Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux morts de la commune d'Asnières-sur-Nouère, Charente

Dossier IA16008990 réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationGuerre 1914-1918
Appellationsde la guerre 1914-1918
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonCommunauté d'Agglomération du Grand Angoulême - cantons du département 16
AdresseCommune : Asnières-sur-Nouère
Adresse : place de
la mairie
Cadastre : 2016 AC Non cadastré Devant le cimetière
Précisions

une délibération du conseil municipal du 29 septembre 1920 soumet le projet d'érection du monument.

Le monument est réalisé par l'entrepreneur Félix Moreau, à Saint-Genis, pour une somme totale de 4392 francs.

La Commission d'examen des projets de monument aux morts a fait modifier le projet d'origine. Le projet originel du monument devait comporter une croix de guerre à son sommet. La Commission demande à ce qu'elle soit retirée, pour être finalement gravée à-même le monument.

Le maire de la commune marque son opposition à ce choix dans une lettre datée du 27 décembre 1920 :

"J'estime en effet qu'en supprimant la croix de guerre qui est en quelque sorte le couronnement du monument, il ne restera plus qu'une simple colonne dépourvue de toute élégance."

La croix de guerre fut pourtant finalement bien sculptée en bas-relief en haut du monument et non apposée en ronde-bosse à son sommet selon la prescription de la Commission.

Le marché de gré à gré est passé avec l'entrepreneur le 31 mars 1921.

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle, 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates1921, daté par source
Auteur(s)Auteur : Moreau Félix
Moreau Félix

Entrepreneur à Saint-Genis durant le XXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie attribution par source, signature

Le monument aux morts de la commune d'Asnières-sur-Nouère est un monument civique orienté sud-ouest. Il est composé d'un cénotaphe rectangulaire surmonté d'un obélisque. L'ensemble repose sur un double emmarchement. Il se situe le long du mur du cimetière, à proximité de la mairie.

Face sud-ouest : au sommet de l'obélisque, la croix de guerre repose sur un rameau de chêne croisé à un rameau d'olivier. Elle surmonte l'inscription : "La commune d'Asnières à ses enfants morts pour la France. 1914-1918". En-dessous, un groupe sculpté représente un casque de Poilu, deux épées entrecroisées, deux drapeaux entrecroisés, deux rameaux d'olivier. Sur le cénotaphe, a été positionné à postériori une plaque à fond noir sur laquelle les noms des morts de la guerre 1914-1918 et de 1939-1945 sont gravés et peints en lettres dorées, ainsi que le grade des officiers et sous-officiers.

Face sud-est : deux plaques sont présentes : l'une, signée "Les anciens combattants" et datée du 11 septembre 1923, l'autre commémorant un soldat mort lors de la guerre d'Indochine. À la base du monument, la signature de l'entrepreneur est visible : "MOREAU ENTur A ST GENIS".

Les autres faces du monument sont vierges. Deux autres plaques commémoratives individuelles ont été installées sur le mur du cimetière, derrière le monument.

Techniquessculpture
Représentationscasque, épée, croix de guerre, drapeau français, chêne, olivier, rameau
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protections

Annexes

  • Inscriptions figurant sur le monument aux morts de la commune d'Asnières-sur-Nouère.

    Face sud-ouest :

    La commune d'Asnières à ses enfants morts pour la France.

    1914-1918.

    1914 - 1918

    Octave GUYONNET ; Eugène PINEAU ; Georges TRUFFANDIER ; Edmond BECHET capitaine ; Théophile GERMON ; Ulysse JARTON ; Camille ORDONNAUD ; Marcelin CHAILLARD ; Edgard DESMORTIER ; Edmond DESCHAMPS capitaine, Henri GUYONNET ; Marcel VEILLON sous-lieutenant ; Léonide BONNEMAIN adjudant ; Augustin TRIAUD ; René CORNAUD ; Jean MARCILLAUD ; Albérix PRIOLLAUD sergent ; Octave BECHET capitaine ; Ernest TRIAUD ; Jean GALLOIS ; Abel LAPUELLE ; Aristide TURQUAUD.

    1939 - 1945

    André DOYEN ; André MICHAUD ; Gaston ROBERT ; René GALLOIS ; François ROULAUD.

    Face sud-est :

    Deux plaques commémoratives :

    "Les anciens combattants. 11 9bre 1923".

    "Indochine. Raymond DUNORD 1950".

    "MOREAU entrepreneur

    A. St GENIS".

    Sur le mur du cimetière, derrière le monument, deux plaques commémoratives :

    "À la mémiore de mon fils, de notre frère Marcelin CHAILLARD mort au champ d'honneur. 26 ans. R.P.P.L. 8.5.16"

    "À la mémoire notre fils et de mon frère Edmond DESCHAMPS mort sur la Provence. P.P.L. 26.2.16"

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1920-1921. Monument aux morts d'Asnières-sur-Nouère.

    1920, 12 octobre. Le préfet de la Charente accuse réception de la délibération du 29 septembre 1920, qui décide l'érection du monument dans le cimetière.

    1920, 30 novembre. Bordereau de pièces composant le dossier : un dessin du monument, un devis estimatif, trois délibérations (deux du conseil municipal et une de la commission d'assistance).

    1920, 21 décembre. "La Commission d'examen des projets de monuments aux morts" souhaite que "le projet présenté par la commune" soit réétudié "suivant les indications au crayon" faites sur le croquis.

    27 décembre 1920. Le maire au préfet. Réponse à la lettre du 21 décembre suite à la demande de modification du projet. Le modèle a été choisi par la municipalité. En supprimant la croix de guerre surplombant le monument, le maire estime enlever son couronnement et ne laisser "qu'une simple colonne dépourvue de toute élégance".

    1921, 1er février. Envoi du dossier au ministre de l'Intérieur. La dépense pour le monument est "intégralement assurée par des ressources locales". Demande du décret d'approbation.

    1921, 8 mars. Envoi à la mairie du décret d'approbation du 21 février 1921.

    1921, 29 mars. "Bordereau de pièces adressées à Monsieur le Maire à Asnières". Envoi du marché de gré à gré passé entre la commune et M. Moreau Félix, entrepreneur à St Genis d'Hiersac, pour la somme de 4392 francs.

    Plan mentionnant les modifications demandées par la Commission : "remplacer cet ornement par une gravure dans la pierre de la croix de guerre supprimée au sommet". Ce plan devait probablement accompagner le courrier du 21 décembre 1920.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 4 T 155
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême (c) Communauté d'Agglomération de GrandAngoulême - Seguin Sarah - Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Pays d'art et d'histoire de l'Angoumois / GrandAngoulême
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.