Maison, dite Château Haut-Marbuzet, ancien Château Mc Carthy
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Hydrographies la Gironde
  • Commune Saint-Estèphe
  • Lieu-dit Marbuzet
  • Adresse rue Mac Carthy
  • Cadastre 2015 OC 158 à 160, 1399  ; 1825 C1 891 à 900
  • Dénominations
    maison
  • Précision dénomination
    château viticole
  • Appellations
    Haut-Marbuzet
  • Parties constituantes non étudiées
    chai, cuvage, écurie

Un bâtiment figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1825.

D'après Bernard Ginestet, Charles Goudineau acheta le cru en 1854 aux héritiers Mac Carthy.

Les augmentations et diminutions du cadastre indiquent la construction nouvelle d'une maison par la famille Raymond-Goudinaud en 1875 sur la parcelle C 891 correspondant au logis.

Quant à la parcelle C 900 (actuel bureau d'accueil), elle appartient à Guillaume Lagarde et la maison est augmentée en 1871.

L'édition de 1969 de l'ouvrage de Cocks et Féret indique que "le château Mac-Carthy a été la propriété des comtes Mac-Carthy, seigneurs de La Marlière, ancienne famille irlandaise qui s'était fixée en France au 18e siècle. Le domaine a été racheté par la famille Raymond en 1852".

Dans l'édition de 1850, il est effectivement fait mention de Mac-Carthy qui produit à Marbuzet 60 tonneaux.

Le logis très remanié est donc probablement reconstruit dans le 3e quart du 19e siècle ; la partie la plus ancienne correspond peut-être à l'aile en retour des dépendances. D'autres bâtiments y ont été associés par la famille Duboscq dans la 2e moitié du 20e siècle pour constituer aujourd'hui le Château Haut-Marbuzet.

Entre 1952 et 1996, Hervé et Henri Duboscq ont ainsi réuni 75 hectares de vignes, acquis les anciens châteaux Moula-Mac Carthy et Mac Carthy qui forment aujourd'hui le domaine Haut-Marbuzet.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 19e siècle
    • Principale : 3e quart 19e siècle

Ancien logis et anciennes dépendances agricoles, bureau d'accueil restauré.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    Ic3
  • Représentations

Estuaire

  • TRAVEE 5
  • FORBAIE chambranle mouluré (porte)
  • POSRUE autre
  • POSPARC en retrait
  • POSTOPO sommet
  • ORIENT sud
  • VUE vue étendue
  • CLOT
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1969 (12e édition).

    p. 409
  • GINESTET Bernard. Saint-Estèphe. Paris : Nathan, 1985. (Le Grand Bernard des vins de France).

    p. 132-133 et 152
Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Gironde