Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir dit château du Martret

Dossier IA19000287 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

AppellationsChâteau du Martret
Parties constituantes non étudiéesbelvédère de jardin, jardin, terrasse en terre-plein, grange, étable, four, séchoir, remise agricole
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonCollonges-la-Rouge - Meyssac
AdresseCommune : Collonges-la-Rouge
Cadastre : 1831 B3 1376 ; 2007 AH 190

Ce manoir, du 17e siècle, est dit château du Martret. Il appartenait à une famille de notaires de Collonges, la famille Vézy, qui en est restée propriétaire jusqu´au 18e siècle. Il a ensuite été vendu à une autre branche de la famille, les Vézy de Beaufort, dont une des filles a épousé un fils de la famille Ponchet de Langlade, le docteur Amédée Ponchet. Le couple n´ayant pas eu d´enfant, le manoir est devenu, par héritage, la propriété de Gaston Ponchet, neveu du docteur. Aujourd'hui, le manoir appartient toujours à cette famille. Au 18e siècle, le manoir, qui était composé d´un corps de logis rectangulaire, est en partie reconstruit, remanié et agrandi par l´adjonction d´un second corps de bâtiment en retour d'équerre, côté est. Au 19e siècle, le corps de logis primitif est à nouveau agrandi vers l´ouest.

Remploi provenant deCommune : Collonges-la-Rouge
Période(s)Principale : 17e siècle
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle

Ce manoir, de plan régulier en L est implanté à flanc de colline surplombant ainsi le bourg de Collonges-la-Rouge dont il est séparé par la route départementale n°38.

Il est composé d´un logis, d´une grange, d´un séchoir à noix et d´un logement (cf. sous-dossier IA19000288). Le logis est constitué de deux corps de bâtiment, l´un, orienté est-ouest, à 2 étages carrés, flanqué d´une tourelle d´angle ; l´autre, orienté nord-sud, en rez-de-chaussée surélevé, à 1 étage carré. Les toits à croupes, à égouts retroussés, des deux corps de logis sont couverts d´ardoises. D´imposantes souches de cheminée en pierre sont installées sur le versant nord et sur la croupe ouest. Les trois lucarnes installées sur les versants sud et ouest constituent des marqueurs de l´histoire architecturale de cet édifice : une lucarne à remplage et à acrotères surmontée d´une coquille du 17e siècle ; une seconde, en arc cintré à fronton triangulaire et ailerons à volutes, datant du 18e siècle et une troisième à croupe installée au 19e siècle.

A l´origine, le manoir était édifié avec un appareil régulier de moellons dressés et de pierres de taille dont on aperçoit encore quelques vestiges sur l´élévation sud. Il a ensuite été en partie reconstruit en blocage de moellons mixtes de grès rouge et beige de Grammont. Une pierre sculptée, ornée d´une fleur à huit pétales, a été remployée lors de la reconstruction de l´élévation sud.

L´élévation principale sud du logis primitif, très remaniée, est ajourée de baies cintrées et de fenêtres droites à feuillures. Un cadran solaire en calcaire est apposée sur cette élévation.

L´extension ouest présente une travée composée de deux portes-fenêtres avec garde-corps en fer forgé et d´une fenêtre droite à feuillures.

L´angle sud-est est flanqué d´une tourelle en surplomb portée par un cul-de-lampe mouluré profilé en trois doucines superposées. Un cordon divise son élévation en deux niveaux. Son toit en poivrière est couvert d´ardoises. Un petit escalier en vis est logé dans cette tourelle. Cette élévation sud s´ouvre, par un petit emmarchement en pierre, sur le belvédère de jardin qui offre un point de vue sur le bourg de Collonges-la-Rouge. Un escalier droit en maçonnerie permet d´accéder au jardin en contrebas. A l´extrémité ouest de ce belvédère de jardin subsistent une grange et un séchoir à noix.

L´accès au second corps de logis se fait par l´élévation ouest en rez-de-chaussée surélevé, grâce à un escalier extérieur en équerre à deux volées droites tournant avec repos, en maçonnerie, avec garde-corps en fer forgé. Cet escalier donne accès à une terrasse à balustres de style Louis XIII qui constitue un bel exemple de l´architecture du 18e siècle.

Une remise agricole en appentis, construite en moellon de grès à joint blanc, est adossée au mur gouttereau est. Son pignon sud est en partie recouvert d'un crépi.

L´accès au manoir se fait par un porche couvert situé entre la grange et le séchoir.

Mursgrès moellon crépi
grès pierre de taille
Toitardoise
Plansplan régulier en L
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage de comble, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
toit conique
appentis
Escaliersescalier intérieur : escalier en vis en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier en équerre en maçonnerie
escalier droit en maçonnerie
Typologiesmanoir avec tourelle
État de conservationremanié, restauré
Techniquessculpture
Représentationsornement végétal
Précision représentations

Moellon de grès sculpté et orné d'une fleur à huit pétales.

Un ensemble de peintures décoratives sur toile et sur bois (non vues) datant du 17e siècle est également classé au titre des objets par arrêté du 24 août 1975. (cf. notice Palissy n° PM19000129).

Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsclassé MH, 1951/05/28

Précisions sur la protection

Le manoir est classé au titre des Monuments Historiques.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AMH Limoges. Arrêté de classement du château du Martret à Collonges-la-Rouge (Corrèze). 28 mai 1951.

    Archives des Monuments Historiques, Limoges : non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Ville de Collonges-la-Rouge (c) Ville de Collonges-la-Rouge ; (c) Monuments historiques (c) Monuments historiques - Brahim-Giry Agnès
Brahim-Giry Agnès

Chercheur SRI Limousin (2007-2016) - Responsable de l'Unité Études et Ressources documentaires, site de Limoges (2016-2017 ) - Responsable de l'Unité Recherche-Photographie, Limoges-Poitiers (2017-


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.