. "Extrait du registre des délibérations du conseil municipal". La commission chargée d'examiner les travaux du monument les accepte sans réserve.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 2 OPROV 348-2
  • 1920, le monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin.

    1920, février. Délibération du conseil municipal à propos de l'érection du monument aux morts de la commune. À la demande de M. Noblet, conseiller, le conseil municipal délibère sur l'érection du monument aux morts. M. le maire prendra contact avec la préfecture pour connaître la participation financière de l'État et obtenir les informations nécessaires à sa construction. Une souscription sera lancée et une délibération ultérieure débloquera les fonds nécessaires restants. "Un point à choisir dans le cimetière est décidé comme emplacement pour l'érection de ce monument".

    Archives municipales, Saint-Saturnin
  • 1921, le monument aux morts de Saint-Saturnin.

    1921, 6 juin. Délibération du conseil municipal. La souscription publique a réuni 2063,50 francs. En votant un crédit de 2800 francs, le prix du monument proposé par M. David, entrepreneur à Tourriers, serait intégralement couvert. M. Noblet décide de faire voter ce crédit et le fait que le monument sera élevé sur la place de l'Église. L'entrepreneur dispose d'un délai de trois mois pour le réaliser.

    Archives municipales, Saint-Saturnin
  • 1921, le monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin.

    1921, 18 mai. Procès-verbal de la réunion de la commission des Travaux publics à propos du monument aux morts. Après l'étude de différents projets de monuments aux morts, la commission a choisi le modèle présenté par M. David, entrepreneur et sculpteur à Tourriers. Une prochaine réunion en sa présence sera faite pour déterminer les conditions dans lesquelles sera réalisé le monument. Les comptes de la souscription sont pris en compte. Résultats du référendum : soixante-seize votes pour la place de l'Église, cinquante votes pour la place Publique et dix-sept votes pour le cimetière.

    Archives municipales, Saint-Saturnin
  • 1921, le monument aux morts de Saint-Saturnin.

    1921, 22 mai. Procès-verbal de la réunion de la commission des Travaux publics. Le plan suivant a été choisi pour le monument : quatre mètres de haut minimum, 1,10 mètre de large à la base, sur un socle de deux marches. Une façade sculptée et deux plaques de marbre sur les faces de côtés avec les noms gravés en lettres d'or. Au dos une sculpture semblable à celle des autres faces (croix de guerre) "plus un petit motif". Le monument sera en pierre de Sireuil de première qualité. Une fois terminé, le monument sera passé au silicate de potassium pour le protéger. Le prix s'élève à 3200 francs. Les fondations sont exécutées par l'entrepreneur. La vente des arbres abattus sur la place choisie sera confiée à M. le Maire. Il est également prévu l'achat d'une grille d'entourage.

    Archives municipales, Saint-Saturnin
  • 1921, le monument aux morts de Saint-Saturnin.

    1921, 21 septembre. Procès-verbal de la réunion de la commission des Travaux publics. La commission s'est rendue sur la place de l'ancien cimetière, place de l'Église, pour déterminer le tracé du futur monument aux morts. L'emplacement est au nord-ouest de la place et le monument fera face aux rues menant au bourg. Cet emplacement nécessite l'abattage de trois arbres. Les bénéfices de la vente de ces arbres seraient minimes, il est donc proposé que ces arbres servent de bois de chauffage aux besoins de la mairie.

    Archives municipales, Saint-Saturnin
  • 1921, le monument aux morts de Saint-Saturnin.

    1921, 5 octobre. Délibération du conseil municipal. Il est décidé d'abattre trois petits tilleuls sur la place de l'Église pour donner au monument aux morts toute la lumière nécessaire. Ce bois sera réservé comme bois de chauffage pour la mairie, les bénéfices d'une vente ne seraient que minimes.

    Archives municipales, Saint-Saturnin
  • 1922, le monument aux morts de Saint-Saturnin.

    1922, 10 janvier. Procès-verbal de la réunion de la commission des Travaux publics. La commission, après avoir contrôlé le monument aux morts en présence de l'entrepreneur, l'accepte sans réserve.

    Archives municipales, Saint-Saturnin

Annexes

  • 1920-1922, le monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin, contestations quant à son emplacement. Archives départementales de la Charente, 4 T 361
  • Le monument aux morts de la commune de Saint-Saturnin, devant l'église, inscriptions.
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2022