Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maisons et fermes de la commune de Saint-Martial-d'Artenset

Dossier IA24001200 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Aires d'étudesMontpon-Ménestérol
Dénominationsmaison, ferme
AdresseCommune : Saint-Martial-d'Artenset

Les espaces agricoles, voués à la polyculture, dont parfois un peu de vigne, se sont implantés dans la forêt du Landais par le biais de clairières de défrichement (la Picarotte, le Merle) et, pour les domaines les plus importants (le Bleuil), sur les premières terrasses alluviales de la rive gauche de l'Isle.

La carte de Belleyme figure l'habitat en place dès la seconde moitié du 18e siècle. Outre le bourg et le hameau de Bénévent, ancienne bastide et écart le plus vaste de la commune, il s'est implanté aux abords des voies de communication. L'habitat est dispersé dans des hameaux au nord et au sud de la commune et au sein de quelques fermes isolées. Si certaines constructions sont vraisemblablement attribuables au 18e siècle, voire antérieures, l'essentiel du bâti date du 19e siècle.

24 maisons ou fermes ont été repérées dans le cadre de l'inventaire de la commune de Saint-Martial-d'Artenset, dont 3 ont été étudiées (une maison de notable dans le bourg, deux maisons de maître aux lieux-dits le Bleuil et Puymartin). La moitié de ces édifices se trouve dans le bourg, d'autres sont en écart (7) ou isolés (5).

Les fermes au logis individuel et les fermes dissociées linéaires sont les types les plus courants. Outre les maisons individuelles, la commune compte trois maisons de maître. Les maisons en rez-de-chaussée représentent 67% des habitations ; celles pourvues d'un étage carré unique se rencontrent principalement dans le bourg. 7 maisons comprennent un surcroît, 5 sont dotées d'un étage de comble. 2 édifices seulement possèdent une cave. La majorité des propriétés comporte une cour et un jardin.

Le pan de bois hourdé de torchis, ou de brique le plus souvent, ne concerne que 4 édifices sur les 24 repérés. Le moellon de calcaire, enduit dans la plupart des cas, est le principal matériau de construction ; il est associé à la brique et à la pierre de taille (encadrement des baies, chaînes d'angle, jambes).

Les toitures sont à longs pans et croupes, dans 70% des cas, généralement avec un égout retroussé. Sur les toits, la tuile plate est plus fréquemment employée que la tuile creuse. La tuile mécanique, assez rare, couvre essentiellement les constructions du début du 20e siècle.

Typologiesmaison individuelle ; maison de maître ; maison pavillon de type villa ; ferme-bloc allongée ; ferme dissociée linéaire ; ferme au logis individuel
Toitstuile creuse, tuile plate, tuile mécanique
Mursbrique enduit
moellon enduit
pierre de taille
torchis pan de bois
brique pan de bois
Décompte des œuvres bâti INSEE 364
repérées 24
étudiées 3

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.

  • A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Martial-d'Artenset. Dessin et encre sur papier, 1844.

  • IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735. 2e éd., Paris, IGN, cop. 1981.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Marabout Vincent - Pagazani Xavier - Provost Marion