Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Commune Le Verdon-sur-Mer
  • Lieu-dit Pointe de la Chambrette
  • Cadastre 2013 AN non cadastré
  • Dénominations
    jetée, gare maritime
  • Parties constituantes non étudiées
    voie ferrée, entrepôt commercial

Le Verdon bénéficie d'une situation favorable à l'implantation d'un avant-port de Bordeaux. Rade permettant l'abri des bateaux par mauvais temps, l'avant-port situé à l'embouchure de l'estuaire épargne aux navires une remontée périlleuse de la Gironde sur une centaine de kilomètres.

Dès 1910, un projet de port d’escale voit le jour, dans le cadre de la loi du 15 juillet 1910 relative aux travaux d’amélioration et d’extension du port de Bordeaux et de ses accès.

Le 21 avril 1914, une loi décide la construction du môle d’escale. La guerre suspend ces études qui ne sont reprises qu’en 1917 ; le montage financier reste toutefois délicat. Ce n’est qu’en 1926 que le Port Autonome de Bordeaux (créé en 1925) engage les travaux, confiés à l’entreprise Hersent associée à la firme allemande Julius Berger. Le chantier dure près de 5 ans en occupant jusqu’à 700 ouvriers. Ce chantier modèle est largement relayé dans la presse et la littérature de l’époque mettant en œuvre des techniques innovantes, comme le système adopté pour foncer les piles, système de fondations par havage « à émulsion » suivant un procédé imaginé par M. Caquot, Ingénieur en Chef des Ponts-et-Chaussées. Le 31 juillet 1931, 54 piles sur les 90 prévues sont déjà mises en place.

La construction du môle d’escale entraine l’élargissement de la route nationale Bordeaux Le Verdon ainsi que l’électrification de la ligne de chemin de fer du Médoc, permettant de faire circuler les trains à 110 km/h.

L’inauguration a lieu le 22 juillet 1933 avec l’accostage du Champlain en provenance de New York.

Le Verdon ne sera cependant jamais vraiment préféré à l'escale à Bordeaux et le dragage de l’estuaire facilitera la remontée des paquebots jusqu’à la capitale girondine. Des cargos y feront toutefois escale pour déposer une partie de leurs marchandises. Une "gare à terre" est construite pour entreposer des marchandises débarquées des bateaux du môle d'escale.

Le môle d’escale est dynamité en 1944 par les Allemands et ne sera pas reconstruit, malgré les demandes insistantes de la commune pour obtenir des dommages de guerre.

En 1966, le Port Autonome aménage un appontement pétrolier en prenant appui sur quelques vestiges en béton du môle.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1926, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Société anonyme Hersent
      Société anonyme Hersent

      Entreprise de travaux publique fondée en 1860 par Hildevert Hersent. En 1897, il associe à son entreprise ses deux fils Jean-Baptiste et Georges ; ceux-ci fondent à leur tour en 1904 la société en nom collectif HERSENT Jean et Georges, devenue en 1922 la "Société anonyme HERSENT - Entreprises de travaux publics et maritimes".

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      entrepreneur attribution par source

Situé à la Pointe de la Chambrette à l’est du village, l’avant-port du Verdon comprenait un môle d’escale avec deux faces d’accostage de 300 mètres de longueur chacune. Ce môle, le long duquel les navires trouvaient une profondeur d'eau minimum de 12 mètres sur la face intérieure et 14 mètres sur la face extérieure, était relié à la terre par un élément de raccordement trapézoïdal de 60 mètres de longueur et un viaduc de 312 mètres de long supportant une voie routière ainsi qu’une voie ferrée double. Le môle était composé de cinq blocs de 60 mètres de longueur individuelle.

La gare maritime située à l’étage abritait une salle de douane, un hall des pas perdus, un bureau de poste, un salon-bar pour chacune des trois classes de voyageurs et un parking.

Seuls des éléments de soubassement sont encore conservés, réutilisés pour l'aménagement d'un appontement pétrolier. Ce sont les cartes postales anciennes qui permettent une connaissance plus précise des différents éléments constitutifs de cet équipement spectaculaire.

La "gare à terre", utilisée pour entreposer des marchandises débarquées des bateaux du môle d'escale, est en revanche conservée, long bâtiment disposé en bordure du chemin d'accès depuis le village.

  • Murs
    • béton béton armé
  • État de conservation
    détruit, vestiges
  • Statut de la propriété
    propriété d'un établissement public (incertitude), Bordeaux Port Atlantique (Port Autonome de Bordeaux)

Documents d'archives

  • Registre de délibérations, 1909-1923.

    Archives communales, Le Verdon-sur-Mer
  • Registre de délibérations, 1938-1954.

    Archives communales, Le Verdon-sur-Mer
  • AC Le Verdon-sur-Mer. Registre de délibérations, 1954-1966.

    Archives communales, Le Verdon-sur-Mer
  • Le Verdon. Biens communaux, 1907-1931.

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : 2 O 4046

Bibliographie

  • GAIN Louis. Construction du môle d´escale du Verdon. Extrait de La Technique des Travaux, septembre 1931.

Périodiques

  • CHANUC Lucien. « Le môle d'escale du Verdon ». Connaissance du Rail, Octobre 1997, n°195.

    p. 4-9
  • GASTEUIL Bruno. « Les escales au mole du Verdon : une fréquentation en constante augmentation ». Histoire et traditions du Verdon, Février 1998, n°6.

    p. 22-27
  • PEYRE-LAPORTE France. « L'avant-port du Verdon : la technique au service du progrès ». Histoire et traditions du Verdon, Mars 1997, n°4.

    p. 2-6
  • « Le mole d'escale aurait 70 ans 1933-2003 ». Histoire et traditions du Verdon, Mai 2003, n°17.

    p. 4
  • « Un jour suffit ». Travaux, Décembre, 1938.

  • Mémoire de Verdonnais : Les années 1920-1939, bulletin de l'Association "Histoire et Traditions", Foyer communal Verdonnais.

  • Mémoire de Verdonnais : Les années 1939-1945, bulletin de l'Association "Histoire et Traditions", Foyer communal Verdonnais.

Annexes

  • Extraits d'archives
  • Extraits de Mémoire de Verdonnais
Date d'enquête 2012 ; Dernière mise à jour en 2014
(c) Conseil départemental de la Gironde
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel