Dossier IA86003602 | Réalisé par
Manoir, puis couvent et institut de Larnay
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
  • (c) Communauté d'Agglomération de Poitiers

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'Agglomération de Poitiers
  • Commune Biard
  • Lieu-dit Larnay
  • Cadastre 1831 C3 1149 à 1154  ; 2004 AC 63, 64, 234, 236, 250, 254
  • Dénominations
    manoir, couvent, établissement médical
  • Vocables
    Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
  • Appellations
    Institut de Larnay
  • Parties constituantes non étudiées
    parc, cour, chapelle, logement, dépendance, grange, portail, mur de clôture, cimetière

Ancien fief ayant droit de justice, de dixme, de garenne et de fuye, mentionné dès le 13e siècle. En 1411 il appartient à Guiot de Dampmartin, en 1513 à Herpan Bellère et en 1551 à dame Marie du Lyon. En 1606, "la maison noble, terre et seigneurie de Larnay, saisie sur Anthoine Dupré, sieur de la Grève, l'un des eschevins de Poitiers, est acquise par Pierre Millon, docteur en médecine". A partir de 1690, la famille Chaubier en est propriétaire.

Sur le plan cadastral de 1831 apparaissent de nombreux bâtiments aujourd'hui disparus ou reconstruits. Un corps de logis aurait été bâti en 1837, en partie conservé dans l'aile antérieure ouest du bâtiment principal.

En 1847, une institution gérée par les Filles de la Sagesse, logée auparavant dans l'hôpital Pont-Achard à Poitiers et s'occupant de sourdes-muettes, s'installe dans le manoir. Dès 1850, l'abbé Charles Chaubier de Larnay confie à l'abbé Tournesac, jésuite et architecte, la construction des nouveaux bâtiments. La bénédiction de la chapelle a lieu le 11 juin 1853 (elle sera consacrée le 6 septembre 1868, par Mrg Pie) et les deux sacristies sont achevées en 1854. Le cimetière est installé à la même époque : sur la croix est gravée la date 1854. En 1859, M. de Larnay fait terminer le logement situé à l'entrée de la cour, puis il achète le petit domaine voisin de la Goulgaudière pour y établir un lieu de résidence pour des frères. A la mort de l'abbé Charles Chaubier de Larnay, qui est inhumé dans la crypte de la chapelle, la congrégation des Filles de la Sagesse devient propriétaire. Les religieuses sont au nombre de 15 en 1860 et de 27 en 1890.

En 1931, l'architecte Jules Négrier exécute des travaux d'agrandissement puis, dans la seconde moitié du 20e siècle, de nouveaux travaux d'aménagement et d'agrandissement sont effectués sous la conduite de l'architecte A. Serreau : aménagement du troisième étage entre 1965 et 1967, construction d'un logement de fonction à l'angle nord et d'un bâtiment pour les aveugles en 1968, construction d'un pavillon de rééducation pour les sourds-aveugles à partir de 1970, surélévation de l'extrémité sud-est du bâtiment principal en 1975.

Vaste propriété avec jardins et bois, entourée de murs de clôture. Le bâtiment principal est de plan en U avec une grande chapelle perpendiculaire à l'arrière et au milieu. En vis à vis, de part et d'autre d'un portail ouvrant sur une large allée, sont deux corps de logement à un étage. A l'ouest sont diverses dépendances et l'ancienne ferme avec logement et grange (à façade en gouttereau et porte charretière à piédroits chanfreinés). A l'est sont des communs et le cimetière au centre duquel se trouve une croix.

Le bâtiment principal a un sous-sol à voûte en arc segmentaire dissimulé par un plafond pare-feu, deux étages carrés et un étage dans le comble. A chaque étage du corps principal se trouve un long couloir longitudinal desservant des pièces latérales. Les ailes latérales antérieures ont des pièces en enfilade. Sous la chapelle il y a une crypte à trois vaisseaux, couverts de voûtes d'arêtes, accessible par un large escalier tournant en pierre. La chapelle elle-même, voûtée d'ogives, se compose d'une large nef avec tribune au sud, d'un transept dont chaque bras est prolongé par une chapelle séparée, et d'un choeur, au nord, à l'arrière duquel se trouve une autre chapelle. Une haute flèche s'élève sur le corps de bâtiment principal, en avant de la chapelle.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble
  • Couvrements
    • voûte d'ogives
    • voûte d'arêtes
    • voûte en berceau segmentaire
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • flèche polygonale
    • croupe
    • croupe polygonale
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
  • Techniques
    • sculpture
    • vitrail
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne morale
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler