Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente

Dossier IA16008690 réalisé en 2008
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Gond-Pontouvre
AdresseCommune : Gond-Pontouvre
Adresse : route de
Vars
Cadastre : 2014 B 1024

Le conseil municipal de Gond-Pontouvre décide de l'érection d'un monument en 1919, dans le nouveau cimetière, en face de la grande allée ; celui-ci est accepté par la préfecture de Charente le 10 septembre 1920 avec un avis très favorable, puis est autorisé par décret du 4 novembre 1920.

Le budget additionnel voté le 19 décembre 1919 s’élève à 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs, promis à 10000 francs par le conseil, ainsi que 5000 francs votés au budget additionnel de 1919 par le Conseil. Une évaluation du terrain pour l'établissement du soubassement par Albert Cochot, architecte à Angoulême, demandé par le maire de Gond-Pontouvre, ajoute au devis initial, la somme de 2850 francs, comprenant 1250 francs de terrassement et 1600 francs de maçonnerie. Le montant des dépenses s’élève à 17850 francs, la ville fait alors une demande de subvention supplémentaire dans l'attente de la promulgation de la loi relative au financement des monuments aux morts, par l’État. La commune de Gond-Pontouvre obtient une subvention de 825 francs sur un budget de 22114,82 francs, attribué par arrêté ministériel du 19 avril 1923, calculé en fonction du nombre de centimes communaux, la valeur du centime, et le nombre d'habitants par commune au 30 juin 1919.

L'appel à projet du maire oppose, au final, le projet d'Edmond Chrétien, statuaire à Bordeaux, et celui de Émile Peyronnet, statuaire à Paris-Cholet et entrepreneur de monuments funèbres au Gond. Ce dernier projet est retenu. Émile Peyronnet décide de réaliser, pour sa composition, une " statue de la Douleur ", allégorie de la République, adossée à un pylône avec des motifs décoratifs, et la gravure des noms des morts pour la Patrie, le tout réalisé en pierre fine du Poitou. Émile Peyronnet demande en 1920 un devis pour le terrassement et le soubassement du monument à Roger Baleix, architecte à Angoulême, qui s’élève à 2000 francs (contre 3000 francs pour le devis initial d'Albert Cochot). Il pousse le conseil à accepter cette offre. Le devis total s’élève désormais à 17000 francs, et le conseil municipal de Gond-Pontouvre prend à sa charge les travaux de fondation et de maçonnerie devant supporter le monument. Émile Peyronnet signe une promesse de livraison du monument, prévue pour le 15 juin 1920. Une demande de subvention supplémentaire est néanmoins demandée en 1922 à l’État, à hauteur de 825 francs, après l'obtention du décret en date du 4 novembre 1920.

En novembre 1920, le registre de délibérations mentionne un remboursement pour Émile Peyronnet à hauteur de 436,60 francs, à cause de l'augmentation des tarifs des transports. Cette somme sera finalement fournie par la Société des Carrières des Charentes et du Poitou en décembre de l'année courante.

Le 19 avril 1923, l’État attribue à la commune par arrêté ministériel la subvention complémentaire de 825 francs.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1920, daté par source
Auteur(s)Auteur : Peyronnet Émile
Peyronnet Émile (1872 - 1956)

Sculpteur (Rougnac, 1872 – Angoulême, 1956). Son atelier parisien était situé au 37 de la villa Alésia (14e arrondissement).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur signature
Auteur : Baleix Roger
Baleix Roger (1885 - 1958)

Architecte de la ville d'Angoulême et du département de la Charente.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Ce monument est situé dans le nouveau cimetière, route de Vars, en face de la grande allée.

Le sculpteur Émile Peyronnet est l'auteur de ce monument commémoratif qui représente la Patrie en deuil. D'après le devis, le monument est réalisé en pierre fine du Poitou et mesure, dallage compris, 2,9 mètres de large et 2,5 mètres de profondeur.

Devant une haute stèle ceinte en bas d'un bandeau de feuilles de chêne et en haut d'un bandeau de feuilles de laurier stylisées se tient une femme debout. Cette allégorie est pieds nus, le profil tourné vers la droite, la tête penchée. Elle est enveloppée d'une grande cape de deuil et laisse tomber quelques roses sur un casque de Poilu déposé à ses pieds. Sa position rappelle celle donnée par le même sculpteur à la mère du soldat du monument aux morts d'Angoulême.

Dans la croix de guerre au-dessus de la dédicace "À nos morts" sont mentionnées les dates de la guerre.

Sur les faces est et ouest du monument, sont sculptés le noms des morts de la guerre 14-18. Sur la face sud, une grande palme est sculptée.

Murscalcaire
Techniquessculpture
Représentationsfigure allégorique profane, femme, voile, bouquet, rose, casque, feuille, chêne, laurier croix de guerre

Inscriptions : " À nos morts ".

Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Le monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, inscriptions.

