Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument aux instituteurs morts pour la France

Dossier IA79004382 réalisé en 2008
Dénominationsmonument aux morts
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Parthenay
AdresseCommune : Parthenay
Adresse : 35 rue de
Marchioux
Cadastre : 2014 AR 276

Ce monument érigé à la mémoire des instituteurs morts pour la France est décidé en juin 1922, puis est autorisé par décret en date du 14 septembre 1922, signé du Président Alexandre Millerand. Il a été inauguré le 9 mars 1924, en présence du préfet des Deux-Sèvres.

La dépense prévue de 12500 francs est couverte au moyen du produit d'une souscription publique et de quelques subventions à l'initiative d'anciens normaliens de la région. La maquette, réalisée par Charles Sabouraud, un ancien normalien, fut exécutée par un tailleur de pierre espagnol installé dans la ville.

Le choix de l'emplacement a été complexe, il a été soumis à l'approbation du Conseil Général. Plusieurs possibilités ont été proposées au sein de l'école normale d'instituteurs de Parthenay : la cour des élèves, le petit jardin de la maison du directeur et le jardin situé à l'avant du l'école. La cour a été évincée car le monument aurait été soumis à la dégradation perpétuelle des enfants, il aurait fallu poser une grille tout autour, et les ressources du comité ne permettaient pas ce surcoût. Le petit jardin de la maison du directeur n'a pas été choisi car le monument aurait été soustrait à la vue du public et des élèves entre le mur élevé qui donne sur la rue, ainsi que les bâtiments et les marronniers qui l'entourent. Ces éléments n'auraient pas répondu à l'attente du comité de rappeler aux normaliens les sacrifices de leurs aînés, ainsi que de rappeler toute la reconnaissance qu'ils doivent à leurs camarades et maîtres morts pour la France. La dernière proposition a été choisie parce que le jardin n'est pas très grand et que les murs de clôture sont peu élevés (70 cm de haut) et permettent de voir le monument, d'autant plus que ce monument est de taille conséquente (4 à 5 mètres). À cet emplacement, il prend toute sa valeur, en étant à la fois très visible de la rue et des élèves de l'école normale et de l'école annexe qui l'auront chaque jour sous les yeux.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1924, daté par source
Auteur(s)Auteur : Sabouraud Charles sculpteur attribution par source

Ce monument est situé dans la cour de l'ancienne école normale de Parthenay, aujourd'hui collège du Marchioux.

Le choix s'est porté sur un haut socle sommé d'un coq gaulois ; une jeune femme en pleurs pose son front sur la face principale du monument portant la dédicace " Aux instituteurs des Deux-Sèvres morts pour la France ". Les cheveux coiffés en chignon, elle est debout, de dos, pieds nus, vêtue d'une très ample robe. De part et d'autre de cette allégorie, un bouclier et une épée sont déposés contre la stèle. Sur la face droite de la stèle, sous la liste des noms des instituteurs décédés, a été sculptée la croix de la Légion d'honneur suspendue à une couronne de chêne et de laurier ; au centre un médaillon avec le profil de l'allégorie de la République en Cérès avec en exergue République Française, 1870. Sur la face opposée, la croix de guerre avec dans le médaillon le profil de la République avec bonnet phrygien a été figurée.

Techniquessculpture
Représentationsfigure allégorique profane, femme, épée, bouclier obélisque, coq, rameau, chêne, olivier, croix, croix de guerre, légion d'honneur, armoiries

Inscriptions : " Aux instituteurs des Deux-Sèvres morts pour la France ".

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1922-1924 : monument de l'école normale de Parthenay, à la mémoire des instituteurs des Deux-Sèvres, morts pour la France.

    1922, 4 mai : minute de la lettre au ministre de l’Intérieur. Mention des dépenses prévues à hauteur de 12500 francs, couvert par une souscription publique. Projet soumis à un avis favorable par la préfecture. Demande de provocation du décret d'acceptation.

    1922, 23 juin : minute de la lettre la direction de l'Enseignement primaire au ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Demande pour avoir l’autorisation d’érection du monument.

    1922, 7 juillet : minute de la lettre la direction de l'Enseignement primaire au ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Demande de mise au point sur l’avancement du projet.

    1922, 22 juillet : lettre du ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts au préfet des Deux-Sèvres, demandant le dossier complet pour pouvoir faire le nécessaire en vue de la décision à intervenir au sujet de ce projet.

    1922, 25 juillet : minute de la lettre de la direction de l'Enseignement primaire au ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, mentionnant l'envoi du dossier complet.

    1922, 29 juillet : lettre du ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts au préfet des Deux-Sèvres, expliquant que le monument sera construit à l’École normale de Parthenay, le Conseil général doit alors être sollicité pour donner son avis et doit produire une copie de la délibération pour pouvoir poursuivre la procédure.

    1922, 5 août : minute de la lettre à M. Jarry, professeur à l’École normale d'Instituteurs à Parthenay, demandant un croquis du bâtiment principal de l’école associé à l'emplacement du futur monument, en vue de le présenter au Conseil général.

    1922, 11 août : rapport du président du Comité sur l'emplacement choisi à l’École normale de Parthenay pour l’érection de ce monument. Choix de l'emplacement parmi trois propositions : cour des élèves, Jardin du directeur et jardin d'entrée. Le choix se tourne vers le jardin d'entrée, pour être vue par le plus grand nombre.

    1922, 1er septembre : minute de la lettre au ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts par la direction de l'Enseignement primaire. Mention de l'avis favorable de l'Assemblée départementale pour l'érection du monument à la mémoire des instituteurs des Deux-Sèvres, morts pour la France.

    1922, 14 septembre : décret d'approbation pour l’érection du monument, par le président de la République, A. Millerand.

    1922, 26 septembre : minute de la lettre à M. Jarry, professeur à l’École normale d'instituteurs à Parthenay, mentionnant le décret du 14 septembre autorisant l'érection du monument aux morts.

    1922, 26 septembre : minute de la lettre au président du Conseil général comprenant le décret d'autorisation ainsi que l'avis favorable du Conseil général.

    1923, 15 mars : minute de la lettre de la direction de l'Enseignement primaire au ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, demandant une copie du dossier pour l'entrepreneur qui a perdu la copie des pièces du projet qu'il possédait, affin de mener son travail à bien.

    1923, 22 mars : copie du dossier du ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts au préfet des Deux-Sèvres, pour l’entrepreneur.

    1923, 24 mars : minute de la lettre à M. Jarry, professeur à l’École normale d'Instituteurs à Parthenay mentionnant l'envoi des pièces du dossier pour l’entrepreneur.

    1924, 20 février : invitation à l'inauguration du monument aux morts le dimanche 9 mars 1924, comprenant le programme complet du déroulé de cette journée.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 1 T 108
Bibliographie
  • Bernier, Michel. Les monuments commémoratifs de la Première Guerre mondiale en Gâtine, Bulletin de la société historique de Parthenay et du Pays de Gâtine, n° 3, 2007.

    p. 96 et fig. 2.
  • Pon-Willemsen, Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008.

    p. 1, 23, 29, 50, 53
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pon Charlotte - Jessin Juliette