Monument aux morts de l'INSPE (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation) d'Angoulême

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'Agglomération du Grand Angoulême - Angoulême
  • Commune Angoulême
  • Adresse rue de Bordeaux
  • Cadastre 2016 BY 395 Dans la cours de l'école, rue de Bordeaux, dans le quartier de Sillac.
  • Précisions
  • Dénominations
    monument aux morts
  • Précision dénomination
    Guerre 1914-1918
  • Appellations
    de la guerre 1914-1918

Le monument aux morts commémorant le sacrifice des instituteurs et élèves-instituteurs de la Charente, édifié à la demande de l’école Normale a été inauguré le 31 octobre 1919. Il s’agit du premier monument de ce type inauguré en France. Soixante-douze autres départements sur les quatre-vingt-neuf qui comptaient alors une école Normale, érigèrent également ce type de monument commémoratif entre 1919 et 1923. Le monument aux morts de l’école Normale de la Charente est l’œuvre du sculpteur E. Peyronnet et de l'architecte R. Baleix.

Il a déjà été déplacé trois fois, suivant les changements d’implantation de l’école : d’abord située rue de Bordeaux, dans le quartier de Sillac puis rue de Varsovie. Elle est ensuite déplacée route de Montmoreau. Le monument aux morts est à nouveau déplacé est situé dans la cour d'honneur de l'école. Enfin, mi-octobre 2020, le monument aux morts est de retour dans la cour d'honneur du lycée professionnel du quartier de Sillac, rue de Bordeaux.

Le monument aux morts de l'INSPE d'Angoulême est décrit dans le Bulletin départemental de l'instruction primaire, en décembre 1919 :

"Le monument, dû à la collaboration du sculpteur Peyronnet et de l'architecte Baleix, s'élève sur un tertre de gazon, au centre de la cour d'honneur, face à la route de Bordeaux. Il est d'une simplicité imposante et d'une touchante impression : un pylône, au faîte duquel on lit, gravé en lettres d'or "À nos morts !". Sur le socle, une jeune et gracieuse femme, personnifiant l'École, la main droite affectueusement posée sur l'épaule d'un écolier, lui montre, de la main gauche, cette inscription : "Souviens-toi !". Sur l'autre face du pylône figurent les soixante-cinq noms des héros tombés au champ d'honneur".

Sur la base du monument, à droite, figure la signature du sculpteur "E. Peyronnet sc."

Au verso du monument, la liste des soldats tombés en 14-18 sont gravés. En-dessous, un médaillon ouvragé, entouré d'une guirlande végétale sculptée, porte l'inscription "Les instituteurs et institutrices de la Charente".

À posteriori ont été gravés les noms de dix personnes décédées pendant le conflit de 39-45 : trois noms sur la face latérale droite et sept sur la face latérale gauche.

Devant le monument, au pied du groupe sculpté, a été apposée une plaque commémorative noire, en l'honneur d'André Chabasse, "instituteur de la Charente, chef du maquis Bir'Hakeim A.S.18".

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
  • Représentations
    • femme, enfant, épée, chêne, olivier, casque, guirlande, cartouche, figure allégorique profane
  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Protections

Documents d'archives

  • 1919, bulletin départemental de l'instruction primaire, inauguration du monument élevé à la mémoire des instituteurs charentais morts pour la France.

    1919, décembre. Extrait du bulletin départemental de l'instruction primaire, au sujet de l'inauguration du monument aux morts élevé à la mémoire des instituteurs charentais morts pour la France. La cérémonie d'inauguration a eu lieu dans la cour de l'École normale de garçons le 31 octobre après-midi. Organisée par l'Amicale, elle a eu lieu en présence d'une vaste assemblée, dont M. Lapie (directeur de l'enseignement primaire), M. Pineau (recteur de l'académie de Poitiers), M. Liard (préfet de la Charente), et de biens nombreux autres inspecteurs, enseignants, députés, conseillers municipaux, officiers... et les familles. Le monument est l’œuvre de la collaboration entre le sculpteur Émile Peyronnet et l'architecte Roger Baleix. Il se situe au milieu de la cour d'honneur, face à la route de Bordeaux. La cérémonie s'ouvre par le chant de la Marseillaise entonné par les enfants des deux Écoles normales. Le monument est symboliquement remit au directeur de l'École normale et lecture est faite des 75 noms des instituteurs ou élèves-instituteurs tombés sous les drapeaux en 1914-1918. Des lectures sont faites, des discours prononcés, dans le but de poursuivre l'enseignement auprès des élèves, pour ne jamais oublier les sacrifices faits.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême

Annexes

  • Le monument aux morts de l'INSPE à Angoulême, inscriptions.
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2022