    Face nord.

    (dans la croix de guerre) 1914-1918

    À nos morts.

    Face ouest.

    R. GUIMARD L. GROLIER A. GUIONNET M. HAURA I. LEGER P. LALLIOT O. LAVALLEE J. LAVAGNNE F. LIVERTOUX T. LACROZE ; MILAN ; A. MOURAY H. MANEM J. MOUSSEAU L. MATIGNON R. MAROUAIS H. NAMBLARD M. NAZET G. NOBLET R. NAVILIAT J. PERRONNY G. PELLETIER H. PERONNET M. PREVOTEL H. PHILIBERT J. POUGET D. PERAUD A. REMONDET A. RODET J. SYRON J. SEGUINAUD V. TARAUD E. THOMAS L. TOUZAIN L/ VIRLY F. ZOUMARIN E. JOUBERT E. ROY E. THOMAS.

    (sur plaque) Guerre 1939-1945 et T.O.E.

    ROUZEAU Pierre ; MARAIS Jacques ; GUILLON Roland ; ROUGIER Louis ; NADAL Simon ; LAMAUD Paul ; ALBIGET Jean-Pierre ; BEAUCHAMP Florent ; DELFAU Pierre Raoul.

    Face sud.

    (sur plaque) La ville de Gond-Pontouvre à la mémoire des Français d'Outre-mer morts pour la Patrie.

    Face est.

    G. AUXIRE A. AUXIRE P. ANDRIEUX J. ANDRIEUX F. BOISSON E. BRENOT J. BAUDRY F. BOIRIN L. BRACHET H. BETHOULLE A. BINCHE J. BICHON E. BOIREAU E. BERNARDIN G. BOISSAVY M. BINEAU L. COLLIN C. CARRE M. CAZEMAJOU A. CHAPON L. COIFFETEAU M. CARMIER E. CHARBONNIERE M. CHAUVEAU C. CHAUVEAU J. DUPONT J. DELOUTRE M. DAVID E. DOUMAIN G. DONZE R. FLEURANCEAU E. FARGES L. FRANC C. FILLION A. FILLION P. GODINAUD J. GIOUX M. GOURDONNAUD H. BOITAUD ; BORDAS.

    BOUYAT Prosper ; BARBIER Marcel ; BRETAUD Marcel ; BAVOIS François ; BLANCHARD Roger ; DUCOURTIEUX François ; DUBOIS Henri ; DESFROZES Henri ; FRANCHISSEUR Emile ; GALLUT Rémy ; GUILLON Jean ; GAILLARD Clément ; JACQUILLARD Marc ; LASSALLE René ; MARTIN René ; PETIT Robert ; RAVAILLE Robert ; RONTET Jacques ; ROUZEAU Jacques , RIPPE Paul ; ROCHE Marcel ; SUPIOT Marcel ; THOMAS Georges ; TRIAUD Jean ; BOSCHAT Eugénie ; CALLUAUD Alfred ; GROLAUD Auguste ; MICHENAUD Georges ; NEBOUT Pierre ; REGNIER Jean Marie.

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1919-1923. Monument aux morts de Gond-Pontouvre

    État des renseignements relatifs aux communes qui ont demandé une subvention de l’État pour l’érection d'un monument aux morts de la Grande Guerre, comprenant le chiffre de la population d'après les cartes d'alimentation du 30 juin 1919, le nombre de centimes communaux, la valeur du centime, le total de la dépense nécessaire à l’érection du monument, le total des souscriptions recueillies dans la commune, le montant des crédits ouverts au budget pour le même objet et la nature des ressources envisagées par le Conseil municipal en vue de faire face à la dépense inscrite au budget.

    1920, 15 février : extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Gond-Pontouvre. Demande à Émile Peyronnet de bien vouloir livrer le monument le 15 juin 1920. M. Peyronnet répond qu'il est dans l'incapacité de se résoudre à cette demande à cause des problèmes de transport et de carrière. Albert Cochot, architecte en charge du terrassement, établit son devis à 3000 francs et propose d'attendre une réponse précise de monsieur Peyronnet avant de commencer les travaux.

    1920, 10 septembre : évaluation par la commission d'évaluation artistique de la demande de monument aux morts de la guerre pour la commune de Gond-Pontouvre.

    1920, 4 novembre : décret d’approbation associé à la date de délibérations pour Gond-Pontouvre (27 juillet 1919).

    1921, 12 juillet : délibération du conseil municipal. Acceptation du devis de 2000 francs de Roger Baleix proposé par Émile Peyronnet en remplacement du devis de 3000 francs d'Albert Cochot.

    1923, 19 avril : état de répartition de la somme de 22114 francs 82 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1923, pour l'érection des monuments aux morts, dont 825 francs à Gond-Pontouvre.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 4 T 141 prov, Commission pour examen des monuments aux morts de la guerre en Charente
  • 1919-1922 : Monument aux morts de Gond-Pontouvre.

