Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA19000238 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesjardin, écurie
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCollonges-la-Rouge - Meyssac
AdresseCommune : Collonges-la-Rouge
Adresse : rue de la
Barrière
Cadastre : 1831 C1 23 ; 2007 AI 238-239

Cette maison date du 17e siècle. Elle pourrait, au vu des remplois d´éléments d´architecture du 15e siècle et de son contexte de mitoyenneté avec une maison bâtie sur les ruines d´une ancienne maison du 15e siècle (cf. IA19000208), être construite sur les ruines d´une maison plus ancienne, probablement du 15e siècle ou du 16e siècle.

La date 1734, inscrite sur l´arc segmentaire de la cheminée du rez-de-chaussée, pourrait indiquer une période de restauration de la maison. En effet, on remarque que la partie située à l´angle nord-est de la tour a été reconstruite. Par ailleurs, c´est sans doute à cette époque qu'une bassière a été aménagée côté nord. Cette élévation nord, a été entièrement remaniée au 18e siècle. La configuration actuelle du bâti correspond à celle qui figure sur le plan du cadastre de 1831, section C1 n°23. A cette époque, la maison disposait d´une écurie. Les matrices cadastrales des propriétés bâties (1856 à 1914) nous indiquent qu´en 1872, la maison a été transformée en écurie. Il faut sans doute comprendre qu´à la fin du 19e siècle, seule l'écurie était utilisée, le logis était en partie abandonné. Au cours de la seconde moitié du 20e siècle, la maison a été restaurée ainsi que l'ancienne écurie qui a été réaménagée en pièces d´habitation.

Période(s)Principale : 15e siècle , (?)
Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 17e siècle
Principale : 1ère moitié 18e siècle , daté par source, porte la date
Secondaire : 19e siècle , daté par source
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates1734, porte la date
1872, daté par source

Cette maison de plan régulier en L est positionnée en retrait par rapport à la rue de la Barrière, au fond d´une impasse. Elle est composée de deux corps de bâtiment : un logis avec tour d´escalier en vis hors-œuvre et un corps de bâtiment de plan rectangulaire. Les toits à longs pans des deux bâtis sont couverts d´ardoises. Le toit conique de la tour d´escalier a conservé ses lauzes. Deux lucarnes à croupe débordante éclairent, côté nord, l´étage de comble du logis. Une souche de cheminée à mitre est positionnée à l´extrémité ouest de la ligne faîtière du logis.

Cette maison est construite en blocage de moellons de grès rouge et de grès beige de Grammont. Sur les parties les plus remaniées à savoir, l´élévation nord du logis et le second corps de bâtiment, le blocage de moellons est jointoyé au mortier de pose beige.

Sur l´élévation sud, la tour d´escalier en vis a, en partie, conservé son enduit. Par ailleurs, on remarque, dans les encadrements des ouvertures, des traces de badigeon blanc bien antérieures à l´enduit.

La tour présente une travée composée d´une porte à moulures croisées, d´une fenêtre à double accolade et d´une fenêtre à accolade. Ces deux baies ont un appui saillant mouluré. Le sommet de la tour est éclairé par un fenestron. Trois trous d´envol, vestiges de la fonction de pigeonnier de la tour, sont encore visibles. On distingue également, sur la partie gauche de l´appui saillant du fenestron, les traces d´un ancien larmier. Enfin, une ancienne croisée d´angle, orientée sud-ouest, éclaire la pièce du premier étage.

L´aménagement de la bassière, en partie dans l´épaisseur du mur gouttereau nord, crée une avancée. Cette dernière, couverte de lauzes, est percée d´une fenêtre cintrée. Le premier étage est éclairé par deux fenêtres droites à feuillures et contrevents en bois.

L´accès à la cave voûtée se fait par un escalier extérieur situé côté ouest. Orientée est-ouest cette cave est double. En effet, au fond, à droite et parallèlement à la première cave, on accède à une seconde cave environ deux fois plus petite que la première.

Le mur-pignon est n´est accessible que par la parcelle voisine (cf. parcelle AI 240, IA19000208). Les vestiges d´un caisson de latrines en encorbellement, en partie masqués par la construction d´une resserre, sont encore visibles.

L´accès à l´intérieur du logis se fait par la porte de la tour d´escalier en vis. Cet escalier distribue l´essentiel des pièces du logis, à savoir : - au rez-de-chaussée, une pièce principale où se trouve la bassière et une cheminée en arc segmentaire sur laquelle on peut lire la date 1734 ; - au premier étage, une chambre, éclairée au sud-ouest par une demi-croisée d´angle. Dans cette chambre, se trouve une cheminée avec une clé sculptée représentant deux anges tenant un écu portant le monogramme du Christ [IHS].

Le second corps de bâtiment, situé dans le prolongement nord du logis, donne sur le jardin. Ce bâtiment en rez-de-chaussée, auquel on accède par la pièce principal du logis, est percé d´une porte-fenêtre cintrée à deux vantaux et d´une fenêtre droite s´ouvrant sur le jardin.

Mursgrès moellon enduit
badigeon partiel
Toitardoise, grès en couverture
Plansplan régulier en L
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturestoit à longs pans
toit conique
appentis
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Typologiesmaison à un étage, à tour d'escalier en vis et fenêtre d'angle
État de conservationremanié, restauré
Techniquessculpture
Représentationschronogramme monogramme
Précision représentations

1734.

Deux anges tiennent un écu sculpté sur lequel est inscrit le monogramme du Christ [IHS].

Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsinscrit MH partiellement, 1951/01/04
Précisions sur la protection

L'inscription aux monuments historiques porte sur la tour hors-œuvre, son escalier en vis et sa toiture.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Corrèze. Série P ; 3P : 57. Plan cadastral [COPIE]. sections – 5 feuilles, 1831. Etats de sections. Matrices des propriétés bâties et non bâties (1856-1914).

    Archives départementales de la Corrèze, Tulle : 3p 57 2 à 4
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Ville de Collonges-la-Rouge (c) Ville de Collonges-la-Rouge ; (c) Monuments historiques (c) Monuments historiques - Brahim-Giry Agnès
Brahim-Giry Agnès

Chercheur SRI Limousin (2007-2016) - Responsable de l'Unité Études et Ressources documentaires, site de Limoges (2016-2017 ) - Responsable de l'Unité Recherche-Photographie, Limoges-Poitiers (2017-


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.