Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoirs, châteaux, logis

Dossier IA17013133 réalisé en 2007

Fiche

Aires d'étudesRochelle faubourgs (La)
Dénominationsmanoir, château, logis
AdresseCommune : La Rochelle
Lieu-dit : la Pallice Laleu

Une dizaine de châteaux, manoirs et logis ont été recensés dans le cadre de cet inventaire sur le quartier de La Pallice-Laleu. Le plus ancien est le château de Laleu construit à la fin du 16ème siècle par Paul Yvon. Ce château sera le siège de la seigneurie de Laleu jusqu´à la Révolution. Cet édifice est en outre célèbre pour avoir été le théâtre, le 29 octobre 1628, de la reddition des Rochelais assiégés. Pour l´essentiel, l´architecture des manoirs observés date des 18ème et 19ème siècles. Ceci n´exclue pas que certains d´entre eux relèvent de fondations plus anciennes. Malheureusement, rares sont les édifices pour lesquels nous disposons d´éléments d´informations fournis par les sources. L´édifice le plus récent est le château de La Faucherie construit par le riche armateur Wladimir Morck au début du XXème siècle. Avec l´ensemble sis au 31 rue de La Muse, La Faucherie semble du reste constituer l´un des deux manoirs exclusivement destinés à une fonction d´agrément.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

De fait, la majorité des éléments recensés associent un manoir et d'anciens bâtiments d'exploitation dans le cadre d'ensembles sur cour parfois complétés par un jardin. Ces derniers correspondent très vraisemblablement à de prospères fermes viticoles. C'est par exemple le cas de l'ensemble sis rue Notre Dame ou de ceux qui se tiennent rue de Passy. A l'exception du château de La Faucherie, tous les manoirs recensés dans le cadre de cette étude se concentrent dans l'ancien bourg de Laleu. L'absence d'ensembles associant manoir et exploitation implantés au coeur de leur domaine à l'extérieur du bourg peut surprendre. Le territoire de Laleu semble s'être structuré de manière relativement rigide dans le cadre d'un habitat groupé établi le long de la route reliant La Rochelle à La Repentie. Outre les conditions de site, le fait que les terres de Laleu aient successivement relevées des moines bénédictins installés dans le moustier du village puis d'une seigneurie unique (établie au château de Laleu) peut être avancé pour tenter d'expliquer cette organisation centralisée. Les manoirs repérés sont bien souvent cachés derrière de hauts murs de clôture et donc peu visibles depuis l'espace public. Ils restent cependant « annoncés » par d'imposants portails dont plusieurs très beaux portails en retrait des XVIIIème et XIXème siècles. Le développement urbain et la cessation de toute activité agricole ont bien souvent conduit à la division des ensembles associant manoir et bâtiments de fermes et à la transformation des anciens chais, greniers et communs en parties habitables.

Décompte des œuvres repérés 9
étudié 0
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle - Cussey Yann