Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, dite maison de saint Jacques

Dossier IA19000246 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsMaison de saint Jacques
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonCollonges-la-Rouge - Meyssac
AdresseCommune : Collonges-la-Rouge
Adresse : rue de la
Barrière
Cadastre : 1831 C1 197 ; 2007 AI 189

Cette maison, d´origine médiévale, a été reconstruite au 15e siècle. Les croisées situées sur l´élévation ouest datent d´ailleurs de cette époque.

Comme les maisons voisines (AI 187 et 188) cette maison est construite sur les ruines de l'ancien enclos prieural. Ce groupe de trois maisons à étages est encadré par la porte Plate, au sud, et par un passage, avec une porte en arc brisé, au nord. D´après Gilles Séraphin, ces trois maisons, situées le long de la rue de la Barrière, formaient un mur d´enceinte.

A l´origine, l´accès principal de cette maison se faisait par la tour d´escalier en vis située sur l´élévation est. Mais au 17e siècle, la construction de la halle, quasiment devant cette façade, a dû gêner le passage. Il est donc probable, qu´à partir de cette date, l´accès à cette maison ne se faisait plus principalement par la tour d´escalier, mais par une petite porte piétonne située sur l´élévation ouest.

Cette maison a connu de nombreux remaniements depuis le 17e siècle et ce, jusqu´au 20e siècle. On sait par exemple que le meneau de la croisée, du premier étage de l´élévation ouest, a été refait en 1950, avec le soutien de l'association des Amis de Collonges. Les croisées de la tour d'escalier, situées sur l´élévation est, ont également été restaurées à cette époque. Par ailleurs, et d´après une reprographie de 1958 d´une photo ancienne (s.d.), on constate que les toits ont été remaniés au cours de la seconde moitié du 20e siècle et qu´un toit en terrasse a été réalisé.

Enfin, signalons que cette maison est également connue sous le nom de "maison saint Jacques" depuis qu´une statue de pèlerin de saint Jacques de Compostelle a été installée sur une console située sur l'élévation ouest. Cette statue aurait été rapportée d´un pèlerinage par le propriétaire, au cours de la seconde moitié du 20e.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Secondaire : 17e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates1950, daté par travaux historiques

Cette maison de plan rectangulaire régulier occupe la totalité de la parcelle. Elle présente un toit en terrasse en pierre de taille, orientée au sud, et un toit à deux pans couvert de lauzes. Le toit conique de la tour d´escalier en vis est également couvert de lauzes. Il est couronné d´un épi de faîtage en pierre. Le versant est du toit conserve encore un outeau plat et on distingue une souche de cheminée à mitre sur le pignon couvert, sud.

Les parties les plus anciennes, l´élévation ouest et le mur-pignon nord, sont édifiées en pierre de taille appareillée. L´élévation est, est construit en blocage de moellons de grès.

L´élévation principale ouest présente une porte de boutique en anse-de-panier avec étal et une porte piétonne surmontée d´un arc en accolade, toutes deux chanfreinées. Le premier et le deuxième étage sont éclairés par des baies couvertes d´un linteau en accolade, présentant des moulures croisées et des appuis moulurés. Sur cette élévation, on note également la présence d´une console utilisée aujourd'hui comme support d´une statue (petite nature), d´un pèlerin de saint Jacques de Compostelle, en calcaire. En outre, la présence d´une pierre d´attente, témoigne sans doute d´un ancien encorbellement médiéval.

L´élévation postérieure est, présente, à l´angle nord, une tour d´escalier en vis demi-hors-œuvre. On y accède par une porte à linteau en accolade. Deux croisées étroites sont alignées dans l´axe de la porte. Celle du premier étage est couverte d´un linteau à double accolade. Cette élévation est ajourée d´une baie cintrée au rez-de-chaussée et d´une autre croisée étroite, en accolade au deuxième étage.

Sur le mur-pignon sud, on remarque des pierres d´arrachement qui témoignent de l´ancienne contigüité de cette maison avec la maison voisine (IA 188).

Enfin, sur le mur-pignon nord, donnant sur une ancienne venelle, on note la présence de latrines simples en encorbellement.

Mursgrès moellon
grès pierre de taille
Toitgrès en couverture
Plansplan carré régulier
Étagessous-sol, 2 étages carrés
Couverturesterrasse
toit à deux pans
toit conique
pignon couvert
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Typologiesmaison à étages, avec tour d'escalier en vis
Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsinscrit MH partiellement, 1951/01/04
Précisions sur la protection

L'arrêté d'inscription porte sur les façades, la toiture et l'escalier en vis.

Références documentaires

Bibliographie
  • SERAPHIN, G., MELISSINOS, A., SIRYES, H. Plan de gestion du site classé Collonges-la-Rouge. Fichier immeubles. Etude réalisée sous la maîtrise d´ouvrage de la DIREN et de la commune de Collonges-la-Rouge, 2005.

    fiche n°131 Centre de documentation du patrimoine, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel, Limoges : non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Ville de Collonges-la-Rouge (c) Ville de Collonges-la-Rouge ; (c) Monuments historiques (c) Monuments historiques - Brahim-Giry Agnès
Brahim-Giry Agnès

Chercheur SRI Limousin (2007-2016) - Responsable de l'Unité Études et Ressources documentaires, site de Limoges (2016-2017 ) - Responsable de l'Unité Recherche-Photographie, Limoges-Poitiers (2017-


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.