Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maisons et fermes de Gauriac

Dossier IA33010431 réalisé en 2020

Fiche

Voir

Aires d'étudesEstuaire de la Gironde (rive droite)
Dénominationsmaison, ferme
AdresseCommune : Gauriac
Cadastre : 1820 ; 2020

Quelques éléments de maçonnerie pouvant dater du 16e siècle ont été repérés au lieu-dit Peyror correspondant certainement au siège d'une ancienne maison noble. Les habitations troglodytiques (6) sont également attestées anciennement ; celles conservées semblent toutefois avoir été remaniées aux 19e et 20e siècles.

Les constructions du 18e siècle sont plus fréquentes (37), avec notamment plusieurs maisons dont les fenêtres en arc segmentaire font ressaut dans la corniche moulurée (7) : l'une d'elles est par ailleurs datée 1766 sur cette même corniche.

Les constructions du 19e siècle sont les plus nombreuses (135), notamment dans la seconde moitié du siècle, époque de prospérité dans la région. Toutefois, l'analyse des augmentations et diminutions du cadastre s'arrêtant à la décennie 1880, il n'a pas été possible de dater précisément les constructions de la fin du 19e ou du début du 20e siècle qui semblent correspondre à une période dynamique après la crise phylloxérique et avant la Première Guerre mondiale.

Les constructions du 20e siècle (14) sont souvent datées par un millésime, notamment dans le 1er quart du 20e siècle. Une maison construite dans les années 1950 sur la route de la Corniche pourrait être attribuée à l'architecte Charles Grange. Aucun nom d'architecte ou d'entrepreneur n'a été repéré sur les façades.

15 dates portées ont été recensées, entre 1762 et 1988 : 3 du 18e siècle, 3 du 19e siècle, 9 du 20e siècle.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

L'habitat troglodytique est caractéristique de la commune, aménagé dans d'anciennes carrières ou cavités dans la falaise qui borde l'estuaire. Certaines maisons sont entièrement creusées dans la roche, d'autres accolées à la falaise avec des dépendances aménagées dans le rocher.

Les maisons sont construites en pierre de taille de calcaire (104) en grande majorité, également en moellons (31), d'un calcaire extrait des carrières locales. On note le soin apporté aux maçonneries, y compris pour les maisons modestes. La pierre de taille est également utilisée pour les murets de clôture des jardins et les piliers de portail. Les toitures sont en tuile creuse (151), parfois en ardoise (8), et à croupes (73).

Les maisons sont accompagnées quasi systématiquement de bâtiments de dépendance à vocation agricole ou viticole : chais, cuviers, hangars ou remises agricoles, granges, écuries. 35 puits ont été repérés à usage privé.

Les maisons présentent pour la plupart un étage carré (102), tandis que 50 sont en rez-de-chaussée et 20 en rez-de-chaussée surélevé ménageant un niveau de soubassement.

Une ferme a été distinguée pour sa vocation exclusivement agricole sur l'île du Nord (Les Maisons Neuves), dépendant du domaine viticole voisin de Carmeilh. La typologie des maisons est par ailleurs variée : de la maison de maître commandant un domaine viticole à la petite unité d'habitation, de la maison de meunier à celle de capitaine au long cours. On note également sur la route de la Corniche plusieurs habitations percées en rez-de-chaussée de larges baies, servant d'atelier ou de magasin de chantier naval.

L'habitat se concentre dans les différents hameaux de la commune, sur le plateau et en pied de falaise sur la route de la Corniche.

169 maisons ont été repérées, et parmi celles-ci 21 sélectionnées pour leur intérêt.

Typologiescorniche ondulante ; maison troglodytique
Toitstuile creuse, ardoise
Murscalcaire pierre de taille
moellon enduit
Décompte des œuvresétudiées 21
repérées 148
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Roux Tom-Loup - Steimer Claire