Dossier IM64004299 | Réalisé par
Modèle réduit ex-voto : goélette morutière Bidart-Saint-Malo, Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Emplacement dans l'édifice nef
  • Dénominations
    modèle réduit, ex-voto
  • Titres
    • Goélette morutière Bidart-Saint-Malo

Cette maquette est le modèle réduit d'une goélette morutière à deux mâts ou "terre-neuvier". La pêche à la morue était pratiquée dès le 16e siècle à Bidart comme sur l'ensemble de la côte basque. A la fin du 19e siècle, époque probable de la réalisation de la maquette, la dernière grande compagnie morutière locale appartenait à la famille bayonnaise des Légasse : Louis Légasse (1870-1939) et ses deux frères créèrent en 1890 la société "la Morue française", qui arma trente-sept navires (presque tous des goélettes) pour une première campagne de pêche à Saint-Pierre-et-Miquelon, où la famille possédait un comptoir (Serge Laborde, 2007, p. 181). Les marins étaient recrutés presque tous en Bretagne. La société Légasse et Compagnie, qui détenait en 1907 une cinquantaine de goélettes, conservait encore à cette date des agences à Bayonne, Bordeaux, Saint-Malo, Fécamp, Marseille et Port-de-Bouc. Le modèle réduit porte précisément le nom de Bidart Saint-Malo (inscrit à la poupe et sur les bouées), probablement celui de l'une des morutières armées par les Légasse au tournant des XIXe et XXe siècles. Louis Légasse, maire de Saint-Pierre-et-Miquelon de 1907 à 1916, était le frère cadet et associé de Jean Raphaël Légasse (1865-1937), maire de Bidart de 1900 à 1925. Ce dernier offrit en 1901, avec sa belle-famille, plusieurs des nouvelles verrières de Félix Gaudin à l'église du bourg et, peut-être, la maquette ici étudiée.

  • Période(s)
    • Principale : limite 19e siècle 20e siècle
  • Stade de création
    • modèle réduit
  • Auteur(s)
    • Personnalité :
      Légasse Jean Raphaël
      Légasse Jean Raphaël

      Né à Bassussary le 12 septembre 1865 et mort le 17 février 1937. Fils de Pierre Légasse (1827-1874 ) et de Gracieuse dite Croisine Bigot (1831-1898), il épousa à Bidart, le 7 mars 1898, Marie Joséphine Nathalie Darthayet (Bayonne, 1875 - Bayonne, 1962), fille de Marie-Antoinette Hiriard et de Bertrand Darthayet (Arcangues, 1830 - Bayonne, octobre 1876), maire de Bidart de 1875 à sa mort. Jean Légasse, armateur et co-fondateur de la société "La Morue française" avec ses frères Martin (1855-1920) et Louis (1870-1939), fut à son tour maire de Bidart de 1900 à 1925.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur (incertitude), attribution par travaux historiques

Maquette suspendue par un fil de fer au plafond de la nef. Bâtiment de type goélette morutière ou terre-neuvier à deux mâts et sept voiles : le mât de misaine, un peu plus petit, comporte une voile aurique à cornes et une flèche triangulaire, le grand-mât une grand-voile triangulaire ; s'y ajoutent une voile d'étai entre les deux mâts et trois focs (grand foc, petit foc et trinquette) à l'avant ; deux ancres au bossoir ; canot de sauvetage fixé sur le pont. La coque est peinte en rouge (ventre) et noir et gris (carène), les mâts en marron, les ornements de la proue et de la poupe en vert jaune ; les cordages sont en ficelle de chanvre, les chaînes et ancres en fer forgé. Un pavillon français est suspendu au grand-mât et cinquante-cinq fanions aux cordages du gréement.

  • Catégories
    modélisme, menuiserie, tissu
  • Structures
    • suspendu
  • Matériaux
    • bois, découpé, tourné, peint, polychrome
    • toile
    • fil métal
  • Mesures
    • h : 180
    • la : 120
  • Précision dimensions

    Dimensions approximatives.

  • Iconographies
    • bateau à voiles
    • ornementation, rameau, drapeau
  • Précision représentations

    Rameaux feuillus (olivier ?) peints sur la proue. Drapeau français et guirlandes de cinquante-cinq fanions nautiques (certains constituant l'alphabet) suspendus aux cordages.

  • Inscriptions & marques
    • inscription, peint
  • Précision inscriptions

    Inscription (peinte en doré sur la poupe et en noir sur les deux bouées de sauvetage) : BIDART - ST MALO. Inscription (sur le fanion sommital du grand-mât) : BIDART.

  • Précision état de conservation

    Peinture de la coque écaillée en partie haute.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    inscrit au titre objet, 1974/07/10
  • Précisions sur la protection

    Arrêté de protection : maquette ex-voto, XIXe siècle.

Périodiques

  • LABORDE Serge. "Les pêches maritimes basques entre déclin et recompositions". Géographie. Université de Nantes, 2007. Français. tel-00142381.

    P. 181, 195.
Date d'enquête 2020 ; Dernière mise à jour en 2021
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Commune : Bidart
Adresse : place, Sauveur Atchoarena, rue de l', Église, avenue Atherbéa