Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison puis ferme actuellement maison

Dossier IA19000283 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsferme, maison
Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCollonges-la-Rouge - Meyssac
AdresseCommune : Collonges-la-Rouge
Cadastre : 1831 C1 130 ; 2007 AI 275

Seule la grange de cette ferme figure sur le plan du cadastre de 1831. Le logis a été construit entre 1831 et 1878, sur les ruines d´une maison plus ancienne, avec le remploi de nombreux éléments architecturaux datant du 17e siècle. D´ailleurs, l´examen du registre des propriétés bâties et non bâties (1856-1914) atteste que le logis a été agrandi en 1878 et en 1881. Enfin, d´après la tradition locale, les ouvertures et la terrasse sud ont été réalisées en 1940.

Remploi provenant deCommune : Collonges-la-Rouge
Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1813, porte la date
1878, daté par source
1881, daté par source
1940, daté par tradition orale

Cette ferme, de plan régulier en L, est implantée le long de l´ancienne voie principale d´accès au bourg. Elle est composée d´un logis en rez-de-chaussée surélevé et d´une grange.

Le toit à croupes et à demi-croupe du logis est couvert d´ardoises. Deux souches de cheminées à mitre sont installées, l´une sur la ligne faîtière et l´autre et sur la croupe nord. Une lucarne à croupe, installée sur le versant est, éclaire le comble.

La partie la plus ancienne de la maison est construite en appareil régulier de pierre de taille alors que la partie reconstruite est bâtie en blocage de moellons à joints blancs. De nombreux remplois ont été utilisés lors de la reconstruction et l´agrandissement de cette maison, comme cette clef portant le chronogramme 1813, située au-dessus de la porte charretière ouest.

L´élévation principale du logis sur cour est ajourée de fenêtres à feuillures. On note que l´accès à la cave se fait depuis cette cour, grâce à un escalier droit, en maçonnerie.

L´agrandissement de cette maison est visible sur le mur-pignon nord où se distinguent très nettement les reprises de maçonnerie (fenêtre droite murée) et les différents remplois, comme le segment d´un arc en anse-de-panier qui surmonte une petite porte charretière. Sur la partie la plus ancienne de ce mur-pignon un escalier droit, en maçonnerie avec garde-corps en fer forgé, donne accès à un perron en pierre.

L´élévation ouest, sur rue, est très remaniée. Elle est percée de nombreuses baies qui s´inscrivent dans l´embrasure d´ouvertures plus anciennes. L´empreinte d´une ancienne porte en arc brisé murée est toujours visible. Cette élévation est intéressante car elle laisse entrevoir la structure du module d´habitation d´origine : maison de plan carré à 1 étage, avec sans doute d´après les reprises de maçonnerie une partie en pan de bois en encorbellement.

Le mur-pignon sud, qui a été entièrement reconstruit avec création d´une loggia, est percé au rez-de-chaussée d´une porte en arc brisé. Cette dernière, dont le sens est inversé, a été créée grâce au remploi de claveaux dont la provenance n´a pas été identifiée.

La grange de plan rectangulaire est implantée au nord du logis, dans la cour. Son toit à longs pans est couvert de tuiles mécaniques.

Cette ferme est clôturée par un muret en pierre à chaperon plat avec portail en fer forgé.

Mursgrès moellon
grès pierre de taille
Toitardoise, tuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étagessous-sol, 1 étage carré, rez-de-chaussée surélevé
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à longs pans demi-croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Typologiesmaison en rez-de-chaussée surélevé (puis ferme en éléments dissociés: logis en rez-de-chaussée surélevé)
État de conservationremanié, restauré
Représentationschronogramme
Précision représentations

1813.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Corrèze. Série P ; 3P : 57. Plan cadastral [COPIE]. sections – 5 feuilles, 1831. Etats de sections. Matrices des propriétés bâties et non bâties (1856-1914).

    Archives départementales de la Corrèze, Tulle : 3p 57 2 à 4
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Ville de Collonges-la-Rouge (c) Ville de Collonges-la-Rouge - Brahim-Giry Agnès
Brahim-Giry Agnès

Chercheur SRI Limousin (2007-2016) - Responsable de l'Unité Études et Ressources documentaires, site de Limoges (2016-2017 ) - Responsable de l'Unité Recherche-Photographie, Limoges-Poitiers (2017-


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.