Dossier IA19000228 | Réalisé par
Brahim-Giry Agnès (Contributeur)
Brahim-Giry Agnès

Chercheur SRI Limousin (2007-2016) - Responsable de l'Unité Études et Ressources documentaires, site de Limoges (2016-2017 ) - Responsable de l'Unité Recherche-Photographie, Limoges-Poitiers (2017-

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Manoir dit château de Vassignac
Auteur
Copyright
  • (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel
  • (c) Ville de Collonges-la-Rouge

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Collonges-la-Rouge - Meyssac
  • Commune Collonges-la-Rouge
  • Adresse rue de la Garde
  • Cadastre 1831 C1 260, 262 ; 2007 AI 140
  • Dénominations
    manoir
  • Appellations
    Château de Vassignac
  • Parties constituantes non étudiées
    jardin, verger

Ce manoir, dit château de Vassignac, a été construit au 16e siècle comme l´indique la date portée, 1583, inscrite sur une pierre de la maçonnerie de la tour est. Il tire son nom de la famille des Vassignac, seigneurs de Collonges, de Saillac et de Creysse. Ils ont également été seigneurs de Langlade, en Quercy, après le mariage de Bernard de Vassignac, en 1547, avec Antoinette de Commers, fille de Pierre de Commers seigneurs de Langlade.

Gouverneurs de la vicomté de Turenne de 1400 à 1677, les seigneurs de Vassignac étaient alliés à la famille de Hautefort. Nous n´avons que très peu de renseignements sur les origines de cette famille en dehors des éléments (parfois controversés) rapportés par Paul Bial dans sa monographie sur Collonges. La seule certitude, c´est que cette famille de seigneurs était bien implantée à Collonges. La famille avait fondé sa propre chapelle dans l´église paroissiale. Ce manoir disposait d´un corps de construction attenant au pignon ouest qui a été converti en grange entre 1860 et 1862. Laissée en ruine, cette grange a été détruite au début du 20e siècle pour être entièrement remontée en 1927 sur la parcelle voisine (cf. IA19000243). La toiture et les lucarnes ont été restaurées au 20e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 16e siècle
    • Secondaire : 20e siècle
  • Dates
    • 1583, porte la date

Cette construction de deux étages carrés présente un plan régulier en L, orienté nord-sud. L'élévation sud est flanquée de deux tours de trois étages, l'une polygonale dans l'angle sud-est, abrite l'escalier maçonné principal en vis ; l'autre à l'extrémité sud-ouest loge un autre escalier en vis maçonné.

Le mur-pignon aveugle sud est flanqué à l'angle sud-ouest d'une échauguette, tandis qu´à l'extrémité nord-est, une tourelle en surplomb complète l'ensemble. Toutes deux présentent des toits en poivrière et sont supportées par un cul-de-lampe mouluré. L'échauguette est percée de meurtrières. On compte 17 meurtrières sur l'élévation sud.

L´accès se fait par une porte, à deux vantaux, encadrée de moulures à bases prismatiques qui se croisent en accolade jusqu´à un fleuron central. De style gothique flamboyant, elle est surmontée par des pinacles ornés de crochets. Au-dessus de cette porte, les baies qui éclairent l'escalier sont également ornées d'arcs en accolade. Anciennes croisées, elles n´ont conservé que leur traverse en pierre. Sur certaines, les traces de charnières encore visibles nous indiquent qu´elles étaient protégées par des grilles en fer.

Ce manoir est construit sur deux niveaux de caves perpendiculaires, l´une orientée est-ouest et l´autre nord-sud. L'accès se fait par la tour sud-est. D´environ 10 mètres de long chacune, elles sont les plus importantes de Collonges-la-Rouge.

  • Murs
    • grès pierre de taille
    • grès moellon
    • calcaire moellon
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan régulier en L
  • Étages
    sous-sol, 2 vaisseaux, 2 étages carrés
  • Couvrements
    • voûte en berceau
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés pignon couvert
    • toit à longs pans inversés pignon découvert
    • toit polygonal
    • toit conique
  • Escaliers
    • escalier hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
  • Typologies
    manoir à tours d'escalier en vis et tourelle
  • État de conservation
    restauré
  • Représentations
    • chronogramme
  • Précision représentations

    1583.

  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Protections
    classé MH, 1932/03/25

Bibliographie

  • CHAUVERON, Régis de. Histoire de Collonges-la-Rouge. 2ème réédition. Brive : Les amis de Collonges, 2005.

    Collection particulière : non coté
    p. 87-89
  • CHOCQUEUSE, G. de. Collonges-la-Rouge à travers ses cartes postales. Nanterre : Modèle Production, 2004.

    Collection particulière : non coté
    p. 127-135

Périodiques

  • BIAL, Paul. Leodunum ou le Puy de Vézy. Monographie de Collonges (Corrèze). Bulletin de la société scientifique historique et archéologique de la Corrèze, 1896.

    Archives départementales de la Corrèze, Tulle : br 4719
    p. 13-17

Annexes

  • La famille des Vassignac (1270-1636)
Date d'enquête 2008 ; Dernière mise à jour en 2009
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel
(c) Ville de Collonges-la-Rouge
(c) Monuments historiques
Brahim-Giry Agnès
Brahim-Giry Agnès

Chercheur SRI Limousin (2007-2016) - Responsable de l'Unité Études et Ressources documentaires, site de Limoges (2016-2017 ) - Responsable de l'Unité Recherche-Photographie, Limoges-Poitiers (2017-

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.