Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir de la Grelandière

Dossier IA86009423 réalisé en 2017

Fiche

  • Élévation nord.
    Élévation nord.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin
    • grange
    • porte cochère
    • cour
    • logement

Dossiers de synthèse

Destinationsmanoir
Parties constituantes non étudiéesjardin, grange, porte cochère, cour, logement
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Châtellerault-3
AdresseCommune : Coussay-les-Bois
Lieu-dit : La Grelandière
Adresse : 6 route
de Oyré
Cadastre : 1833 B 181, 182 ; 2018 ZO 193

Le manoir de la Grelandière, autrefois appelé "Garlandière" ou "Gerlandière", est un ancien fief dépendant de la Vervolière dont les traces les plus anciennes remontent au 16e siècle. Au milieu du 17e siècle, il appartient à Bry Jouard, notaire de la seigneurie d'Yzeures en Touraine. En 1785, il appartient à une certaine demoiselle de Roselle, qui possédait aussi plusieurs terres à Coussay-les-Bois.

Dans les années 1830, Louis Pierre Martineau, ancien médecin en chef de l'hôpital de Châtellerault, est propriétaire des lieux. Le manoir est ensuite vendu à Charles Coudrin vers 1842 et est finalement possédé par les propriétaires de la Vervolière dans la seconde moitié du 19e siècle.

D'après son décor et la forme de ses ouvertures, le logement doit dater du 17e siècle. Il présente tout de même quelques remaniements au 19e siècle, notamment une extension visible vers l'ouest qui a permit de réunir deux bâtiments autrefois séparés (cette ancienne séparation est particulièrement visible sur le cadastre de 1833).

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Le manoir est construit en pierre calcaire et en silex, et protégé par un toit à croupes couvert de tuiles plates. La demeure a conservé ses portes piétonne et cochère, couvertes d'arcs en plein cintre et débouchant sur la route d'Oyré.

La porte principale, accessible par un perron surélevé, est couverte d'une plate-bande et d'un fronton triangulaire, au sommet duquel se trouve un oculus. Les autres ouvertures de cette élévation sont couvertes de plates-bandes, hormis les lucarnes couvertes de linteaux en pierre.

L'élévation sud présente aussi une porte accessible par un escalier droit et des fenêtres couvertes de plates-bandes. Ici, cependant, les anciennes lucarnes couvertes de frontons triangulaires, datant probablement du 17e siècle, ont été conservées.

La propriété est aussi composée d'un grand logement et d'une grange ouverte sur son mur pignon occidental par une porte charretière .

Murscalcaire
silex
Toittuile plate
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Techniquessculpture
Représentationsfronton
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1836-1914: Matrice des propriétés foncières de Coussay-les-Bois.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 2226-2231
Documents figurés
  • AD 86. E N 1728, 1785 : Atlas des seigneuries de Coussay, la Vervollière et de la Trompaudière.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : E N 1728
  • AD 86. 4 P 5432-5441, 1833 : Coussay-les-Bois, cadastre napoléonien

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 5432-5441
Bibliographie
  • Durand Philippe, Andrault Jean-Pierre, dir. Châteaux, manoirs et logis, la Vienne. Éditions patrimoines et médias. Niort, 1995.

    p. 162
  • Pouliot, Maurice ; Salvini, Joseph ; Villard, François. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Vienne, Série E supplément (Communes), Tome cinquième, Imprimerie P. Oudin, Poitiers, 1970.

    p. 135-150
  • RÉDET, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne [...], Paris : Imprimerie nationale, 1881. (Réédition Paris : J.-M. Williamson, 1989), 526 p.

    p. 200 Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : 914.463 RED
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault - Maturi Paul
Maturi Paul

Chercheur associé à la Communauté de Communes des Vals de Gartempe et Creuse (2015-2016), puis à la Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (2017-...).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.