Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir

Dossier IA86008325 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, écurie, logement, four à pain, parc
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Pleumartin
AdresseCommune : Vicq-sur-Gartempe
Lieu-dit : la Maison-Neuve
Cadastre : 1827 K1 543 ; 2010 BL 418, 419

Les parties les plus anciennes de cet ensemble datent du 17e siècle. Un corps de bâtiment, probablement couvert en tuile plate à l'origine, comprenait le logis au nord-est et des dépendances au sud-ouest. Les dépendances semblent avoir été peu remaniées depuis le 17e siècle. Une chapelle, disparue aujourd'hui, a été fondée en 1683 par P. de Rechignevoisin et son épouse Gabrielle Morault. A la fin du 19e siècle, un corps de bâtiment flanqué d'une tour est construit sur le même alignement au nord-est. Puis, selon le propriétaire, dans les années 1920, la famille Neuvy achète le domaine et engage des travaux importants dans le logis. La façade est alors organisée en trois travées de larges ouvertures. La travée centrale est rehaussée et couverte d'un toit à demi-croupe et des lucarnes sont aménagées au-dessus des travées latérales. A l'intérieur, l'escalier et les cheminées sont remplacés. Seuls les volumes intérieurs des pièces sont conservés. Des armoiries, peut-être présentes à l'origine sur l'édifice construit au 17e siècle, sont alors utilisées au remploi au-dessus de l'une des portes. La grange-étable figure sur le plan cadastral de 1827, mais elle a été remaniée à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle. Une partie de sa toiture a été refaite en ardoise et l'élévation sud-ouest a été modifiée.

Remploi
Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Les principaux bâtiments de ce domaine sont construits sur le même alignement, formant une longue aile couverte en ardoise et dont la façade est au sud-est. Le logis occupe la partie centrale, organisée en trois travées d'ouvertures surmontées de plates-bandes. Des armoiries sculptées figurent au-dessus de la porte percée dans la travée gauche. A l'intérieur, le rez-de-chaussée présente une entrée au sud-ouest, contenant l'escalier en bois, et deux pièces en enfilade. La travée centrale, plus haute que les autres travées, et les deux lucarnes latérales, sont couvertes d'une demi-croupe et d'un épi de faîtage en zinc. Les toits sont débordants et sont soutenus par des aisseliers en bois. Au nord-est, un corps de bâtiment plus bas est composé de trois travées de baies couvertes de plates-bandes. Une tour circulaire, abritant un four à pain au rez-de-chaussée, est accolée à l'élévation postérieure de ce bâtiment. Sa flèche conique en ardoise, sommée d'une girouette, prend appui sur une corniche moulurée. Des dépendances occupent la partie sud-ouest de l'aile. Une porte couverte en plein cintre permet l'accès à un logement secondaire, tandis qu'une porte plus large et plus haute, également en plein cintre, ouvre sur l'écurie, éclairée par une baie semi-circulaire percée dans l'élévation postérieure. La grange-étable est couverte en tuile plate et en ardoise. Trois portes charretières sont percées au nord-est. Sur l'élévation opposée, les baies sont couvertes de plates-bandes en arc segmentaire. Un parc et des allées arborées s'étendent au nord-est du manoir.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise, tuile plate
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à longs pans demi-croupe
toit conique
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en charpente
Techniquessculpture
Représentationsarmoiries
Précision représentations

Au-dessus de la porte percée dans la travée gauche, un médaillon martelé encadré par deux branches de laurier en soutien est sculpté sur la clef de la plate-bande. Il est surmonté d'une corniche et d'un fronton aigu dont il manque la partie supérieure. A l'intérieur du fronton, un autre médaillon martelé est encadré de branches en soutien et surmonté d'une couronne de baron. Deux amortissements reposent sur les extrémités de la corniche et un motif sculpté en forme de vase décoré de motifs floraux surmonte l'ensemble.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • Ducluzeau, Robert. Histoire de Vicq-sur-Gartempe : Seigneurs et seigneuries à Vicq. 35 pages. Document non publié.

  • Beauchet-Filleau, Henri. Pouillé du diocèse de Poitiers. Niort (22, rue des Halles) : L. Clouzot ; Poitiers (4, rue de l'Éperon) : H. Oudin, 1868.

    p. 429 Bibliothèque nationale de France, Paris : 254 BEA
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Ourry Yann