Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, usine à papier de récupération, dite Papeterie de Veuze

Dossier IA00066317 réalisé en 1988

Fiche

Précision dénominationusine à papier de récupération
Appellationsdite papeterie de Veuze
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bâtiment d'eau
Dénominationsmaison, usine à papier
Aire d'étude et cantonCharente - Ruelle-sur-Touvre
Hydrographiesla Touvre
AdresseCommune : Magnac-sur-Touvre
Lieu-dit : Veuze
Cadastre : 1824 A 188 à 196 ; 1985 E 13 à 30, 925, 926, 1156, 1157, 1267 à 1269, 1374, 1375

Cette usine à papier est construite en 1828, pour Callaud Belisle en agrandissant l'aile sud du logis du 18e siècle et en creusant un nouveau canal d'amenée vers le bâtiment d'eau. Il s'agit de la première usine à papier dite mécanique de la Charente. En 1902, l'affaire est reprise par la famille Dubois. Cette papeterie commence à utiliser de vieux papiers pour faire de l'emballage dans les années 1950. Quatre machines à papier se succèdent ou fonctionnent parallèlement entre les années 1960 et 2000. Vers 1970, la fabrication cesse dans les anciens ateliers et on construit une nouvelle unité de production de papier de récupération. Une description de 1900 mentionne trois turbines hydrauliques, une machine à vapeur, un lessiveur, une chaudière et une machine à papier à table plate.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle
Dates1828, daté par travaux historiques, daté par source
Murscalcaire pierre de taille
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique produite sur place turbine hydraulique
énergie thermique produite sur place
Typologiesrectangulaire
Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesmachine de production

Annexes

  • Annonce de vente de l'usine de 1901. Coll. Atelier Musée à papier d'Angoulême.

    A VENDRE OU A LOUER LA FABRIQUE DE PAPIERS DE VEUZE PRÈS ANGOULÊME (CHARENTE)

    FORGE HYDRAULIQUE

    A 1.500 mètres de deux Gares

    La Fabrique de Papiers de Veuze est située à 7 kilomètres d'Angoulême, sur la rivière " La Touvre. " Cette rivière, qui lui fournit sa Force motrice, est justement renommée pour la pureté de ses eaux. Elle fait mouvoir, outre l'Usine de Veuze, les Usines à Papier de Maumont, La Maillerie et Villement ; la Fonderie de canons de Ruelle et de nombreux moulins. - Ne débordant jamais dans les grosses eaux, elle conserve, même dans les plus grandes sécheresses, une importante quantité d'eau.

    L'Usine, se trouvant dans un centre papetier important, la main-d'oeuvre est abondante et d'ailleurs pas chère. Le voisinage de la Fonderie de Ruelle, qui emploie 2.000 hommes et aucune femme, rend encore plus facile le recrutement des ouvrières chiffonnières ou autres.

    La proximité des gares de Magnac-sur-Touvre et Ruelle (1.500 mètres de chaque) rend le transport des marchandises peu coûteux.

    L'Usine de Veuze a fabriqué jusqu'en 1890 des Papiers mi-fins (écolier, écriture, vergés, etc) : sa production journalière était alors de 3.000 kilogr.

    Depuis 1890 jusqu'en 1901, elle a été exploitée par M. Lucien Lacroix qui y fabriquait des Minces (Cigarette et Pelures).

    La Force motrice Hydraulique suffit seule la plus grande partie de l'année. Une machine à vapeur de secours fournit le surplus de la force dans les basses eaux. (Voir ci-dessous l'état et la force des différents moteurs).

    Moteurs.

    Une Turbine 85 chevaux.

    Une Turbine 40 chevaux (ancienne).

    Une Turbine actionnant la Machine à papier.

    Une Machine à Vapeur Powell, détente Correy de 60/90 chevaux.

    Deux Chaudières à Bouilleurs avec Réchauffeurs de 95 et 55 mq de surface de chauffe.

    Matériel.

    Une Machine à Papier 1 m 54 papier rogné, pouvant marcher à toutes vitesses jusqu'à 50 mètres (9 sécheurs).

