Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison Larrouy puis poste actuellement maison

Dossier IA64002698 inclus dans Station thermale des Eaux-Chaudes réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationpension de voyageurs
Dénominationshôtel de voyageurs
Aire d'étude et cantonPyrénées-Atlantiques
AdresseCommune : Laruns
Lieu-dit : Eaux-Chaudes
Adresse : Bourg
Cadastre : 2018 BE 86-88-89

Premier édifice à l'entrée du bourg thermal depuis Laruns, l'ancienne maison Larrouy apparaît dans la documentation iconographique à partir de 1870. Elle est construite sur une parcelle carrée dont Bernard Larrouy demande l'acquisition auprès de la commune en 1869, démarche pour les besoins de laquelle l'ingénieur Turon dresse un plan des lieux en avril de la même année. L'édifice semble bâti immédiatement, mais il est absent de la maquette de la station car il se situe hors de son périmètre.

A cette période, la bâtisse fait office de pension pour voyageurs. En 1884, la commune verse une petite indemnité à Larrouy fils et au propriétaire de l'hôtel de France pour les fournitures effectuées lors des fêtes publiques des Eaux-Chaudes.

Le service des postes et télégraphes, auparavant localisé au cœur du bourg, est transféré à la maison Larrouy au début du 20e siècle. L'édifice, qui figure dans les cartes postales de cette époque, est transformé en maison d'habitation durant les Trente Glorieuses, période où il est doté d'une terrasse en béton et où l'enduit recouvrant sa façade est supprimé.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

Première bâtisse à l'entrée du bourg thermal, cette maison se compose de deux édifices réunis, se référant à la fois au modèle urbain et à l'architecture vernaculaire ossaloise.

Les deux élévations contigües sur la route nationale se composent de deux fois deux travées, un étage et un niveau de combles. Selon le même modèle que les maisons voisines (telle l'ancienne maison Calou), la porte d'entrée alterne avec des baies en porte-fenêtre.

Les encadrements de baies, relativement soignés, sont en pierre de taille bouchardée provenant des carrières locales. La couverture d'ardoises pyrénéennes est agrémentée de deux lucarnes en chien-assis sur la partie droite, caractéristiques de l'architecture vernaculaire. Une terrasse en béton surélevée au premier étage jouxte la partie droite de l'édifice.

Murspierre moellon
béton
Toitardoise
Plansplan carré régulier
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrice cadastrale de Laruns, 1882-1905.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : 3P2/1 Laruns
  • Matrice cadastrale de Laruns, 1926-1955.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : 3P2/2 Laruns
  • Dépôt de la commune de Laruns. Bâtiments communaux.

    Terrain que le sieur Larrouy demande à acquérir. Plan des lieux par Turon, 26 avril 1869. Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E DEPOT LARUNS 3 N 4
  • Délibérations du conseil municipal, registre n°1, du 29 juillet 1883 au 5 février 1888.

    Archives municipales, Laruns : Registre n°1
  • Délibérations du conseil municipal, registre n°2, du 5 février 1888 au 19 novembre 1899.

    Délibération du 7 février 1892. Archives municipales, Laruns : Registre n°2
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Université de Pau et des Pays de l'Adour - Delpech Viviane