Dossier d’œuvre architecture IA33007399 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Maison dite Château Beau Site Haut Vignoble
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Hydrographies la Gironde
  • Commune Saint-Estèphe
  • Lieu-dit Saint-Corbian
  • Adresse route du Château d'eau
  • Cadastre 2015 OF 347, 3033, 3034, 3035  ; 1825 F1 831 à 834
  • Dénominations
    maison
  • Précision dénomination
    château viticole
  • Appellations
    Beau Site Haut Vignoble
  • Parties constituantes non étudiées
    écurie, borne, grange

Des bâtiments figurent à cet emplacement sur le plan cadastral de 1825.

Toutefois, la demeure est certainement construite dans la 2e moitié du 19e siècle. D'après les augmentations et diminutions du cadastre, Jean Signoret démolit une maison sur la parcelle F831 en 1869 et construit une nouvelle maison en 1872.

L'histoire du domaine Beau Site est étroitement liée à la famille Grazilhon, alliée à la famille Seguin depuis le mariage de François Grazilhon et Françoise-Wilhemine Seguin, le 27 novembre 1866.

Dans l'édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks et Féret, Beau-Site appartient à Grazilhon fils, tandis que Haut-Vignoble appartient à Seguin.

Dans l'édition de 1874 de l'ouvrage de Cocks et Féret, le domaine Beau Site Grazilhon est illustré : ce n'est pas la demeure qui apparaît mais le vaste mur de clôture avec pavillons. A cette époque, la maison n'appartient peut-être pas à Jean Grazilhon (en tout cas, c'est Jean Signoret qui semble la faire construire en 1872) et est probablement acquise plus tard. Il est aussi précisé que le domaine "possède de belles caves voûtées favorisant la conservation et l'amélioration des vins".

Au début du 20e siècle, cette même famille Grazilhon est à la tête de plusieurs domaines à Saint-Estèphe : château Le Boscq, château Beau Site Grazilhon, Haut Vignoble Seguin et Le Vigneau, comme l'indique la planche photographique de l'ouvrage d'Henry Guillier.

En 1922, le Château Beau-Site appartient à Madame Faugeras, puis en 1924, il est repris par un courtier en vins, Pierre Braquessac.

Dans les années 1960, la propriété est divisée : le clos et les dépendances de l'autre côté de la route sont vendus à la famille de négociants Borie-Manoux et deviennent le Château Beau Site ; la maison prend le nom de Château Beau Site Haut Vignoble ; ce domaine dispose aujourd'hui de bâtiments de dépendance complémentaires au nord du hameau.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 19e siècle

La maison est de biais par rapport à la route, séparée de celle-ci par un petit jardin avec muret et portail. La façade est composée de 5 travées, la travée centrale étant délimitée par des jambes à bossage et surmontée d'un fronton triangulaire. Les baies du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire et celles de l'étage à plate-bande et encadrement mouluré surmontées de motifs de volutes.

Les bâtiments de dépendance (agricoles ?) se situent au sud dans une cour, notamment une écurie (?) dont la façade est percée de trois portes en plein-cintre.

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
    • toit à deux pans noue
  • Typologies
    AC4
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • volute, denticule, pilastre

Estuaire

  • TRAVEE 5
  • FORBAIE arc segmentaire (fenêtre) ; arc segmentaire (porte) ; plate-bande (porte) ; agrafe (porte) ; agrafe (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; fronton (porte-fenêtre)
  • POSRUE autre
  • POSPARC en retrait
  • POSTOPO
  • ORIENT
  • VUE
  • CLOT
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    p. 175
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    p. 266
  • FRUGIER Daniel. Château Le Boscq Saint-Estèphe, cru bourgeois, une page d’histoire sur le domaine du Boscq, documents, février-juin 2002.

  • GINESTET Bernard. Saint-Estèphe. Paris : Nathan, 1985. (Le Grand Bernard des vins de France).

    p. 102
  • GUILLIER Henry. Les grands vins de la Gironde illustrés. Libourne-Bordeaux, s.d. [vers 1910].

    planche 73
Date d'enquête 2013 ; Date(s) de rédaction 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Gironde