Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes du Confolentais - Champagne-Mouton
  • Commune Alloue
  • Lieu-dit la Vergne
  • Cadastre 1986 E1 619
  • Dénominations
    manoir
  • Parties constituantes non étudiées
    passage couvert, cour, hangar, écurie, fenil

Les premiers seigneurs connus du domaine sont les Guyot. La cheminée de la cuisine a conservé la date 1670. Marc Guyot du Repaire reçoit par héritage la seigneurie de La Vergne en 1679. En 1704, Marc Guyot, époux de Marie de Mairé, s'installe à La Vergne qui a rang de Châtellenie. En 1715, la veuve de Marc Guyot de la Mothe de Villognon vend la maison noble et la métairie de la Vergne à Marc Guyot de Lespars. Par son mariage en 1812, Françoise Guyot de Ferrodière fait passer le domaine à la famille Loyseau de Grandmaison. La date 1843, inscrite sur le claveau central du passage couvert correspond au mariage de François Charles de Grandmaison avec Anne de Pertat. En 1933 la propriété est vendue à René Barbier. Sa veuve, Madame Imbert, l'obtient par achat aux enchères publiques en 1952. C'est à cette dernière que Maria Casarès achète la Vergne en 1961. A sa mort, en 1996, le domaine est légué à la commune d'Alloue. Depuis se met en place, en ce lieu, un projet culturel de " maison du comédien ", résidence et lieu d'échange d'auteurs, d'acteurs et de metteurs en scène du théâtre.

Les bâtiments sont dispersés autour d'une cour ouverte. A l'est se situe le logis, de plan rectangulaire, constitué de deux parties dans le même prolongement. La partie sud, dotée d'une tour circulaire dans son angle sud-est, est à un étage et comble à surcroît. Elle est percée de quatre travées côté cour et de trois travées à l'est. Le toit est à longs pans à croupe ; la tour est couverte d'un toit conique. Le corps de bâtiment qui le prolonge au nord marque un rétrécissement de son extrémité pourvue d'une tour ronde. Cette partie n'a qu'un étage carré. L'escalier principal est en bois à balustres aplatis.

Le corps de bâtiment au sud-ouest est percé d'un passage couvert, à porte charretière en anse de panier, daté 1843, et porte piétonne, couverte également en anse de panier. Ce passage est situé dans l'axe d'accès fermé d'une grille en ferronnerie au sud.

Ce corps de bâtiment est constitué de trois parties accolées ayant chacune une couverture individuelle. L'ensemble est prolongé à l'est d'un hangar couvert en appentis à poteaux de bois. Le corps de bâtiment, à l'est, est ouvert d'une porte en plein cintre surmontée d'un oculus à gauche ; les baies de la travée de droite ont des appuis saillants, mouluré pour la fenêtre du rez-de-chaussée. Les écuries et le fenil à l'ouest ont subi des aménagements, dont un escalier extérieur en béton.

Perpendiculaire à ce bâtiment, mais non jointive, se trouve une écurie-hangar.

La tour isolée, circulaire, couverte en appentis, est ouverte d'une porte en plein cintre. La petite baie de gauche, couverte en plein cintre, est largement ébrasée intérieurement. Cette tour présente quelques éléments défensifs (meurtrières).

Le domaine est longé à l'ouest et au nord par la rivière la Charente. De nombreux arbres agrémentent la propriété. Une cloche porte l'inscription " en 1788 i ay été fondue par Mre Guy Thoneau curé d'Alloue pour Mr Robert de Verdillac Sgr de la Verne ". Des ponnes à lessive en terre, à usage de bacs à fleurs, décorent la cour herbue. Au bord de la Charente se trouvent les ruines du corps de bâtiment nord.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré, comble à surcroît
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
    • toit conique
    • appentis
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier tournant en charpente
  • Typologies
    logement à étage à porte décentrée ; logement à 4 travées
  • Techniques
    • sculpture
    • fonderie
  • Représentations
    • chronogramme
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Protections
    inscrit MH, 2002/12/12
  • Précisions sur la protection

    Le logis en totalité (cad. E 619) : inscription par arrêté du 12 décembre 2002.

Documents d'archives

  • Dossier documentaire de juillet 2002, par Brigitte Montagne.

    Direction régionale des affaires culturelles de Poitou-Charentes, Conservation régionale des monuments historiques, Poitiers

Bibliographie

  • Association Promotion Patrimoine. Châteaux, manoirs et logis. La Charente / dir. de recherches Pierre Dubourg-Noves. Philippe Floris, Pascal Talon. Dir. Niort : A.P.P., 1993 (Sans lieu : Aubin).

    p. 70
  • Gaillard, Jean-Paul dir. Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, librairie Bruno Sépulchre, 1993.

    p. 42
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

    p. 26
Date d'enquête 2003 ; Dernière mise à jour en 2004
Articulation des dossiers