    1919, 27 juillet : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Choix de l'emplacement pour le monument dans le cimetière, en face de la grande allée transversale. Vote d'un budget de 5000 francs, inscrit au budget additionnel de 1919. Liste des communes recevant toutes les souscriptions.

    1919, 12 août : bordereau de pièces adressées au maire de Gond-Pontouvre, comprenant une copie approuvée d'une délibération pour laquelle le conseil communal à décidé l’érection d'un monument aux morts « pour la France », et a voté un crédit de 5000 francs au budget additionnel de 1919.

    1919, 19 octobre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Descriptions des subventions possibles pour un budget additionnel de 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs, élevée à 10000 francs, et 5000 francs votés par le Conseil. Ajouté à cela, 2850 francs évalués par M. Cochot, architecte à Angoulême, pour l'établissement du soubassement. Décision de garder le projet de Émile Peyronnet plutôt que celui de Edmond Chrétien, pour la construction du monument.

    1919, 17 novembre : lettre du préfet de la Charente au maire de Gond-Pontouvre mentionnant une subvention de 3000 francs pour aider la dépense de 17850 francs, ainsi que l'attente de promulgation de la loi relative au financement des monuments aux morts par l’État, dans l'attente d'avoir de nouvelles subventions.

    1919, 22 décembre : acceptation de l'offre de Émile Peyronnet pour l’exécution du monument aux morts.

    1919, 22 décembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal mentionnant l'emplacement du monument dans le cimetière de Gond-Pontouvre, ainsi que sa composition, ses matériaux, et la promesse de livraison par Émile Peyronnet le 15 juin 1920 pour un devis de 15000 francs.

    1919, 26 décembre : demande au maire de Gond-Pontouvre de fournir les documents nécessaires à la demande de subventions.

    1920, 30 mars : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Prise en compte d'une lettre de Émile Peyronnet, demandant un terrassement rapide du lieu de construction, avant que celui-ci construise son monument. Il fait connaître Roger Baleix, architecte d'Angoulême, pour ces travaux. Le devis s’élève alors à 17000 francs, comprenant les 2000 francs de terrassement. Demande acceptée par le conseil.

    1920, 21 juillet : accusé de réception de la délibération du 30 mars 1920, acceptant le devis dressé par Roger Baleix (architecte) pour le soubassement du monument, construit par Émile Peyronnet, pour un total de 17000 francs.

    1920, 18 août : demande des documents au maire de Gond-Pontouvre pour le déclenchement du décret d'approbation.

    1920, 12 septembre : lettre au maire de Gond-Pontouvre, demandant la précision sur le chiffre des souscriptions recueillies, pour faire ressortir que la dépense de 17000 francs se trouve entièrement couverte, en vue de provoquer le décret d'approbation.

    1920, 21 novembre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Mention de remboursement pour Émile Peyronnet à hauteur de 436 francs 60 à cause de l'augmentation des tarifs des transports.

    1920, 10 décembre : bordereau de pièces adressées au maire de Gond-Pontouvre, mentionnant une copie approuvée d'une délibération du Conseil municipal du 21 novembre 1920, pour un remboursement de 436 francs 60 à Émile Peyronnet, fournie par la Société des Carrières des Charentes et du Poitou.

    1922, 7 juillet : lettre au ministre de l’Intérieur, demandant l'accord de subvention de 825 francs, après obtention du décret du 4 novembre 1920.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 4 T 244 prov
  • 1921. Adoption du plan du cimetière où se trouve le monument aux morts.

    1921, 8 avril. "Extrait du registre des délibérations du conseil municipal". Une commission a été nommée pour étudier le tracé du cimetière dans la partie où se trouve le monument aux morts. Deux projets sont soumis. Le premier ménage davantage le terrain, mais ne confère pas "l'esthétique que réclame l’œuvre du sculpteur". Le deuxième projet sera donc retenu. Les concessions entourant le monument seront vendues, afin d'obtenir une régularité et une symétrie autour du monument.

    1921, 15 avril. Accusé de réception de la délibération du 8 avril 1921, dans laquelle le conseil municipal adopte le plan du cimetière et établit un règlement pour la vente des concessions aux abords du monument aux morts.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 2 OPROV 154
Bibliographie
  • Julien-Labruyère, François, dir. Dictionnaire biographique des Charentais et de ceux qui ont illustré les Charentes, Paris, Éditions Le Croît Vif, 2005.

    p. 1024-1025
  • Pon-Willemsen, Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008.

    p. 48, 49
  • Rolin, Béatrice. « Fantômes de pierre ». La sculpture à Angoulême 1860-1930. [Catalogue. Angoulême, Musée des Beaux-Arts. 1995]. Germa. 1995.

    p. 80
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pon Charlotte - Jessin Juliette - Seguin Sarah - Faure-Lecocq Marie - Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.