    Cylindres. - Cinq Piles Effileuses de 50 kilog. et une de 200 kilog. - Trois Piles Raffineuses doubles.

    Tous ces cylindres sont munis de Platines en bronze.

    Deux Piles blanchisseuses de 600 kilog. - Une paire de meules.

    Un Lessiveur rotatif de 1.600 kilog. - Deux Coupeuses et un Blutoir.

    Une Coupeuse à papier d'équerre et en biais (Escher et Wyss).

    Trois lisses à satiner. - Appareils à fabriquer la colle, le chlore. - Pompes. Monte-charges, Presses pour balles et hydraulique, etc.

    Avec l'Usine sont loués ou vendus : une Maison de maître, sept logements ouvriers, un pré d'un hectare et demi environ et un grand jardin en plein rapport. - L'Usine possède de vastes salles et de grands magasins.

    Avec l'usine est loué également ou vendu un vaste bâtiment à 2 étages de 20m x 15m, ayant servi autrefois à la fabrication de la Pâte de Paille blanchie, construit presque entièrement en pierres, fer, briques et ciment.

    Le matériel est en bon état de marche.

    Les bâtiments sont en bon état d'entretien.

    Pour tous renseignements s'adresser à M. DANIEL NOUEL, à Veuze, par Ruelle (Charente) et à M. RENE NOUEL, 41, rue du Four (6e arrondissement), Paris.

  • Papeterie de Veuze, à Magnac-sur-Touvre. Extrait de L'Illustration économique et financière. 1922, p. 84.

    La Papeterie de Veuze, d'origine relativement moderne, puisque sa fondation remonte à l'année 1827, doit à l'abondance et à la régularité exceptionnelle du débit de la Touvre, dont les eaux sont d'une pureté et d'une limpidité remarquables, à sa force hydraulique importante, à sa proximité d'Angoulême et des gares de Ruelle et de Magnac, d'être une des usines les plus belles et les mieux situées de la Charente. C'est là où fut installée, en 1828, la première machine à papier en continu de la région (système Robert) malgré l'opposition des ouvriers papetiers attachés à leurs anciennes méthodes.

    La papeterie de Veuze fut reprise, en 1903, par M. Louis Dubois qui la transforma et l'agrandit. Cette usine dispose actuellement d'une machine à papier et d'une machine à carton toutes deux bien outillées.

    Elle fabrique les papiers blancs et couleurs ordinaires et mi-fins, les papiers d'emballage et de pliage, les maculatures pour papeteries, les cartons et cartonnettes de tous genres dans les meilleures conditions de prix et de qualité.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Usine de Maumont et Veuze, moulins du Roy, de la Maillerie.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : S 362
Documents figurés
  • " Papeterie de Veuze à Magnac sur Touvre ". In : L'Illustration économique et financière, n° spécial, Charente, 1922.

    p. 84
Bibliographie
  • " A vendre ou à louer. La fabrique de papiers de Veuze près d'Angoulême (Charente) ". Annonce de vente de l'usine de 1901. Coll. Atelier Musée à papier d'Angoulême.

  • André, Louis. " La papeterie charentaise au 19e siècle ". Fumées du Nil, n° 1. Angoulême, 1989.

    p. 11-54
  • Boissonnade, P. L'industrie du papier en Charente et son histoire. Ligugé, 1899.

  • Deme, G. L'industrie du papier à Angoulême et les industries qui s'y rattachent. Bordeaux, 1936.

  • Lacroix, Auguste. Histoire de la papeterie d'Angoulême suivie d'observations sur le commerce des chiffons en France. Paris, 1863.

  • Tesseron, Gaston. La Charente au 18e siècle. Angoulême, 1964.

    p. 144
  • Tiffon, Maurice. L'industrie du papier à Angoulême. Angoulême, 1909.

  • Touzaud. L'organisation sociale des papeteries d'Angoulême. Angoulême, 1884.

  • Van Riesen, Wulf. " Les débuts de la papeterie charentaise ". Bull. et Mém. Soc. Archéol. et Hist. Charente, 1985.

    p. 167-205
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Van Riesen Wulf