Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir des Potineaux

Dossier IA86009705 réalisé en 2018

Fiche

  • Puits.
    Puits.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • dépendance
    • puits

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesdépendance, puits
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Châtellerault-3
AdresseCommune : Leigné-les-Bois
Lieu-dit : Les Potineaux
Adresse : 3, 7 impasse
des Potineaux
Cadastre : 1833 D 9 ; 2017 AT 67, 68, 70, 71, 207, 208, 209, 212, 213

Le fief des Potineaux, dépendant de la baronnie de Monthoiron, est cité pour la première fois en 1540. D’après les registres paroissiaux, il fut possédé par, au moins, quatre familles nobles, entre le 17e et la fin du 18e siècle. En effet, un certain Maurice Rasseteau est d’abord mentionné comme seigneur des Potineaux en 1621. Entre les années 1670 et 1690, c’est la famille de Vaucelle qui est propriétaire du manoir. En 1770, Victor de La Lande est dit « seigneur des Potineaux ». L’acte signale aussi l’existence d’une « chapelle des Potineaux », qui se situait probablement dans l’église Saint-Rémi et servait de lieu de sépulture aux seigneurs de ce fief et leur famille. Victor de La Lande est une nouvelle fois dit « seigneur des Potineaux » en 1780. À cette date, les bâtiments du fief sont à vendre. L’annonce décrit le domaine, composé d’un logement de maître, d’un jardin entouré d’eau, d’un grand pré, de bois et de futaies. L’exploitation agricole était aussi équipée de deux charrues. En 1787, René de Massé est signalé comme propriétaire des Potineaux.

À la Révolution française, la famille de Massé est parvenue à conserver la propriété du manoir. Ainsi, en 1833, Les Potineaux appartiennent à un certain Jean Massé. En 1841, ils sont vendus à M. Requiem, vivant à Paris. Trois ans plus tard, ils sont une nouvelle fois vendus à M. François Moreau, originaire de Leigné-les-Bois. Moreau en conserve la propriété jusqu’en 1856, date à laquelle la Commune se porte acquéreur d’une partie de l’ancien fief. Elle y installe la première école primaire publique du village.

Aujourd’hui, les parties les plus anciennes des Potineaux, comme le bâtiment accueillant le puits et le pigeonnier, sont datables du 18e siècle. Toutefois, l’absence de chaînes d’angle peut indiquer une construction antérieure. La majorité des bâtiments ont été remaniés au cours du 19e siècle, comme en témoignent les plates-bandes et les linteaux droits couvrant les ouvertures.

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle , (?)
Secondaire : 20e siècle , (?)

La propriété est située dans le bourg de Leigné-les-Bois, au nord de la place de l’église. Les bâtiments qui la composent sont répartis de chaque côté et au fond de l’impasse des Potineaux.

Vers l’est, un puits est abrité par une petite construction couverte d’un toit d’ardoise en pavillon. Plusieurs ouvertures sont couvertes d’arcs segmentaires. L’étage accueille un pigeonnier, reconnaissable à deux trous de boulins sur l’élévation orientale. Un peu plus à l’est, au n°2, un logement présente un étage carré et un comble à surcroît ajouré par des oculi. Les ouvertures sont couvertes de linteaux droits.

Vers le nord, une petite dépendance couverte d’ardoises est dépourvu de chaînages d’angle. Elle présente une porte couverte d’un linteau en bois, protégé par un larmier en tuiles plates. Au fond de l’impasse, au n°7, une autre logement en rez-de-chaussée est couvert de tuiles plates. Il arbore une façade symétrique, avec une porte flanquée de fenêtres, couvertes de plates-bandes.

Dans la partie ouest de l’impasse, au n°3, un autre logement est visible. Il présente une porte et une fenêtre couverte d’arcs segmentaires, ainsi qu’une lucarne à croupe. Ce logement est accompagné d’une dépendance, dont la porte est couverte d’un linteau en bois. L’intérieur est éclairé par un petit jour à arc segmentaire. Le grenier était accessible par une lucarne pendante.

Murscalcaire moellon enduit
calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
meulière moellon
Toittuile plate, ardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans croupe
toit en pavillon
Typologiesferme à bâtiments séparés
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM. non côté. Matrices des propriétés foncières de Leigné-les-Bois.

Bibliographie
  • Pouliot, Maurice ; Salvini, Joseph ; Villard, François. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Vienne, Série E supplément (Communes), Tome cinquième, Imprimerie P. Oudin, Poitiers, 1970.

    p. 150-165
  • RÉDET, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne [...], Paris : Imprimerie nationale, 1881. (Réédition Paris : J.-M. Williamson, 1989), 526 p.

    p. 42 Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : 914.463 RED
Périodiques
  • Affiches de Poitou, n° 43, 27 octobre 1780

    p. 172 Bibliothèque nationale de France, Paris
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault - Maturi Paul
Maturi Paul

Chercheur associé à la Communauté de Communes des Vals de Gartempe et Creuse (2015-2016), puis à la Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (2017-...).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.