Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de maître, dite Château Descazeaux

Dossier IA33010610 réalisé en 2020

Fiche

Á rapprocher de

Genrede maître
Précision dénominationchâteau viticole
AppellationsDescazeaux
Parties constituantes non étudiéeschai, jardin, mur de clôture, logement, pigeonnier, poulailler, puits
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde (rive droite) - Bourg
AdresseCommune : Gauriac
Lieu-dit : Descazeaux
Adresse : 17 route des
Vignobles
Cadastre : 1820 Au 604-605 ; 2020 AH 196

Une partie du corps de logis date probablement du 18e siècle (notamment l'aile nord présentant des baies en arc segmentaire et des maçonneries en moellons enduits). Le plan cadastral de 1820 représente plusieurs bâtiments au lieu-dit Descazeau, dont la demeure organisée selon un plan en L avec tour d'angle (parcelle A 605). D'après l'état de sections, les bâtiments appartiennent à deux propriétaires distincts : Pierre Landar, forgeron (parcelles 599 à 603) et M. Baril (parcelles 604 à 608 ainsi que la parcelle A 831 plantée en vigne).

La partie sud-est a été rhabillée ou reconstruite à partir de 1857, comme l'indique le registre des augmentations et diminutions du cadastre, probablement pour la famille Baril (Pierre et Eusèbe) qui réunit l'ensemble de la propriété à cette époque. Ils apportent plusieurs modifications : démolition et reconstruction d'une maison en 1859 (parcelle A 604), augmentation de construction d'une maison entre 1857-1860 (parcelle A 605), réduction de maison en 1859 (parcelle A 603) et construction nouvelle d'une maison en 1862 (parcelle A 831). Quant à la tour entièrement en pierre de taille, elle semble également avoir été reconstruite à cette période, avec une toiture en ardoise.

Les éditions successives de l'ouvrage Bordeaux et ses vins apportent quelques précisions : en 1868, le cru Escazeaux appartient à Baril frères et produit 50 à 60 tonneaux. Il s'agit d'Olinde, maire de Gauriac de 1860 à 1872, et d'Eusèbe Baril. En 1874, ils sont encore mentionnés comme propriétaires.

Dans l'édition de 1893, deux crus sont distingués : le Domaine Descazeaux appartient à Juhel-Renoy avec une production de 60 tonneaux, tandis que le cru A Descazeaux appartient à Olinde Baril et produit 30 tonneaux. C'est par son mariage avec Thérèze Baril que Pierre-Fernand Juhel-Renoy, avocat, devient propriétaire du domaine.

En 1920, la propriété apparaît sous le nom Château Descazeaux, appartenant à Mlle Baril et à Léon Baril, et distincte du Domaine Descazeaux voisin.

Les dépendances ont été remaniées. Une partie était sans doute commune avec la propriété voisine ayant appartenu également à la famille Baril.

Un poulailler-pigeonnier, construit en pierre de taille, est daté 1920.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle , (?)
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1920, porte la date

Les bâtiments se composent d'un logis accompagné de bâtiments de dépendance à vocation agricole et viticole.

Le logis se compose de plusieurs corps de bâtiments disposés en L :

-un corps de bâtiment, au nord, de plan rectangulaire, construit en moellon enduit et couvert d'une toiture à croupes en tuile creuse. La façade nord est percée d'une porte en arc segmentaire (murée) et d'une baie en arc segmentaire à l'étage, surmontée d'un oculus ovale.

-un corps de bâtiment au sud, également en moellon enduit, est couvert d'une toiture brisée en ardoise et tuile creuse, percée de lucarnes. La pierre de taille est utilisée pour le chaînage d'angle et les encadrements de la porte et de la fenêtre de la façade sud. La porte présente un encadrement mouluré avec frise de canaux et corniche.

-un corps de bâtiment au sud-est est entièrement construit en pierre de taille. La façade principale au sud est organisée selon trois travées. Les baies présentent des chambranles moulurés avec tables décoratives et corniches. Les appuis des fenêtres de l'étage forment bandeau continu. Une corniche sommitale à denticules et modillons règne sur l'ensemble des façades. Sur la façade postérieure, un pavillon couvert d'ardoise abrite peut-être un escalier : il est accessible directement par une porte.

Les dépendances agricoles sont organisées selon un plan en L : il s'agit probablement d'anciennes écuries et granges avec un comble de stockage ouvert de deux baies avec encadrements en pierre de taille. Des trous d'envols et des appuis sont ménagés à l'angle de la façade.

D'autres bâtiments de dépendance étaient mitoyens de la propriété voisine : construits en moellon enduit, ils ont été remaniés et transformés en logements.

Un pigeonnier-poulailler, construit en pierre de taille et portant la date 1920, se trouve au nord-est des bâtiments, en limite avec la propriété voisine.

Murscalcaire pierre de taille
moellon enduit
Toittuile creuse, ardoise
Étages1 étage carré, étage de comble, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
croupe brisée
toit en pavillon
TypologiesIB2
Techniquessculpture
Représentationslosange, cercle
Précision représentations

Les fenêtres sont couronnées de tables décoratives avec motifs de cercles et de losanges.

Estuaire

TRAVEE4
FORBAIEplate-bande (fenêtre) ; plate-bande (porte) ; arc segmentaire (fenêtre) ; arc segmentaire (porte) ; linteau droit (fenêtre) ; oculus
POSPARCparcelle d'angle ; en retrait
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    p. 320-322
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    p. 403-405
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    p. 544-545
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    p. 591
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    p. 820-821
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Roux Tom-Loup - Steimer Claire