Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Meuble de sacristie (commode-armoire)

Dossier IM40005587 réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsmeuble de sacristie
Aire d'étude et cantonMugron
AdresseCommune : Doazit
Emplacement dans l'édificesacristie, mur nord

Le meuble d'origine (commode-armoire) date des premières décennies du XIXe siècle ; les corps d'armoire latéraux ont été ajoutés dans la seconde moitié du même siècle, certainement après l'agrandissement de la sacristie en 1853. Un registre des recettes et dépenses de l'église (1839-1872) mentionne à la date du 23 juillet 1869 une somme de 35 francs versée "à Hyppolite [sic] Fescaux pour douze étagères qu'il a faites pour le vestiaire de la sacristie", correspondant aux deux séries de six tablettes du chasublier. Le meuble est signalé dans l'inventaire de mars 1906 sous le n° 40 ("vestiaire pour les ornements, surmonté d'armoires, placards").

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates1869, daté par source
Auteur(s)Auteur : Fescaux Hippolyte menuisier attribution par source

L'ensemble actuel est composé d'une commode-armoire en chêne du milieu du XIXe siècle, à laquelle ont été ajoutés à la fin du même siècle deux corps latéraux en pin ou sapin teinté faux chêne rouge. Le meuble central est composé de deux éléments superposés. Le corps inférieur, sur plinthe, est un chasublier à quatre battants jumelés deux à deux, dissimulant deux séries de six tablettes superposées ; le plateau d'assemblage en trois planches est à rive adoucie et angles antérieurs en quart-de-rond. Le corps supérieur est une armoire à huit battants surmontant une série de quatre tiroirs juxtaposés de largeur inégale : au centre, deux paires de battants superposés (la paire supérieure à sommet cintré) ouvrant sur deux placards à tablettes ; de chaque côté, une paire régnant sur la hauteur de l'armoire et ouvrant chacune sur un placard à tablettes ; les montants du bâti portent une corniche moulurée cintrée à oreilles. Feuillure sur tous les battants de la commode et de l'armoire ; garnitures (entrées de serrure, poignes en boucle des tiroirs, fiches à vases [deux par battant]) en fer forgé. De part et d'autre du meuble, des corps d'armoire (ajoutés) le relient aux murs latéraux de la sacristie ; ils comportent chacun deux battants jumelés en partie basse, surmontés d'un placard fermé par un vantail en demi-lune à abattant sur charnières (avec bouton de préhension en bois tourné), lui-même surmonté d'une autre paire de battants jumelés.

Catégoriesmenuiserie
Structuresbattant, 22, juxtaposé tiroir sous battant, 4, juxtaposé
Matériauxchêne, mouluré petit cadre, décor en bas relief, décor dans la masse, gravé
sapin, (?), teint, faux bois
fer, garniture forgé
Mesuresh : 254.0 (hauteur totale)
la : 446.0 (largeur totale)
Précision dimensions

Chasublier : h = 83 ; la = 256. Armoire : h = 171 ; la = 256. Corps latéraux : la = 95.

Iconographiesornementation
Précision représentations

Moulures chantournées symétriques (en accolade), de style Louis XV, sur les battants de la commode et de l'armoire ; cannelures et rudentures sur leurs montants latéraux ; bandeau sculpté et gravé sur la traverse supérieure cintrée à oreilles de l'armoire, avec motifs de losanges, de trapèzes et de rosaces en relief, alternant avec de petites croix grecques gravées.

État de conservationoeuvre composite
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations de la fabrique de l'église du bourg de Doazit (1841-1872).

    année 1868 Archives paroissiales, Doazit
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 3 mars 1906.

    Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 70 V 108/7
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe