Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir

Dossier IA86008429 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, pigeonnier, puits
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Pleumartin
AdresseCommune : Vicq-sur-Gartempe
Lieu-dit : la Chabosselière
Cadastre : 1827 D 391 à 393 ; 2010 ZT 112, 113

La Chabosselière est citée dans les textes en 1521 et dépendait à cette date de la seigneurie de Jeu. A la fin du 18e siècle, cette demeure était la propriété de la famille Guyot de Douces. En 1798, lors de la Fête-Dieu, une fête a été célébrée en présence d'André-Hubert Fournet (1752-1834), curé de Maillé et fondateur de l'Institut des Filles de La Croix à La Puye, canonisé le 4 juin 1933. Deux gendarmes de Pleumartin sont avertis de la fête religieuse et sont venus pour l'arrêter, mais ils ont pris la fuite, impressionnés par la foule réunie. En 1827, la famille Guyot possédait toujours le domaine, comprenant un logis principal percé de douze portes et fenêtres et un logement secondaire présentant trois ouvertures. Les dépendances figurent sur le plan cadastral de 1827 et datent du 17e siècle ou du 18e siècle. Selon les matrices cadastrales, Hilaire Riou Desfosses démolit l'ancien logis en 1854 et construit le logis actuel en 1860, de dimensions plus réduites. La nouvelle construction a repris le plan au sol de l'ancien logis et certains éléments ont probablement été conservés, comme par exemple la porte haute chanfreinée sur le mur pignon nord.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1860, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Le logis ne comprend qu'un rez-de-chaussée et présente un plan en U, avec des ailes latérales relativement courtes. La façade ouest du corps central est percée de trois portes couvertes en arc segmentaire. Le comble est éclairé par un oculus aménagé dans une lucarne au-dessus de la porte centrale. Les baies de l'élévation est sont également couvertes en arc segmentaire et deux lucarnes sont situées dans le comble. Une porte haute à encadrement chanfreiné est percée sur le mur pignon nord. Les deux ailes symétriques sont couvertes d'un toit à longs pans et croupe. Chaque croupe est surmontée d'un épi de faîtage en zinc et présente une lucarne en arc segmentaire. Un jardin, ceinturé de murs et pourvu d'un puits à margelle carrée, s'étend à l'ouest du logis. Des granges et un portail bordent la route au nord. A l'est de cet alignement, un pigeonnier de plan circulaire est couvert d'un toit conique surmonté d'un épi de faîtage. D'autres dépendances agricoles sont situées à l'est du logis.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • États de sections des propriétés non bâties et bâties, sections A-F (1828).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 3460
  • Augmentations et diminutions (1829-1914).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 3462
Bibliographie
  • RÉDET, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne [...], Paris : Imprimerie nationale, 1881. (Réédition Paris : J.-M. Williamson, 1989), 526 p.

    p. 81 Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : 914.463 RED
  • Saint André-Hubert Fournet, curé de Maillé : Fondateur de l'Institut des Filles de La Croix dites Sœurs de Saint-André. Vie et œuvres / préf. Mgr Charles Salotti. Milan : Typ. de la S. Ligue eucharistique, 1933.

    p. 42-46
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Ourry Yann