Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Commune Blaye
  • Adresse 13 cours du Port , 20 rue Premayac
  • Cadastre 1832 B3 1631  ; 2017 AM 64

Une salle voûtée du rez-de-chaussée semble appartenir à un premier édifice, peut-être de la fin du 17e ou du début du 18e siècle, en retrait d'alignement par rapport à l'élévation des immeubles actuels. La façade avec sa série d'arcades, ainsi que l'élévation postérieure, témoignent d'une (re)construction de la fin du 18e siècle.

Selon la matrice du cadastre de 1832, la maison, une des plus imposée de la rue, appartient à cette époque au dénommé Tanet, "commissionnaire de roulage" à Saint-André-de-Cubzac (détenteur de nombreux biens à Blaye, dont une autre maison rue Saint-Simon). En 1845, Auguste Lafitte bénéficie d'une réduction d'imposition foncière pour cet immeuble (Auguste Lafitte, élu au tribunal de commerce de Blaye en 1844, est également propriétaire d'un domaine viticole dans la commune). Il est peut-être le commanditaire de la reprise des niveaux supérieurs dans le 3e quart du 19e siècle, même si aucune indication ne figure en ce sens dans le registre des augmentations de la matrice cadastrale.

Une carte postale du début du 20e siècle montre que le local commercial du rez-de-chaussée était occupé par un débit de boisson appelé à cette époque "Grand Café de la Gironde", puis "Café de la Gironde". Ce bar a servi de décor au tournage du film Moderato Cantabile en 1960. Il a été converti en banque à la fin du 20e siècle ou dans les années 2000 et restauré vers 2015.

  • Période(s)
    • Secondaire : 4e quart 17e siècle, 1er quart 18e siècle , (incertitude)
    • Principale : 4e quart 18e siècle
    • Principale : milieu 19e siècle

Immeuble traversant entre le cours du Port et la rue Premayac. Façade antérieure cours du Port : 3 travées, 3 baies plein-cintre au rez-de-chaussée, balcon sur consoles très rapprochées (garde-corps en ferronnerie), portes-fenêtres à chambranle et larmier, allèges évidées pour les fenêtres du second étage (balustres supprimés). Local du rez-de-chaussée voûté d'arêtes.

Élévation postérieure : 4 travées, série de 4 arcades en plein-cintre au rez-de-chaussée, soupirail, bandeau (prolonge celui de la maison voisine), fenêtres du 1er étage à chambranle et larmier, allèges en ressaut des fenêtres du second, corniche à modillons.

Toiture : brisis couvert d'ardoise, tuile creuse sur les longs pans.

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
  • Toits
    tuile creuse, ardoise
  • Étages
    sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble
  • Couvrements
    • voûte d'arêtes
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés
  • État de conservation
    remanié
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • ornement végétal, tête d'homme
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Matrice cadastrale et états de sections, 1834-1973.

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : 3 P 58/8-18
  • Matrice cadastrale, registre des augmentations et diminutions, 1836-fin du 19e siècle.

    Archives municipales, Blaye : non coté.

Périodiques

  • DETCHERRY Chantal. "Moderato cantabile. Blaye au tempo de Moreau." Le Festin, n° 104, 2017, p. 76-79.

Documents figurés

  • "Grand Café de la Gironde". Carte postale, cliché G. Viguier, H. Tauzin imprimeur-libraire à Blaye, début du 20e siècle (coll. Association philatélique de l'arrondissement de Blaye).

Date d'enquête 2011 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Gironde
Articulation des dossiers