Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA23001683 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiéesporcherie, poulailler
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Bonnat
AdresseCommune : Méasnes
Lieu-dit : Champaville
Cadastre : 2008 BI 142

La maison, construite au début du 20e siècle, a été commanditée par Joseph Berniguet (1877-1949), avoué et docteur en droit. La famille de Joseph Berniguet, très ancienne famille de laboureurs, habitait dans une maison ancienne, située plus bas, qui était appelée "le domaine" et dont Joseph Berniguet et sa femme ont gardé la propriété. La tour carrée, accolée à la maison bourgeoisie, a été ajoutée vers 1974.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par tradition orale
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par tradition orale
Auteur(s)Personnalité : Berniguet Joseph commanditaire attribution par source

Située au nord-est du village de Champaville, cette maison comprend un logis de type dit retour de migrant auquel a été accolée une tour de plan carré et une porcherie surmontée d´un poulailler. De plan rectangulaire, la maison d'origine s´élève sur deux niveaux et compte trois travées en façade. Construite sur cave, elle est couverte d´un toit à croupes en ardoise, surmonté de deux larges souches de cheminée en brique (situées au-dessus des pignons nord-est et sud-ouest) et sommé de deux épis de faîtage en zinc. Les façades nord-ouest et sud-est, ainsi que les pignons nord-est et sud-ouest, couronnés d´une corniche en brique, sont totalement enduits ne laissant apparaître que les pierres de taille (granite) du solin, des chaînages d´angle et des encadrements harpés à linteaux droits des ouvertures. Sur la façade sud-est, deux bandeaux saillants en granite soulignent le rez-de-chaussée et l´étage tandis qu´un escalier à degrés rectangulaires précède la porte d´entrée. Un soupirail, surmonté d´un large linteau monolithe taillé en arc segmentaire dans sa partie inférieure, est également visible dans le solin. Sur la façade nord-ouest, un oculus, orné d´un contour en brique, remplace l´ouverture centrale de l´étage tandis que la porte d´entrée du rez-de-chaussée comporte une imposte. Le pignon nord-est ne compte quant à lui qu´une seule ouverture (une porte) surmontée d´un auvent de petite dimension couvert en ardoise.

Sur le pignon sud-ouest de la maison est accolée une tour de plan carré. Ajoutée vers 1974, elle a été construite dans le même style architectural que la maison. Couverte d´un toit pyramidal en ardoise surmonté d´une souche de cheminée cimentée et sommé d´un épi de faîtage en zinc, elle s´élève sur trois niveaux et ne compte qu´une seule travée en façade, à l´exception du rez-de-chaussée de la façade sud-ouest (deux ouvertures). Couronnées d´une corniche en brique, les façades sont totalement enduites dissimulant l´appareil. Sur la façade sud-ouest, la porte d´entrée est surmontée d´un auvent de petite dimension couvert en ardoise. Au nord-est de la maison, se trouve une porcherie surmontée d´un poulailler. Construite en moellon de granite partiellement enduit, elle est couverte d´un toit à deux pans en tuile mécanique surmonté d´une souche de cheminée en brique. Les ouvertures présentent des linteaux en bois et des jambages en brique.

Mursgranite moellon enduit
granite pierre de taille
brique
métal
Toitardoise, tuile plate
Plansplan régulier
Étages1 étage carré, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à deux pans
croupe
toit polygonal
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier symétrique en maçonnerie
Typologiesmaison de type dit retour de migrant
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Joseph BERNIGUET (1877-1949)

    BERNIGUET, Joseph : Champaville, commune de Méasnes, 11 mai 1877- Champaville, Méasnes, 23 février 1949. D´une très ancienne famille de laboureurs, il fait ses études secondaires au collège de Lourdoueix-St-Michel, son droit à Paris où il obtient son doctorat, en juin 1903 avec une thèse sur Les Accidents du travail dans les exploitations agricoles. Avoué plaidant à Vendôme pendant plus de vingt ans, il quitte sa charge pour raisons de santé et se retire dans son village natal. Plusieurs de ses poésies de jeunesse ont paru dans le Voyageur du Centre de Limoges et des poèmes de son âge mûr dans Le Gargaillou, de Châteauroux, et dans la Creuse littéraire. Par les thèmes rustiques de son unique recueil, La Chanson solitaire, qu´il publie à soixante ans, il rejoint le Rollinat de La Nature, plus tourné que lui cependant vers la douceur paisible des choses, évoquant avec mélancolie et simplicité les quenouilles et les coiffes du temps passé, les voix qui se sont tues de la vielle et de la cornemuse.

    Source : CARRIAT, Amédée. Dictionnaire bio-bibliographique des auteurs du pays creusois. Guéret : Imprimerie Lecante et les Presses du Massif Central, 1964, p. 51-52.

Références documentaires

Bibliographie
  • DAUGER, Georges. Fiche de pré-inventaire : Méasnes, Champaville, maison. 9 juillet 1980.

    Centre de documentation du patrimoine, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel, Limoges
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.