Logo ={0} - Retour à l'accueil

Marché couvert

Dossier IA17047091 réalisé en 2016

Fiche

Dénominationshalle, marché
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Marans
Lieu-dit : Adresse : rue, des Herbes, rue, du Beurre, place
des Halles
Cadastre : 1820 E 678 à 688 ; 2016 AA 355

Malgré l'acquisition par la municipalité, en 1846, de l'ancienne halle (halle aux poissons), les capacités de celle-ci s'avèrent vite insuffisante au regard de l'activité commerciale de Marans. Dès 1860, la municipalité envisage d'acquérir l'ensemble de maisons qui se trouve à l'ouest des vieilles halles, entre les rues des Herbes, du Beurre et des Maîtresses (actuelle rue Ernest-Bonneau), afin de les démolir et de les remplacer par un nouveau marché couvert. Les maisons sont bien acquises en 1862, démolies en 1864 et leurs matériaux vendus, mais le projet de marché couvert est ajourné au profit d'un marché découvert, moins coûteux à mettre en oeuvre.

Il faut attendre 1881 pour que la décision soit prise de couvrir d'un bâtiment l'espace ainsi dégagé vingt ans plus tôt. Une consultation d'entreprises est lancée, à laquelle répondent des entrepreneurs locaux comme André Deschamps et Félix Dallet, aux côtés d'autres venus d'autres régions de France. Le 12 août, un marché de gré à gré est finalement passé avec Paul Reinneville et Jean Triaud-Reinneville, entrepreneurs de charpentes à Reims, spécialisés dans les charpentes métalliques. Pour l'aménagement intérieur de la future halle, on fait appel à l'architecte bordelais Bertrand Alfred-Duprat. Le chantier commence rapidement, les matériaux sont acheminés par train, la charpente s'élève au-dessus de la place au printemps 1882. Les colonnes d'angle qui la supportent sont fabriquées par le fondeur niortais Guérin, qui appose sa marque sur la base de plusieurs d'entre elles. L'opération s'éternise ensuite : les travaux durent encore en août 1882 puis en février 1883, poussant à un contentieux entre la municipalité et l'entreprise.

Le bâtiment est réaménagé et modernisé en 1998. Il accueille encore de nos jours le marché hebdomadaire de Marans.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1882, daté par source
Auteur(s)Auteur : Guérin J.
Guérin J.

Fondeur à Niort à la fin du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur signature
Auteur : Reinneville (maison)
Reinneville (maison)

Paul Reinneville (1817-1890) et son gendre, Jean Triaud-Reinneville, sont entrepreneurs de charpentes à Reims dans la seconde moitié du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de charpenterie attribution par source
Auteur : Alfred-Duprat Bertrand
Alfred-Duprat Bertrand (1841 - 1905)

Architecte à Bordeaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'intérieur attribution par source

Le marché couvert est un vaste quadrilatère irrégulier et à angles coupés, au coeur du vieux centre-ville de Marans. Il est couvert d'un toit polygonale, avec un lanterneau à son sommet, également à toit polygonale, le tout en ardoise.

Les deux tiers supérieurs des élévations sont constitués d'une structure en fonte, avec remplissage en verre, ce qui en fait un bel exemple de halles de la fin du 19e siècle (à l'image des anciennes halles Baltard, à Paris). Deux bandeaux, ponctués de coquilles et de fleurs, marquent horizontalement cette partie de l'élévation. Le bandeau supérieur est mouluré et orné d'une suite de feuillages. Le bandeau inférieur, plat, surmonte des croisillons. Au sommet, des volutes ornent les écoinçons, et des têtes de lions marquent les angles. Les quatre murs principaux sont en partie couverts en pignon. Le pignon sud abrite une horloge portant la marque du fabricant Lussault.

Le tiers inférieur des élévations est en brique rouge pour le parement de remplissage, en pierre de taille pour le solin, les chaînages et les encadrements des quatre grandes portes placées aux angles coupés du bâtiment. Des formes géométriques en briques vernissées vertes et bleues ponctuent les parties en brique rouge. Des motifs végétaux ornent le linteau des grandes portes, de part et d'autre des initiales "RF" ("République Française") et sous les armoiries de la Ville de Marans (D'azur au croissant d'argent accompagné de six croisettes recroisetées au pied fiché d'or, trois rangées en chef et trois rangées en pointe). Ces armoiries sont reprises de celles de la famille de Bueil, seigneurs de Marans jusqu'au 17e siècle. A l'origine, de petit auvents abritaient chacune des grandes portes.

A l'intérieur, le marché couvert présente un seul grand volume sous le vaste toit à charpente métallique. Celle-ci est soutenue, au droit du lanterneau, par quatre paires de fines colonnes en fonte. Là aussi, des volutes ornent les écoinçons.

Murscalcaire moellon parement
brique brique et pierre
verre
métal
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturestoit polygonal
Représentationsarmoiries, lion, fleur, feuillage, coquille, volute
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1790-1934 : registres des délibérations du conseil municipal de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : E dépôt 86/228, archives municipales de Marans déposées, 1 D 1 à 16
  • 1810-1958 : marché couvert et découvert de Marans, construction et entretien.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : E dépôt 86/228, archives municipales de Marans déposées, 1 M 9
  • 1839-1867 : projet de marché couvert à Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 942
  • 1868-1926 : projet de construction, construction et entretien du marché couvert de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 943
Documents figurés
  • 1820 : plan cadastral de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5065
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.